A la Une

Les yeux du monde entier savent qui sont les vrais bienfaiteurs – Venezuela : après avoir refusé celle des USA, Maduro annonce l’arrivée d’aide humanitaire de Russie

© Miraflores Palace Source: Reuters
Le président vénézuélien Nicolas Maduro (image d’illustration).

Si l’information n’a pas encore été confirmée par Moscou, le chef de l’Etat vénézuélien a annoncé l’arrivée imminente d’aide humanitaire russe, chinoise ou encore turque dans son pays, précisant qu’il s’agissait de «médicaments très coûteux».

«Mercredi [20 février], 300 tonnes d’aide humanitaire [en provenance de différents pays] arriveront de Russie» : tout en réitérant son opposition aux précédentes propositions de Washington, Nicolas Maduro a annoncé ce 18 février l’arrivée d’aide humanitaire de Russie, de Chine, de Turquie et d’autres pays, mais aussi des Nations unies. Expliquant que l’aide correspondait à une livraison de «médicaments très coûteux», il a fait savoir que l’envoi de marchandises se ferait depuis la Russie, mais l’information n’a pas été confirmée dans l’immédiat par Moscou.

Nous avons une assistance technique de la part de toutes les agences de l’ONU.

«Celle-là, nous l’avons payée avec dignité», a assuré Nicolas Maduro, ajoutant : «Nous avons une assistance technique de la part de toutes les agences de l’ONU.»

En outre, le président de la République bolivarienne du Venezuela a de nouveau qualifié de «show politique» et de «piège attrape-nigaud» la demande d’envoi d’aide américaine de l’opposant Juan Guaido, président du Parlement qui s’est autoproclamé président intérimaire, qui a été reconnu par une cinquantaine de pays, Etats-Unis en tête.

Le Venezuela traverse actuellement une semaine sous haute tension, Juan Guaido ayant assuré pour sa part que l’aide humanitaire américaine serait acheminée coûte que coûte dans le pays.

Washington maintient la pression

De son côté, Donald Trump a mis en garde les chefs militaires vénézuéliens, considérant qu’ils courraient à leur «perte» s’ils refusaient de se rallier à l’opposant et président autoproclamé Juan Guaido. L’armée avait en effet assuré de son soutien à Nicolas Maduro, réélu l’an dernier pour un second mandat.

Vous n’aurez aucun endroit où vous réfugier, pas de sortie possible. Vous perdrez tout.

«Les yeux du monde entier sont braqués sur vous aujourd’hui […] Vous pouvez choisir d’accepter l’offre généreuse d’amnistie du président Guaido et vivre en paix auprès des vôtres […] Sinon vous pouvez choisir la seconde voie : continuer à soutenir Maduro. Dans ce cas vous n’aurez aucun endroit où vous réfugier, pas de sortie possible. Vous perdrez tout», a affirmé le président américain, avant d’ajouter que les autorités américaines savaient où se trouvaient «les milliards de dollars volés par une petite poignée de membres du régime au pouvoir à Caracas».

Auteur: RT France

Source: RT France

8 hommes lourdement armés- 7 étrangers et un Haïtiens- ont été arrêtés ce dimanche 17 février par la PNH. Leurs armes automatiques, leurs moyens de communication et leurs véhicules ont été saisis. Pour le moment ils sont au Commissariat de Port-au-Prince à appris Le Nouvelliste

 

18 févr.

En réponse à

© AP Photo / Ariana Cubillos

Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, a accusé à plusieurs reprises la crise politique actuelle dans le pays, qui a éclaté après que le chef de l’opposition, Juan Guaido, se soit autoproclamé président par intérim, aux Etats-Unis d’Amérique, expliquant que « la main infectée » de Trump « blesse le Venezuela ».

Le ministre vénézuélien de la Défense, Vladimir Padrino López, a déclaré mardi que si l’opposition cherchait à imposer « un gouvernement fantoche », elle devrait passer outre « nos cadavres ».

Il a souligné que les forces armées de l’État continueront à être stationnées le long de la frontière avec le Venezuela pour contrecarrer d’éventuelles menaces territoriales.

LIRE PLUS: Moscou appelle les plans d’aide du Venezuela «Chronique de la provocation pré-annoncée»

S’exprimant sur l’état des officiers supérieurs du pays, le ministre a souligné qu’ils restaient « obéissants et subordonnés » au gouvernement [légal et légitime – MIRASTNEWS] du président vénézuélien Nicolas Maduro.

Le 16 février, le chef de l’opposition vénézuélienne Juan Guaido, qui s’était déjà déclaré président par intérim du pays, a appelé les forces armées vénézuéliennes, soutenant le président Nicolas Maduro, à changer de camp, donnant à l’armée sept jours pour le faire, dans l’anticipation des arrivées d’aide humanitaire dans le pays frappé par la crise.

Le 23 janvier, Guaido, président de l’Assemblée nationale contrôlée par l’opposition, s’est autoproclamé président par intérim. Il a été presque immédiatement reconnu par les États-Unis d’Amérique et leurs alliés. La Russie, la Chine, le Mexique et d’autres pays ont exprimé leur soutien à Maduro, élu constitutionnellement, qui a accusé Washington d’avoir orchestré un coup d’État dans le pays.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

La frontière maritime du Venezuela avec les Antilles néerlandaises fermée – Rapports

© AP Photo / Leslie Mazoch

La frontière maritime vénézuélienne avec les Caraïbes néerlandaises a été fermée, a déclaré le chef militaire régional vénézuélien.

Le chef militaire régional du Venezuela a déclaré mardi qu’il avait ordonné la fermeture de la frontière maritime vénézuélienne avec les Antilles néerlandaises, a rapporté Reuters.

La fermeture de la frontière a suspendu la navigation et les vols en provenance de Curaçao, Aruba et Bonaire, a indiqué la publication, citant le vice-amiral Quintero Martinez.

Le Venezuela est actuellement dans un état de crise politique, qui a dégénéré fin janvier lorsque le président du parlement de l’opposition vénézuélienne, Juan Guaido, s’est déclaré Président par intérim, contestant la réélection de Maduro l’année dernière. Guaido a été reconnu par les États-Unis d’Amérique et plusieurs autres pays. La Russie, la Chine, le Mexique, la Turquie et l’Uruguay, par contre, ont été parmi ceux qui ont exprimé leur soutien à Maduro en tant que président [légal et – MIRASTNEWS] légitimement élu du pays.

LIRE PLUS: Le Venezuela fait assumer la responsabilité de toute violation de la paix à Trump – Caracas

Lundi, Trump a appelé les officiers militaires vénézuéliens à ne pas suivre les ordres du président Nicolas Maduro de bloquer les livraisons d’aide humanitaire au pays. Trump a appelé les responsables et les officiers militaires vénézuéliens à accepter l’offre d’amnistie faite par le chef de l’opposition. Le dirigeant des Etats-Unis d’Amérique a ajouté que Washington cherchait une transition pacifique du pouvoir au Venezuela, mais que « toutes les options » restent ouvertes.

Le gouvernement du président Nicolas Maduro avait jusqu’ici refusé de recevoir l’aide [de Washington, qui s’est emparé manu-militari d’une partie des ressources et richesses du Venezuela – MIRASTNEWS], affirmant que cela pourrait justifier une ingérence étrangère dans les affaires intérieures du pays.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :