A la Une

Erdogan dénonce l’ingérence «impérialiste» des Etats-Unis d’Amérique et de l’UE au Venezuela

© AFP / Adem ALTAN

Le dirigeant turc Recep Tayyip Erdogan a encore une fois appuyé le président vénézuélien Maduro, affirmant que les tentatives occidentales de l’évincer étaient tout sauf de la démocratie et de l’État de droit.

« Le Venezuela est-il à vous? », A demandé Erdogan, devant les législateurs turcs, mais s’adressant apparemment aux pays occidentaux soutenant le dirigeant intérimaire autoproclamé, Juan Guaido.

«Comment évincer une personne qui a pris ses fonctions lors d’élections? Comment remettez-vous les [pouvoirs] présidentiels à quelqu’un qui n’a même pas été élu? Savez-vous ce qu’est la démocratie?»

Le Venezuela se divise: la Turquie, la Russie et la Chine s’opposent à Washington et à ses alliés de l’Amérique latine

L’Occident, a-t-il dit, insiste pour « une décision illégale », par laquelle il semble vouloir dire que le président Nicolas Maduro est destitué du pouvoir. Ainsi, la Turquie n’accepte pas « le monde où la force est le droit », a souligné Erdogan, « nous sommes contre cette position impérialiste ».

Ce n’est pas la première fois qu’Erdogan apporte son soutien à Maduro. Auparavant, le dirigeant turc avait déclaré que son « ami » à Caracas était confronté à « des actes de sabotage d’assassins économiques », saisissant le moment pour promettre un renforcement des relations commerciales entre la Turquie et le Venezuela.

À la fin du mois de janvier, alors que la crise battait son plein, Ankara a critiqué les Etats-Unis d’Amérique pour leur ingérence persistante dans les affaires intérieures du Venezuela. Le ministre des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a qualifié de très étrange la nomination de Guaido alors que Erdogan a exprimé sa solidarité avec le président élu, déclarant publiquement: « Maduro, mon frère, tenez-vous droit ».

Erdogan a lui-même subi une tentative de coup d’État en 2016, qu’Ankara a déclaré provenir d’un religieux exilé, basé aux Etats-Unis d’Amérique, Fethullah Gulen, que Washington a refusé d’extrader vers la Turquie.

LIRE PLUS: « Le pétrole » est le but « unique et réel » de la tentative de « coup d’Etat » des Etats-Unis d’Amérique, déclare le ministre des Affaires étrangères du Venezuela

Les relations politiques entre Ankara et Caracas sont florissantes depuis 2016, année où Maduro s’est rendu à quatre reprises en Turquie. En 2018, Erdogan s’est rendu au Venezuela dans le cadre d’une visite réciproque, la première de l’histoire d’un chef d’État turc.

La Turquie a des intérêts considérables au Venezuela, sans parler des bénéfices du commerce bilatéral. Le Venezuela vend de l’or à la Turquie où il est raffiné et restitué. La Turquie a également beaucoup investi dans l’industrie pétrolière sous contrôle vénézuélien.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cet article!

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : RT

1 Trackback / Pingback

  1. Erdogan dénonce l’ingérence «impérialiste» des Etats-Unis d’Amérique et de l’U E au Venezuela | Raimanet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :