A la Une

Venezuela: Chaos pendant que les machines tombent en panne et que des patients meurent

Ultime tentative de retourner les populations contre le vrai gouvernement ? Guaido et Washington agissent-ils dans l’ombre ?

La panne d’électricité survenue dans tout le pays a plongé de vastes régions du pays dans le chaos vendredi, gênant le fonctionnement quotidien des hôpitaux et autres services publics.

Des témoins ont décrit des scènes de chaos dans plusieurs hôpitaux alors que des parents tentaient de déplacer des patients dans le noir vers des cliniques dotées de meilleures installations d’alimentation d’urgence.

Marielsi Aray, une patiente de l’hôpital universitaire souffrant d’une infection grave, est décédée à l’aube vendredi après que son respirateur ait cessé de fonctionner, a déclaré son oncle Jose Lugo.

« Les médecins ont essayé de l’aider en pompant manuellement, ils ont fait tout ce qu’ils pouvaient, mais sans électricité, que devaient-ils faire? » Lugo désemparé a déclaré à l’AFP.

Essuyant ses larmes, il a décrit comment sa nièce avait été emmenée au fond de l’hôpital de 11 étages de Caracas sur une civière après que les ascenseurs eurent cessé de fonctionner.

Les gens attendent leur tour dans un magasin de Caracas le 8 mars 2019, lors de la pire panne d’électricité de l’histoire du Venezuela / Cristian HERNANDEZ, AFP

« Ils l’ont amenée au rez-de-chaussée où ils avaient l’électricité et l’ont connectée, mais à cause du transfert, de l’attente et de tout le reste, elle s’est évanouie », a-t-il déclaré.

La coupure de courant a aggravé le climat de chaos dans la nation sud-américaine [assiégée par Washington et ses valets intérieurs – MIRASTNEWS], déjà touchée par l’effondrement économique, depuis que le chef de l’opposition, Juan Guaido, s’est déclaré président par intérim en janvier et a affirmé que le président Nicolas Maduro n’était plus légitime.

Lugo a déclaré qu’un autre patient était décédé sur le parking dans le chaos de la panne d’électricité, alors que les gens « essayaient de faire sortir les malades de cet endroit et de les déplacer vers d’autres endroits où ils disposaient de générateurs et d’équipements qui fonctionneraient ».

« Les cris ont été brutaux », a-t-il déclaré.

-Générateurs d’urgence –

Les générateurs de secours de l’hôpital pour enfants JM de Rios, dans le centre-ville de Caracas, n’ont pas donné suite à la panne d’électricité, a déclaré Gilbert Altuvez, dont le garçon âgé de huit ans fait partie des patients.

Silhouettes à l’aéroport de Barquisimeto, au Venezuela, pendant la panne d’électricité nationale du 8 mars 2019 / Ronaldo SCHEMIDT, AFP

« La nuit a été terrible. Sans lumière. Folie totale », a-t-il déclaré.

Quand plus de générateurs ont été amenés pour fournir une alimentation d’urgence, ils n’étaient pas suffisants. « Aucun n’a réussi à le fournir complètement », a déclaré Altuvez, 38 ans.

Emilse Arellano a déclaré que la dialyse urgente pour son plus jeune enfant devait être annulée vendredi, après une nuit au cours de laquelle le personnel travaillait à la lueur des téléphones portables.

« Les enfants avaient très peur », a-t-elle déclaré à l’AFP.

Une odeur nauséabonde de chair pourrissante persistait autour de l’entrée de la morgue Bello Monte, à Caracas, où le système de réfrigération avait cessé de fonctionner.

Des parents inquiets se sont rassemblés à l’extérieur, dans l’attente de la remise des corps pour pouvoir enterrer leurs morts.

« Nous ne pouvons plus accueillir de cadavres », a déclaré un employé sous couvert d’anonymat.

Luis Moises Guerra était venu chercher le corps de son fils, Johan, victime d’un coup de feu tué trois jours auparavant.

« C’est le deuxième jour que j’ai passé ici et maintenant, il n’y a pas de lumière », a déclaré Guerra. « S’ils ne me donnent pas le corps de mon fils aujourd’hui, je le laisserai ici et je ne reviendrai plus. »

Guaido a déclaré à ses partisans à Caracas que ce n’était pas normal « que 50% des hôpitaux du pays ne disposent pas d’électricité » pour pouvoir faire face à une telle situation d’urgence.

Le chef de l’Assemblée nationale est reconnu président par intérim par plus de 50 pays [dont les Etats-Unis d’Amérique – MIRASTNEWS] qui conviennent que la réélection de Maduro était illégitime [alors que la réélection a été reconnue par la grande majorité des observateurs comme honnête et légitime – MIRASTNEWS].

Margioni BERMÚDEZ

Traduction et Titre 2 : MIRASTNEWS

Source : DIGITAL JOURNAL

Gigantesque coupure de courant à Caracas : Maduro dénonce «la guerre de l’electricité»

© Yuri Cortez / Coupure de courant à Caracas

Le Venezuela était plongé dans le noir le 7 mars au soir après une panne de courant d’une ampleur rare, attribuée par l’exécutif vénézuélien à un «sabotage» de la principale centrale du pays.

Une gigantesque panne électrique plongeait le 7 mars au soir Caracas et la majeure partie du Venezuela dans le noir complet. Le gouvernement de Nicolas Maduro l’a attribuée à un «sabotage» de la principale centrale du pays. Le 8 mars, le gouvernement a suspendu la journée de travail et d’école.

«Nous avons de nouveau été visés par la guerre de l’électricité. Cette fois, ils ont attaqué la centrale hydroélectrique de Guri», la principale du pays dans le sud, a déclaré le ministre de l’Energie électrique, Motta Dominguez.

Sur Twitter, le président Maduro a accusé les Etats-Unis. «La guerre de l’électricité annoncée et dirigée par l’impérialisme américain contre notre peuple sera mise en échec. Rien ni personne ne pourra vaincre le peuple de Bolivar et de Chavez. Patriotes, unissez-vous!», a écrit Nicolas Maduro.

Le courant a été brusquement coupé dans Caracas à 16h50 heure locale et la coupure se prolongeait encore six heures plus tard, affectant tous les quartiers de la capitale et les services comme le métro et les feux de circulation, juste avant la tombée de la nuit, ainsi que l’a constaté l’AFP. Les lignes téléphoniques et internet ont été également brusquement interrompues ainsi que la distribution de l’eau dans les immeubles, assurée par des pompes électriques.

Les coupures de courant sont habituelles au Venezuela confronté à une grave crise économique, voire chroniques dans l’ouest, mais elles sont plus rares à Caracas, surtout de cette ampleur. Hormis les bâtiments alimentés par générateur, la ville, considérée comme l’une des plus dangereuses au monde et régulièrement désertée après la tombée du jour, était totalement plongée dans l’obscurité.

Source: RT France

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :