A la Une

Piraterie étatique au vingt et unième siècle: les Etats-Unis d’Amérique tentent de s’emparer de l’as du Venezuela

© REUTERS / Eduardo Munoz

Le Venezuela vit un moment crucial qui définira son destin. Les Etats-Unis d’Amérique ont hâte de prendre le contrôle de l’actif le plus important de Caracas à l’étranger. C’est le géant du raffinage Citgo qui risque de se retrouver entre les mains de l’opposition vénézuélienne.

Citgo, la filiale de la compagnie pétrolière nationale vénézuélienne PDVSA, est à la croisée des chemins.

Le 19 février, Citgo a licencié trois vice-présidents de la société pour leur lien de parenté avec Nicolas Maduro, a rapporté Reuters. Il s’agit de Frank Gygax, Nepmar Escalona et Simon Suarez, qui avaient été promus à ces postes par le président de Citgo et frère de feu Hugo Chavez, le regretté Asdrúbal Chavez, entre 2017 et 2018.

Ne manquez pas cela: l’argent du Venezuela entre les mains de Guaido: « Le grand perdant sera le pays »

Le député et président autoproclamé, Juan Guaido, a nommé les six nouveaux membres du conseil d’administration à la fin du mois de janvier. Cependant, la Cour suprême du Venezuela a déclaré nulle cette désignation. En outre, elle a ordonné le blocage de comptes, l’interdiction de quitter le pays et l’aliénation de biens à l’encontre de ces personnes.

Les objectifs sont clairs

Citgo est l’une des principales branches de la chaîne de valeur de PDVSA aux Etats-Unis d’Amérique. Il s’agit de la huitième plus grande entreprise de raffinage aux États-Unis d’Amérique. Et en effet, c’est l’atout le plus important du Venezuela en dehors du pays.

Jusqu’à tout récemment, c’était l’une des plus grandes chaînes de redistribution de l’essence aux Etats-Unis d’Amérique. Aujourd’hui, la société possède trois raffineries dans différents États américains, ainsi que quelque 5 000 stations-service.

Juste pour cette raison, Citgo est un atout important du gouvernement de Nicolas Maduro. En d’autres termes, le contrôle de la société est perçu comme un élément susceptible de modifier les règles du jeu.

Il n’est pas étonnant que les États-Unis d’Amérique veuillent tellement priver le gouvernement de Nicolas Maduro du contrôle de cette entreprise de raffinage, en soutenant le transfert de ses rênes au supposé gouvernement [fantoche – MIRASTNEWS] de Juan Guaido.

Mais quel est l’objectif précis poursuivi par Washington avec ses actions? Sputnik a contacté l’économiste vénézuélien José Rodríguez, du Centre d’études sur la réalité économique du Venezuela, afin de connaître son opinion sur les véritables objectifs du gouvernement [prédateur – MIRASTNEWS] des Etats-Unis d’Amérique et de l’opposition vénézuélienne à Citgo.

« Le premier objectif est de s’approprier les bénéfices qui ont été retenus aux États-Unis d’Amérique afin de financer le harcèlement et même la guerre contre le Venezuela. L’autre objectif est d’étouffer la chaîne de valeur de PDVSA en diminuant les revenus associés à la vente de produits finis », a-t-il déclaré.

Pour Rodríguez, l’objectif est également d’attaquer directement les entreprises russes. La Russie détient 49,9% des actions de Citgo en garantie d’un emprunt d’un montant de 1,5 milliards de dollars. Une attaque contre Citgo peut générer un effet de complication sur les profits qui correspondraient à ces sociétés russes.

En fait, dans le passé, la possibilité de la vente de Citgo au géant pétrolier russe Rosneft avait été évoquée, ce qui inquiétait les États-Unis d’Amérique, qui considéraient ce traitement comme une menace pour leur sécurité nationale.

En outre, selon la personne interrogée, d’autres objectifs sont d’essayer de recevoir du pétrole d’autres parties du monde via le système de chaîne de valeur de Citgo et d’essayer de remplacer le Venezuela en tant que fournisseur de pétrole.

Cela peut vous intéresser: Un «cauchemar juridique» de l’époque de la révolution chinoise est sur le point d’être réédité au Venezuela

L’accès aux bénéfices de Citgo a déjà été bloqué par le département du Trésor et le gouvernement légitime de la République bolivarienne du Venezuela n’a plus accès à ces ressources.

Acte de piraterie

« L’autre chose est qu’il est possible d’utiliser les ressources de Citgo pour attaquer ou financer la guerre contre le Venezuela. Ils vont confisquer et voler, commettre un acte de piraterie contre les ressources du Venezuela dans le monde entier, pas seulement Citgo », a-t-il déclaré. Rodríguez

Le département du Trésor prend des mesures importantes contre les actifs du Venezuela dans le monde, pas seulement aux États-Unis d’Amérique.

Pour le moment, Citgo peut continuer à importer le pétrole de PDVSA, mais tout l’argent généré par ces ventes sera dirigé vers les comptes bancaires contrôlés par Juan Guaido. [Le vrai gouvernement du Venezuela doit donc immédiatement arrêter toute livraison non payée d’avance au Trésor publicMIRASTNEWS].

« Le gouvernement vénézuélien n’a pas été privé de la possibilité de vendre du pétrole, mais du financement qu’il devrait recevoir pour la vente, le Venezuela devrait cesser d’envoyer du pétrole car il ne paye pas pour cela », a-t-il déclaré.

Les États-Unis d’Amérique, en revanche, ne peuvent pas nécessairement remplacer cette grande quantité de pétrole à moyen terme.

L’autre phase du blocus serait la cessation des importations de pétrole vénézuélien, a-t-il déclaré.

Lire plus: La Banque d’Angleterre refuse de restituer ses réserves d’or au Venezuela

« Cette situation pourrait faire monter les prix intérieurs de l’essence sur le marché des Etats-Unis d’Amérique, et le fait que les Etats-Unis d’Amérique intensifient le conflit signifie qu’ils peuvent également accroître leur participation pour protéger leurs intérêts et ceux de leurs alliés », a-t-il déclaré.

Si les Etats-Unis d’Amérique poursuivent l’agression contre le Venezuela, ils devront en supporter les conséquences, a déclaré le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang.

Du point de vue de l’interviewé, ces conséquences sont liées au fait que le marché international des pétrodollars peut être sérieusement affecté si les États-Unis d’Amérique continuent à intensifier le conflit.

Cela peut également amener la Chine et la Russie à prendre des positions beaucoup plus frontales pour protéger leurs intérêts au Venezuela, qui ne sont pas rares, a ajouté Rodriguez.

« Si le Venezuela est retiré du marché pétrolier anglo-saxon, le pays ne restera pas inactif et pourra commencer à utiliser le système de compensation de paiement électronique utilisé par la Russie et la Chine », a-t-il conclu.

Denis Lukyanov

Traduction et ajouts : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :