A la Une

Quels sont les objectifs de Maduro pour les exercices militaires à grande échelle?

© REUTERS / Miraflores Palace

Entre le 10 et le 15 février, le Venezuela a mené à bien les exercices militaires majeurs et les plus importants de son histoire, démontrant ainsi sa capacité à réagir aux éventuels envahisseurs. Sputnik a parlé avec plusieurs experts des objectifs poursuivis par le président Nicolas Maduro avec ces manœuvres.

Les exercices militaires du bicentenaire d’Angostura 2019 ont été officiellement décrits comme un message adressé aux acteurs étrangers qui dénoncent le gouvernement de Nicolas Maduro. Toutefois, certains analystes soulignent que les manœuvres ont également pour objectif interne d’étendre le soutien populaire et entre les généraux.

« En premier lieu, du point de vue externe, [les exercices] cherchent à montrer que le pays a une capacité de dissuasion, que la guerre aurait un coût très élevé et que le pays a d’importants alliés internationaux, notamment la Russie et la Chine », a déclaré Diego Pautasso, professeur de relations internationales au Collège militaire de Porto Alegre au Brésil, dans une interview accordée à Sputnik.

« Deuxièmement, ils cherchent à démontrer que les forces armées continuent à soutenir le gouvernement Maduro et, dans le même temps, renforcent le sentiment patriotique de la population face à cette situation de guerre hybride à laquelle le pays est soumis, sur la base d’embargos, de l’embargo, de sanctions et la reconnaissance des gouvernements parallèles », a-t-il poursuivi.

Diego Pautasso a déclaré que le soutien de l’armée et des institutions est crucial pour le maintien d’un gouvernement. « S’il n’a pas l’appui des forces armées, du pouvoir législatif, il est peu probable que le gouvernement dure longtemps », a-t-il déclaré.

Selon le chercheur, le peuple vénézuélien serait un « élément clé » du maintien du chavezisme, et des exercices tels que ceux d’Angostura sont un moyen d’encourager ce soutien.

En outre, Pautasso a déclaré que les exercices envoient un message aux voisins du Venezuela.

« Ces manœuvres ont un esprit dissuasif et s’adressent non seulement aux États-Unis d’Amérique, qui sont par exemple le mentor de la déstabilisation du pays, mais également aux voisins, qui expriment parfois leur soutien pour l’agenda de Washington. Bien sûr, c’est un signe de force également envers les voisins », a-t-il expliqué.

Dans le même temps, l’expert a noté que le Brésil n’avait manifesté aucune intention de se lancer dans une invasion militaire.

Le professeur a ajouté qu’une intervention des États-Unis d’Amérique aurait également des difficultés à obtenir un soutien à Washington.

« Les Etats-Unis d’Amérique ont aussi des difficultés (…) Il est nécessaire de rappeler que Trump avait des difficultés avec le Congrès et qu’une intervention pourrait faire l’objet d’un veto opposé de la part des démocrates », a-t-il conclu.

À son tour, Boris Martínov, directeur adjoint de l’Institut latino-américain de l’Académie des sciences de Russie, a déclaré à l’agence qu’une intervention extérieure réunirait les Vénézuéliens.

« Ces manœuvres ont pour but de démontrer, en premier lieu, qu’il [Nicolas Maduro] contrôle l’armée et, en second lieu, qu’une intervention extérieure est impossible […] non seulement parce que l’armée vénézuélienne est très forte, mais aussi parce qu’elle est unie. Une intervention extérieure, à laquelle participeraient sans aucun doute les États-Unis d’Amérique, unirait tout le Venezuela. L’histoire de ce pays, de tous les pays d’Amérique latine, le démontre », a observé l’analyste.

Outre les forces armées, 5 000 civils de la milice bolivarienne vénézuélienne participent aux manœuvres.

Selon Víktor Jéifets, professeur à l’Université d’État de Saint-Pétersbourg, le président Nicolas Maduro s’appuie davantage sur les milices que sur les forces armées.

« Dans les milices, qui ne font pas partie de l’armée régulière, le gouvernement Maduro fait encore plus confiance, parce que dans de nombreux cas, il est encore plus fidèle au pouvoir exécutif, aussi, le garder est une question de survie pour Maduro », a-t-il déclaré. .

Sujet connexe: Les exercices militaires du Venezuela doivent « montrer toutes leurs capacités à l’adversaire »

Pour sa part, Boris Rozhin, expert du Centre de journalisme militaire et politique, a déclaré qu’en impliquant des structures irrégulières dans les manœuvres, Maduro s’était engagé à interconnecter les structures politiques et militaires en mobilisant leur soutien.

« Nicolás Maduro résout le problème de l’incorporation des milices dans cette structure [les forces armées] qui, selon lui, devrait agir de concert avec l’armée, renforçant l’interconnexion des structures politiques et militaires, démontrant ainsi le soutien [au gouvernement] seulement des forces armées, mais aussi des partisans et des civils susceptibles de recevoir des armes […] en cas de conflit armé. »

Le Venezuela traverse une crise économique et politique qui s’est aggravée le 23 janvier, après que le président de l’Assemblée nationale de l’opposition (Parlement monocaméral), Juan Guaido, s’est autoproclamé « président en charge » du pays [sans s’être présenté à des élections et tentant d’usurper le pouvoir avec l’aide de puissances étrangères – MIRASTNEWS].

Le chef de l’Etat vénézuélien, Nicolas Maduro, qui a assumé le second mandat le 10 janvier, a qualifié la déclaration de Guaido de tentative de coup d’État et a reproché aux Etats-Unis d’Amérique de l’avoir orchestrée.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :