A la Une

Guaido appelle à de nouvelles manifestations au Venezuela alors que l’armée montre le soutien de Maduro

Le président de l’Assemblée nationale du Venezuela et son « président par intérim » autoproclamé, Juan Guaido, demande de l’aide pour obtenir le contrôle des avoirs offshore du gouvernement vénézuélien. (AFP)

Le complot: Des usurpateurs internes au service de prédateurs étrangers

Le chef de l’opposition, Juan Guaido, demande aux gens de défiler dans les rues avec des pamphlets invitant les militaires à faire défection alors même que les troupes défilent contre « l’impérialisme américain » dans la capitale Caracas.

Juan Guaido, leader de l’opposition vénézuélienne et soi-disant président autoproclamé, a appelé lundi à de nouvelles manifestations dans les rues du pays alors que l’armée marchait dans la capitale Caracas pour manifester son soutien au président Nicolas Maduro.

Guaido a déclaré que les sympathisants de l’opposition devraient descendre mercredi dans les rues du pays de l’OPEP frappé par la crise pour distribuer un exemplaire d’un pamphlet proposant une amnistie qui donnerait une certaine protection juridique aux militaires dans l’espoir qu’ils se retourneront contre Maduro.

« Nous devons rester unis en tant qu’agents actifs du changement dans tous les coins du pays », a tweeté Guaido lundi. « Nous nous en sortons très bien, Venezuela! »

Lundi également, le ministère vénézuélien de la Défense a partagé une vidéo sur son compte Twitter montrant des troupes marchant à Caracas contre ce que Maduro a qualifié de coup politique soutenu par les Etats-Unis d’Amérique.

« Aujourd’hui, le 28 janvier, les hommes et les femmes de nos vaillantes forces armées ont démontré que leur moral était élevé face aux attaques incessantes de l’impérialisme états-unien. Notre devoir est de protéger le Venezuela », selon un communiqué du ministère.

DAILY SABAH

@DailySabah

Venezuelan soldiers march against ‘American imperialism’ in Caracas amid US-backed takeover attempt targeting President Madurohttp://sabahdai.ly/0UtOQr 

Le monde divisé sur le leadership du Venezuela

Des pays à travers le monde ont reconnu Guaido comme le dirigeant légitime du Venezuela et les États-Unis d’Amérique se sont engagés à priver l’administration de Maduro des revenus pétroliers après qu’il ait été assermenté le 10 janvier pour un second mandat.

Maduro a déclaré que les Etats-Unis d’Amérique promouvaient un coup d’État contre lui et avaient promis de rester en poste, soutenus par la Russie et la Chine, qui ont financé son gouvernement et combattu les efforts visant à désavouer son gouvernement par les Nations Unies.

Maduro bénéficie également du soutien de Cuba, de la Bolivie et de la Turquie et, plus important encore, de la force militaire du pays.

Dimanche, Israël et l’Australie ont rejoint les pays soutenant Guaido, âgé de 35 ans, et le président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump a déclaré que son gouvernement avait accepté la figure de l’opposition vénézuélienne Carlos Alfredo Vecchio comme représentant diplomatique aux États-Unis d’Amérique.

Guaido a profité d’une importante manifestation de rue le 23 janvier pour se faire passer pour le chef légitime du pays, accusant Maduro d’avoir usurpé le pouvoir à la suite d’une réélection controversée en 2018, qualifiée de fraude par certains pays [pourtant reconnue comme victoire honnête par les observateurs internationaux – MIRASTNEWS].

Guaido demande de l’aide pour obtenir le contrôle des actifs offshore du gouvernement vénézuélien.

Ces derniers jours, il a exhorté le Premier ministre britannique Theresa May et le gouverneur de la Banque d’Angleterre, Mark Carney, à empêcher le gouvernement de Maduro de collecter plus d’un milliard de dollars en or détenus par la Banque d’Angleterre.

LIRE AUSSI : Des pique-or et voleurs de ressources et richesses – L’or du Venezuela: 3 fois la richesse de l’État dans les banques occidentales a « mystérieusement » disparu

«Guerre économique»

Le système économique socialiste jadis très dynamique du Venezuela a implosé depuis l’effondrement des prix mondiaux du pétrole en 2014, poussant l’inflation à près de 2 millions de pour cent et entraînant des millions de Vénézuéliens dans les pays voisins.

Maduro affirme que son gouvernement est victime d’une « guerre économique » menée par ses adversaires politiques avec l’aide de Washington, qui a imposé plusieurs séries de sanctions à son pays depuis 2017.

Le Canada accueille des leaders régionaux

EN SAVOIR PLUS: « Bon pour les affaires »: Finalement l’aveu – le conseiller Trump, Bolton, reconnaît l’intérêt des EUA pour les « capacités pétrolières » du Venezuela

Parallèlement, le Canada organisera une « réunion urgente » du Groupe de Lima sur la crise vénézuélienne le 4 février à Ottawa, a annoncé lundi la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland.

Le groupe des 14 nations – les puissances latino-américaines et le Canada – va « discuter des mesures que nous pouvons prendre pour soutenir (le chef de l’opposition) Juan Guaido et la [partie – MIRASTNEWS] du peuple du Venezuela [qui le soutien – MIRASTNEWS] », a-t-elle déclaré.

LIRE PLUS: Qu’est-ce qui se cache derrière les bouleversements au Venezuela? Ce n’est pas Trump

Vous aimez cet article? Partagez-le avec un ami!

Traduction, commentaires et Titre 2 : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : TRTWorld et agences

«Hands off (Ne Touchez pas au) Venezuela !» : Nicolas Maduro met en garde Donald Trump en anglais (VIDEO)

© HANDOUT Source: Reuters
Le président vénézuélien Nicolas Maduro au palais présidentiel Miraflores à Caracas le 28 janvier 2019.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a interpellé Donald Trump en lui demandant de ne pas toucher au Venezuela. Il a en outre annoncé poursuivre les Etats-Unis après l’annonce de nouvelles sanctions américaines contre le groupe pétrolier PDVSA.

«Donald Trump, hands off Venezuela !» : le président vénézuélien Nicolas Maduro a mis en garde le locataire de la Maison Blanche contre toute tentative d’ingérence dans les affaires internes de son pays, en anglais, lors d’une réunion avec de hauts responsables vénézuéliens diffusée à la télévision le 28 janvier.

Le même jour, le chef d’Etat a fait savoir qu’il engageait des poursuites contre les Etats-Unis en réaction à l’annonce par Washington de sanctions contre la compagnie pétrolière nationale vénézuélienne PDVSA. A la télévision, Nicolas Maduro a ainsi déclaré : «J’ai donné des instructions précises au président de PDVSA pour engager les actions politiques, légales, devant les tribunaux américains et du monde, visant à défendre la propriété et la richesse de Citgo», la filiale de raffineries de PDVSA aux Etats-Unis.

Les Etats-Unis ont en effet décidé d’interdire à PDVSA toute relation commerciale avec des entités américaines et gelé dans le même temps ses avoirs à l’étranger, dont le montant est évalué à sept milliards de dollars.

«Avec cette mesure, ils veulent nous voler l’entreprise Citgo, à nous les Vénézuéliens. Alerte Venezuela ! Les Etats-Unis ont décidé aujourd’hui de prendre le chemin du vol de l’entreprise Citgo au Venezuela, c’est un chemin illégal», a rétorqué Nicolas Maduro lors d’une cérémonie d’accueil des diplomates vénézuéliens de retour des Etats-Unis après la rupture des relations diplomatiques entre Caracas et Washington.

Le président du Parlement, Juan Guaido, autoproclamé président du pays, a quant à lui annoncé par un communiqué qu’il prenait le contrôle des actifs du pays à l’étranger pour éviter que Nicolas Maduro ne les «dilapide» s’il quitte le pouvoir.

Juan Guaidó

@jguaido

al pueblo de Venezuela de los avances logrados sobre el:

Acuerdo en solicitud de protección de activos del Estado venezolano.

Le 23 janvier, Donald Trump avait apporté son soutien au président de l’Assemblée nationale et chef de l’opposition vénézuélienne après que ce dernier s’était autoproclamé «président par intérim» du pays, quelques jours après l’investiture du président du Venezuela Nicolas Maduro, réélu pour un second mandat. Les alliés de Washington dans la région lui avaient alors emboîté le pas à l’instar de l’Argentine, du Canada, du Chili, de la Colombie ou encore du Pérou.

Lire aussi :Démocratie ou pétrole ? John Bolton évoque les intérêts américains au Venezuela

Source: RT France

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. La Chine s’oppose aux sanctions contre le Venezuela, affirme que les Etats-Unis d’Amérique seront responsables des conséquences – MIRASTNEWS
  2. La Chine s’oppose aux sanctions contre le Venezuela, affirme que les Etats-Unis d’Amérique seront responsables des conséquences – MIRASTNEWS

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :