A la Une

« Nous exigeons le respect »: le député du FSLN répond à l’ultimatum de Bolton à Ortega

CC0 / Pixabay

« Il n’appartient à aucun responsable étranger de s’immiscer dans les affaires intérieures du Nicaragua et moins de fixer une échéance au mandat d’un président légitimement élu, avec une écrasante majorité du peuple nicaraguayen », a déclaré le député José Figueroa à Sputnik par le Front sandiniste de libération National (FSLN).

Figueroa a réagi aux propos du conseiller à la Sécurité des Etats-Unis d’Amérique, John Bolton, le 20 février dernier, en affirmant que le président du Nicaragua, Daniel Ortega « a ses jours comptés ».

Le député sandiniste a mis en garde sur le fait que les Etats-Unis d’Amérique « interviennent, interfèrent et bloquent » les processus progressistes et les gouvernements en Amérique latine, tels que Cuba et le Venezuela. « Ils veulent dicter la politique de chaque État d’Amérique latine et des Caraïbes et cela correspond à chaque pays et à chaque peuple pour l’autodétermination et la souveraineté », a-t-il expliqué.

     Le régime d’Ortega a condamné trois dirigeants agricoles à 550 ans de prison pour leur rôle dans les manifestations de 2018, au cours desquelles les forces de police d’Ortega auraient tué 300 militants. Comme l’a dit lundi le président Trump, les jours d’Ortega sont comptés et le peuple nicaraguayen sera bientôt libre.

     – John Bolton (@AmbJohnBolton) 20 février 2019

« Nous rejetons ce type d’ingérence dans les affaires intérieures du Nicaragua », a déclaré Figueroa de Managua.

À l’occasion du 85ème anniversaire de l’assassinat du « général des hommes libres », Augusto César Sandino, ce député sandiniste a demandé « le respect du droit du peuple nicaraguayen à l’autodétermination ».

« Sandino nous a légué un héritage de souveraineté, de dignité nationale et de défense de l’intégrité territoriale, d’héritage anti-impérialiste. Nous exigeons que cet héritage soit respecté », a souligné le responsable.

Audio: 85 ans après l’assassinat de Sandino, le Nicaragua sous pression des Etats-Unis d’Amérique

Ce n’est pas la première fois que Bolton parle du Nicaragua et, à l’instar de sa position sur le Venezuela, le responsable de Trump a attaqué la direction du président Daniel Ortega.

Toutefois, selon Figueroa, le peuple nicaraguayen a exprimé sa position lors des élections de 2016, « respectant les postulats de la constitution ».

« C’est pour cette raison que nous exigeons le respect et exigeons une position responsable, en particulier de ces personnages qui veulent dicter la politique intérieure d’un pays souverain et indépendant », a conclu le député.

Si cela vous a plu, partagez-le avec vos amis!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Washington accueillera les principaux dirigeants militaires turcs au Pentagone cette semaine

CC0

La Turquie ne doit pas s’éterniser et devrait sortir hors de Syrie

WASHINGTON – Les hauts responsables du département de la Défense des Etats-Unis d’Amérique (EUA) accueilleront leurs homologues turcs cette semaine pour des entretiens sur le conflit en Syrie, a annoncé la Maison Blanche dans un communiqué de presse.

« Le secrétaire à la Défense par intérim des Etats-Unis d’Amérique, [Patrick] Shanahan, et le président du Joint Chiefs General [Joseph] Dunford, recevront leurs homologues turcs à Washington cette semaine pour de nouveaux entretiens », a annoncé jeudi le communiqué.

Le président des EUA Donald Trump et le président turc Recep Tayyip Erdogan lors d’un appel téléphonique jeudi ont discuté de l’établissement d’une zone de sécurité en Syrie.

« Le président Trump s’est entretenu avec le président turc Erdogan aujourd’hui », indique le communiqué de presse de la Maison Blanche. « En ce qui concerne la Syrie, les deux présidents ont convenu de poursuivre la coordination en vue de la création d’une zone de sécurité potentielle. »

LIRE PLUS: Pompeo et le ministre turc des Affaires étrangères discutent des mesures à prendre pendant le retrait américain de la Syrie

En janvier, Erdogan a déclaré que Trump avait proposé une conversation téléphonique créant une zone tampon de 18 km (30 km) en Syrie. Selon Erdogan, la future zone de sécurité sera contrôlée par l’armée turque.

Si cela vous a plu, partagez-le avec vos amis!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :