A la Une

L’ère de la domination des Etats-Unis d’Amérique sur l’Iran ne reviendra pas: le président Rouhani

Le président iranien Hassan Rouhani a prononcé un discours à la cérémonie de clôture du 36ème prix du livre de l’année et du 26ème prix mondial du livre de la République islamique d’Iran à Téhéran le 5 février 2019. (Photo by president.ir)

Le président iranien Hassan Rouhani a critiqué l’attitude hostile des États-Unis d’Amérique à l’égard de l’Iran depuis la victoire de sa révolution islamique il y a 40 ans, affirmant que l’ère de la domination des Etats-Unis d’Amérique sur la République islamique était terminée.

Rouhani a tenu ces propos dans un discours prononcé mardi à Téhéran lors de la cérémonie de clôture du 36ème prix du livre de l’année et du 26ème prix mondial du livre de la République islamique d’Iran.

Il a déclaré que l’Europe, les Etats-Unis d’Amérique et certains pays arabes réactionnaires de la région avaient imposé un blocus total à l’Iran, mais n’avaient réussi aucun succès en raison de la foi, des convictions et des espoirs de la nation iranienne.

Le président des Etats-Unis d’Amérique a déclaré que les Etats-Unis d’Amérique avaient empêché quatre « scientifiques » de se rendre à Téhéran pour recevoir leur prix du livre et menacé de ne pas leur donner de visas pour retourner aux États-Unis d’Amérique, ce qui montre qu’ils sont sous sanctions.

«Avec qui vous battez-vous? Vous vous battez avec les idéologies et la civilisation du monde. Vous vous battez avec les nations de notre région», a déclaré Rouhani.

«Vous utilisez un langage bon marché, non diplomatique et inacceptable. Vous dites que vous resterez en Irak pour surveiller l’Iran, tout en affirmant que vous êtes là pour lutter contre le terrorisme», a déclaré le président iranien, censurant le président des États-Unis d’Amérique Donald Trump pour ses propos récents affirmant qu’il souhaitait maintenir une «incroyable» base militaire des Etats-Unis d’Amérique en Irak pour regarder « un petit peu à l’Iran ».

L’Irak ne sera pas utilisé contre d’autres pays, déclare le Premier ministre

Le Premier ministre irakien Adil Abdul-Mahdi a fermement condamné les dernières déclarations du président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump selon lesquelles les forces des Etats-Unis d’Amérique doivent rester en Irak afin que Washington puisse surveiller de près l’Iran voisin, soulignant que son pays n’acceptera pas d’être utilisé pour des actes d’agression contre d’autres Etats.

«Il n’y a pas de bases militaires des Etats-Unis d’Amérique en Irak; mais il existe effectivement des formateurs opérant dans le cadre de la coalition internationale. Nous sommes en désaccord avec la partie Etats-Unis d’Amérique et rejetons une telle position.»

«Je ne permettrai à aucun pays d’utiliser l’Irak contre un autre. L’Irak ne devrait participer à aucune bataille entre deux États», a déclaré Abdul-Mahdi aux journalistes mardi.

Lundi, le président irakien Barham Salih a répliqué aux propos de Trump: « La constitution irakienne refuse l’utilisation de l’Irak comme base pour frapper ou attaquer un pays voisin ».

Le président irakien Barham Salih (photo de l’AFP)

Il a ajouté que Trump n’avait pas demandé à l’Irak l’autorisation des troupes des Etats-Unis d’Amérique stationnées sur place pour « surveiller l’Iran ».

« Les forces des Etats-Unis d’Amérique étaient légalement dans le pays en vertu d’un accord entre les deux pays, mais toute action prise en dehors de ce cadre est inacceptable », a-t-il ajouté.

«Ne surchargez pas l’Irak de vos propres problèmes. Les Etats-Unis d’Amérique sont une puissance majeure… mais ne poursuivez pas vos propres priorités politiques, nous vivons ici», a souligné Salih.

« Il est d’un intérêt fondamental pour l’Irak d’entretenir de bonnes relations avec l’Iran et les autres pays voisins », a-t-il ajouté.

Dans une interview accordée à la chaîne de télévision CBS dimanche, Trump a souligné l’importance d’une base militaire en Irak, affirmant qu’elle était cruciale pour la surveillance des activités de l’Iran.

«Nous avons dépensé une fortune pour construire cette base incroyable, autant la garder. Et l’une des raisons pour lesquelles je veux la  garder, c’est parce que je veux me pencher un peu sur l’Iran», a-t-il déclaré, évoquant apparemment la base aérienne d’Ayn al-Asad dans l’ouest de l’Irak, à laquelle il s’est rendu lors d’un voyage non annoncé au pays en décembre dernier.

Quand on lui a demandé s’il prévoyait d’utiliser les forces des Etats-Unis d’Amérique en Irak pour «frapper» l’Iran, Trump a répondu: «Non… tout ce que je veux faire, c’est pouvoir regarder.»

Il a souligné que ni les Iraniens, ni les Irakiens, ni aucun autre individu dans le monde n’accepteraient une telle logique.

Rouhani a déclaré que la nation iranienne ne céderait jamais aux demandes des États-Unis d’Amérique et continuerait sur la voie du développement.

Lire Plus: Président Salih: Trump n’a pas demandé à l’Irak l’autorisation de regarder l’Iran

Selon les médias, neuf invités étrangers de différents pays ont été invités à participer au 36ème prix du livre de l’année iranien à Téhéran, mais l’administration Trump a empêché quatre personnes vivant aux États-Unis d’Amérique de se rendre en Iran.

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Press   TV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :