A la Une

Ils découvrent « l’opération secrète mondiale » de Facebook pour contourner les lois sur la confidentialité des données

Regis Duvignau / Illustration / Fichier Photo

Le réseau social a fait pression sur des centaines de législateurs et de régulateurs du monde entier pour défendre leurs intérêts.

Une nouvelle fuite de documents internes à Facebook a révélé que le réseau social faisait pression sur des politiciens du monde entier, notamment l’ancien chancelier britannique George Osborne et l’ancien Premier ministre irlandais, Enda Kenny, pour faire pression au nom de la société contre les lois sur la confidentialité des données. Les documents ont été obtenus par The Observer et Computer Weekly.

Les médias décrivent la stratégie « d’opération mondiale secrète » de Facebook pour tenter d’influencer et indiquent qu’elle visait des centaines de législateurs et de régulateurs aux Etats-Unis d’Amérique, au Canada, en Inde, au Vietnam, en Argentine, au Brésil, en Malaisie et dans l’Union européenne.

« En plus de Kenny, des dizaines d’hommes politiques, de sénateurs états-uniens et de commissaires européens sont mentionnés, notamment le président indien Pranab Mukherjee, Michel Barnier, désormais négociateur de l’UE dans le Brexit, et [George] Osborne, » a souligné le rapport.

Une menace « critique » pour Facebook

Les documents semblent provenir d’un procès intenté contre Facebook par le développeur de l’application Six4Tree en Californie et révèlent que Sheryl Sandberg, directrice des opérations de Facebook, considérait la législation européenne sur la protection des données comme une menace « critique » pour l’entreprise. Sandberg décrit dans un mémorandum publié après le sommet économique de Davos en 2013 la « bataille difficile » que la société a dû affronter en Europe sur le « front de la confidentialité et des données » et ses efforts « critiques » pour éviter les « nouvelles lois trop normatives ».

Les documents divulgués incluent des détails sur la « bonne relation » de Facebook avec Enda Kenny, le Premier ministre irlandais, l’une des personnes qu’il décrit comme des « amis de Facebook ». Le pays joue un rôle clé dans la réglementation des entreprises technologiques en Europe, car son commissaire à la protection des données agit pour les 28 États membres.

Dans ses affirmations, Kenny, qui a démissionné de son poste en 2017, a assuré que son pays pourrait exercer une influence notable lorsqu’il assumerait la présidence de l’UE en défendant les intérêts de Facebook, bien qu’il fût techniquement censé rester neutre.

Les fichiers indiquent également que le réseau social a menacé de retirer ses investissements des pays qui ne soutiennent ni n’approuvent les lois favorables à Facebook.

Un porte-parole de la société, à son tour, a déclaré que les documents étaient toujours sous scellés devant un tribunal californien et publiés « en violation d’une ordonnance du tribunal », en plus de présenter un seul aspect de l’histoire et « d’omettre un contexte important ».

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cet article!

Traduction, ajout au Titre 1 et Titre 2 : MIRASTNEWS

Source : RT

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :