A la Une

Bientôt un autre coup d’Etat électoral judiciaire en Amérique latine ? Cristina Fernandez se présentera à l’élection présidentielle argentine de 2019 – Reuters

CC BY-SA 2.0 / Ministère de la Culture de la Nation argentine / Cristina Kirchner à la Patria Popular 2014

L’ancienne présidente argentine, Cristina Fernandez de Kirchner, a l’intention de se représenter à la présidence argentine qui sera discutée en 2019, a déclaré Reuters, citant deux sources proches de la politique.

Fernandez, qui n’a pas encore officiellement présenté sa candidature à l’élection présidentielle d’octobre, s’attachera à accroître le pouvoir d’achat des Argentins, contre l’impulsion d’austérité de Mauricio Macri qui a diminué sa popularité, ont indiqué les sources.

LIRE PLUS: La perte de pouvoir d’achat en Argentine était de 20,6%

« Elle sera [la candidate au péronisme] car il n’y a pas d’autre option », a déclaré une source de l’équipe consultative de Fernandez, citée par Reuters.

Selon l’agence, une deuxième source proche de l’ancienne présidente a également annoncé que Cristina Fernández de Kirchner serait candidate et qu’elle serait « la meilleure candidate » pour diriger le pays.

Si elle est confirmée, cette initiative ferait de Fernandez le premier et le plus ambitieux candidat à la présidence, contre Mauricio Macri, qui devrait se présenter pour un deuxième mandat, mais dont la direction a été vivement critiquée pour l’inflation galopante de l’année dernière, et une chute économique qui a durement affecté les Argentins. Une bataille entre le président actuel et l’ancienne présidente dominerait probablement le processus électoral de 2019 dans ce qui constituerait un carrefour important pour l’avenir économique et politique de l’Argentine: un choix entre des réformes néolibérales soutenues par le FMI de Macri ou un retour au Péronisme

LIRE AUSSI: l’Argentine termine l’année 2018 avec une inflation de 47,6%

Cristina Fernández, qui a dirigé le pays de 2007 à 2015 et est actuellement sénatrice, compte parmi les principaux détracteurs de Mauricio Macri au sein du mouvement péroniste. En 2018, elle a été accusée de corruption et des pots de vin au sein de son administration. Fernandez elle-même a nié les accusations et a déclaré qu’elle n’avait jamais reçu d’argent illicite. En tant que sénateur, elle jouit de l’immunité contre toute arrestation, mais pas contre une enquête du tribunal pénal.

Vous aimez cet article? Partagez-le avec un ami!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :