A la Une

La Chine s’oppose aux sanctions contre le Venezuela, affirme que les Etats-Unis d’Amérique seront responsables des conséquences

© Global Look Press / Rayner Pena

Les Etats-Unis d’Amérique cherchent-ils une grande guerre à leur porte ? Croient-ils cette fois-ci s’en sortir sains et saufs ?

La Chine a davantage de poids derrière le président vénézuélien Nicolas Maduro, soulignant qu’elle le soutenait malgré les dangers qu’il affrontait et affirmant que de nouvelles sanctions des Etats-Unis d’Amérique (EUA) ne feraient qu’empirer la vie des Vénézuéliens.

Le président Maduro, qui tente de contrôler la tourmente persistante et de résister aux pressions des États-Unis d’Amérique, a reçu un nouveau signe de soutien de Pékin. Interrogé sur le fait que la Chine reste avec Maduro, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang, a déclaré: « Nous avons envoyé l’envoyé spécial du président Xi Jinping assister à la cérémonie d’investiture du président Maduro. »

LIRE PLUS : Guaido appelle à de nouvelles manifestations au Venezuela alors que l’armée montre le soutien de Maduro

« Si nous ne le reconnaissions pas, pourquoi avions-nous besoin d’y assister? », A-t-il demandé de façon rhétorique. Cette remarque intervient un jour après que les États-Unis d’Amérique aient frappé le Venezuela d’un paquet de sanctions visant la compagnie pétrolière nationale Petróleos de Venezuela SA (PDVSA).

La Chine pense que les restrictions imposées par les Etats-Unis d’Amérique feront plus de mal à la vie des citoyens que le gouvernement, a déclaré Geng. En tout état de cause, Washington «devrait assumer la responsabilité des conséquences graves [découlant de cela]».

En annonçant les sanctions, la Maison Blanche a officiellement déclaré qu’elles serviraient à empêcher le gouvernement élu d’utiliser les revenus pétroliers pour cimenter le pouvoir. Cependant, il pourrait y avoir une autre raison, plus solide, derrière l’escalade de la crise vénézuélienne.

CIA World Factbook indique que le Venezuela possède les plus grandes réserves prouvées de pétrole brut au monde, derrière l’Arabie saoudite, le Canada, l’Iran et l’Irak. Et comme le dit John Bolton, faucon de l’ère Bush, les États-Unis avaient «beaucoup à perdre» dans les affaires du Venezuela.

LIRE AUSSI : « Bon pour les affaires »: Finalement l’aveu – le conseiller Trump, Bolton, reconnaît l’intérêt des EUA pour les « capacités pétrolières » du Venezuela

« Cela ferait une grande différence pour les Etats-Unis d’Amérique sur le plan économique si les sociétés pétrolières des Etats-Unis d’Amérique pouvaient investir et produire les capacités pétrolières au Venezuela », a-t-il déclaré à Trish Regan, l’hôte de Fox Business.

HootHootBerns #RunBernieRun🌹🐦 @HootHootBerns

« We’re in conversation with major American companies now…It would make a difference if we could have American companies produce the oil in Venezuela. It would be good for Venezuela and the people of the United States. » – John « Chickenhawk » Bolton, servant of Swamp King Trump.

La Chine, pour sa part, a également beaucoup à perdre si les événements au Venezuela deviennent incontrôlables. Pékin a prêté plus de 50 milliards de dollars à Caracas par le biais d’accords de prêt au cours des dix dernières années, garantissant ainsi l’approvisionnement en énergie de son économie. L’année dernière, le Venezuela a reçu un important prêt chinois d’une valeur de 5 milliards de dollars et a rejoint l’Initiative de la nouvelle route de la soie de Pékin.

EN SAVOIR PLUS : Des pique-or et voleurs de ressources et richesses – L’or du Venezuela: 3 fois la richesse de l’État dans les banques occidentales a « mystérieusement » disparu

La puissance asiatique est l’un des plus importants partenaires commerciaux et alliés politiques du Venezuela, mais sa réponse précédente à la crise était plutôt réservée. Au fur et à mesure du déroulement de la crise, il a constamment appelé des acteurs extérieurs à respecter la souveraineté du Venezuela et à ne pas se mêler de ses affaires intérieures.

La confrontation entre le gouvernement et les forces de l’opposition au Venezuela s’est intensifiée lorsque le chef de l’opposition, Juan Guaido, s’est déclaré président par intérim après des appels à un changement de régime de Washington. Âgé de 35 ans, il était en grande partie inconnu en dehors du Venezuela jusqu’au début de cette année, mais il bénéficie maintenant du soutien des États-Unis d’Amérique, d’Israël, du Canada, de l’Australie et d’un certain nombre de pays d’Amérique du Sud.

Cependant, le gouvernement Maduro a pour elle la Chine, la Russie, la Turquie, l’Iran, la Biélorussie et l’Afrique du Sud. Ces pays ont indiqué que les pays qui suivent les tentatives conduites par les Etats-Unis d’Amérique de larguer du plomb tentent de s’ingérer dans les affaires du Venezuela.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cet article!

Traduction et Titre 2: Jean de Dieu MOSSINGUE

[C’est ainsi que débutent les grandes guerres qui pourrait toucher toutes les Amériques. Espérons que les EUA en sont conscients et se ravisent rapidement. Ce serait une occasion en or pour le Venezuela et ses vrais amis de démontrer aux Etats-Unis d’Amérique que leur puissance n’est pas inébranlable! MIRASTNEWS]

MIRASTNEWS

Source: RT

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :