A la Une

La Russie, l’Iran et la Turquie parlent de la paix syrienne à long terme à Sotchi alors que les Etats-Unis d’Amérique et leurs alliés battent le tambour de guerre à Varsovie

PHOTO DU DOSSIER: Les présidents Rouhani, Erdogan et Poutine en 2018 © REUTERS / Tolga Bozoglu

Des dirigeants russes, turcs et iraniens se sont rendus à Sotchi, ville de la mer Noire, pour discuter des moyens de mettre fin à la guerre civile qui sévit depuis près de huit ans en Syrie. Pendant ce temps, des discussions hostiles émergent d’une réunion des États-Unis d’Amérique et de leurs alliés à Varsovie.

Avant les pourparlers, le Kremlin a déclaré que l’objectif de la convention serait de discuter de « mesures conjointes » qui pourraient être prises pour parvenir à un « règlement à long terme » dans ce pays déchiré par la guerre.

Outre le forum conjoint, le président Vladimir Poutine tient également des entretiens séparés avec le turc Recep Tayyip Erdogan et l’iranien Hassan Rouhani.

« À l’arrivée »: les Etats-Unis donnent le coup d’envoi au sommet iranien en Pologne, mais où sont ces alliés européens?

S’exprimant au début de sa rencontre avec Poutine, le président Erdogan a déclaré que le projet de Washington de retirer les troupes stationnées avec les forces kurdes dans le nord de la Syrie restait incertain. Cependant, il a ajouté que la Turquie était disposée à poursuivre la coordination d’une éventuelle « zone de sécurité » avec la Russie.

Maria Finoshina

@MFinoshina_RT

9th tête-à-tête in the last year.
They meet ahead of 4th summit on later on Thursday.

Focus on crisis

L’Iran et la Russie ont été des alliés essentiels pour aider le gouvernement syrien à vaincre l’État islamique (EI, anciennement ISIS). La Turquie, membre de l’OTAN, s’intéresse également beaucoup à la Syrie. En 2016, les milices syriennes soutenues par la Turquie ont saisi deux points de passage frontaliers et contrôlent désormais une bande de terre syrienne d’une profondeur maximale de 30 km. Cette saisie était considérée comme une tentative de contenir les milices kurdes du YPG, un groupe qualifié de terroristes par Erdogan, les empêchant de s’étendre davantage le long de la frontière turco-syrienne.

Le sommet de Sotchi intervient alors que les pays alliés aux États-Unis d’Amérique sont dans la capitale polonaise pour deux jours de réunions. Organisés sous le même thème « apporter la paix et la stabilité au Moyen-Orient », les pourparlers ont été considérés comme un moyen pour le président des États-Unis d’Amérique, Donald Trump, de susciter le soutien des alliés européens et arabes en vue d’une action future contre l’Iran.

Pendant ce temps, le dirigeant israélien a été encore plus direct. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré qu’Israël et les pays arabes étaient en pourparlers « dans le but de faire avancer l’intérêt commun de la guerre avec l’Iran », bien que la traduction en hébreu ait ensuite été réduite à « lutte ».

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cet article!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Poutine propose d’envisager des mesures pour éliminer les derniers terroristes à Idlib

© Sputnik . Ilya Pitalev

Tout en soulignant que la présence des terroristes dans le gouvernorat d’Idlib ne pouvait être tolérée, Vladimir Poutine a proposé, lors d’une rencontre avec les Présidents turc et iranien à Sotchi, d’étudier des mesures concrètes pour leur élimination.

Au cours des pourparlers tripartites sur le règlement syrien à Sotchi entre Vladimir Poutine, Recep Tayyip Erdogan et Hassan Rohani, le Président russe a souligné que le temps était venu de mettre fin à la présence des terroristes dans le gouvernorat d’Idlib.

«Nous devons également nous entendre sur la manière d’assurer la désescalade finale à Idlib. Même si le gouvernorat parvient à maintenir une cessation des hostilités, cela ne signifie pas que nous devrions accepter la présence de groupes terroristes dans la région d’Idlib. Par conséquent, je propose d’envisager des mesures pratiques et concrètes que la Russie, la Turquie et l’Iran pourraient entreprendre ensemble pour détruire complètement le foyer terroriste», a déclaré Vladimir Poutine.

Rappelons qu’à l’issue des négociations de Sotchi entre les Présidents russe et turc le 17 septembre dernier, les ministres de la Défense des deux pays ont signé un mémorandum sur la stabilisation dans la zone de désescalade d’Idlib et ont convenu d’y créer une zone démilitarisée.

Source: Sputnik News – France

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :