A la Une

Le tribunal refuse la demande de Ghosn d’assister à la réunion du conseil d’administration de Nissan

L’ancien président de Nissan Motor Co., Carlos Ghosn, quitte le bureau de son avocat après avoir été libéré sous caution à Tokyo le 6 mars.

Le tribunal de district de Tokyo a rejeté la demande de Carlos Ghosn, ancien président de Nissan Motor Co., d’assister à la réunion du conseil de la société prévue pour mardi, ont indiqué des sources lundi.

Ghosn, qui a été inculpé par des procureurs pour délit de confiance aggravé et violation du droit des sociétés, a été libéré sous caution le 6 mars. Il souhaitait assister à la réunion mais les conditions de la mise en liberté sous caution requièrent l’autorisation du tribunal, son avocat a donc déposé la requête vendredi.

Dans le même temps, les constructeurs français Renault SA, Nissan SA et Mitsubishi Motors Corp. ont annoncé qu’ils tiendraient une conférence de presse conjointe mardi après-midi après la réunion du conseil d’administration, susceptibles de parler de leur alliance. Outre le président et chef de la direction de Nissan, Hiroto Saikawa, et le président-directeur général de Mitsubishi, Osamu Masuko, le président de Renault, Jean-Dominique Senard et le directeur général Thierry Bollore, participeront également à la conférence, selon les deux entreprises.

The Yomiuri Shimbun

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cet article!

Traduction : MIRASTNEWS

Source :The Japan News

La Cour déclare que Ghosn ne peut pas assister à la réunion du conseil d’administration de Nissan

Le tribunal de district de Tokyo a rejeté lundi la demande de l’ancien président de Nissan Motor, Carlos Ghosn, d’assister à la réunion du conseil d’administration de Nissan mardi. Il a été libéré sous caution la semaine dernière et cherchait l’autorisation de participer à la réunion.

Le tribunal aurait apparemment décidé que la présence de Ghosn pourrait faire pression sur les autres membres du conseil et entraîner la destruction des preuves.

Ghosn a été démis de ses fonctions de président de Nissan après son arrestation en novembre. Mais il est toujours membre du conseil.

Des sources ont déclaré à NHK que des responsables de Nissan avaient déclaré aux procureurs qu’ils étaient opposés à ce que Ghosn assiste à la réunion du conseil d’administration.

Ghosn a été mis en accusation pour abus de confiance aggravé et sous-déclaration de son indemnisation. Il nie les allégations. Ghosn a été libéré après avoir passé plus de 100 jours dans un centre de détention à Tokyo.

L’avocat de Ghosn, Junichiro Hironaka, a déclaré aux journalistes que son client voulait s’acquitter de ses obligations en tant que membre du conseil d’administration en assistant à la réunion.

L’une des conditions de la libération sous caution de Ghosn est d’obtenir l’autorisation de la cour.

Son équipe de défense a interjeté appel de la décision du tribunal. Mais le tribunal a rejeté l’appel.

L’ancien président de Nissan, Carlos Ghosn (65 ans), qui a été libéré sous caution, a demandé à siéger au conseil d’administration de Nissan Motor le 12 mars, mais le tribunal de district de Tokyo n’a pas admis accepté stipulant que cela conduirait à l’élimination des preuves. Selon Atsushi Hironaka, avocat de Ghoon, c’est l’opinion de Nissan qui a grandement influencé cette décision.
News sources: NHK, ANNnewsCH
Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cet article!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : News On Japan

Nissan et Renault rétablissent l’alliance sur un pied d’égalité

Capture Renault Mitsubishi Nissan

Le président de Renault SA, Jean-Dominique Senard, deuxième à gauche, et le président et chef de la direction de Nissan Motor Co. Hiroto Saikawa, deuxième à droite, assistent à une conférence de presse à Yokohama mardi.

YOKOHAMA  – Nissan Motor et la société française Renault ont réaménagé mardi la structure du conseil d’administration de la plus grande alliance automobile du monde, se plaçant sur un pied d’égalité après la destitution de son ancien patron Carlos Ghosn.

Ils ont déclaré que le président de Renault assumerait les fonctions de président de l’alliance – mais dans un signe critique du rééquilibrage – pas en tant que président de Nissan. On ne savait pas tout de suite qui occuperait ce poste vacant depuis l’arrestation de Ghosn en novembre.

L’éviction de Ghosn, l’un des dirigeants les plus célèbres au monde pour avoir sauvé Nissan de la quasi-faillite en 1999, avait suscité de nombreuses interrogations quant à l’avenir de l’alliance. Nissan a déclaré que le dirigeant avait beaucoup trop de pouvoir, créant un manque de supervision et de gouvernance d’entreprise.

« C’est un partenariat équitable », a déclaré le directeur général de Nissan, Hiroto Saikawa, lors d’une conférence de presse.

Mais les sociétés, y compris le partenaire junior Mitsubishi Motors, ont déclaré que leurs accords d’actionnariat croisé ne seraient pas modifiés. L’accord d’alliance dit «RAMA» qui les a unis jusqu’à présent reste intact.

Séparément, un tribunal de Tokyo a rejeté lundi la demande de Ghosn d’assister à la réunion du conseil d’administration de Nissan, refusant un siège à la table de la direction qui a conduit l’alliance avec Renault pendant deux décennies.

Libéré sous caution de 9 millions de dollars la semaine dernière après avoir passé plus de 100 jours dans un centre de détention à Tokyo, Ghosn fait face à des accusations de sous-déclaration de son salaire chez Nissan d’environ 82 millions de dollars sur près d’une décennie – accusations qu’il a qualifiées de « sans mérite ».

Reuters

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cet article!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : The Japan News

Avec Ghosn parti, Nissan, Renault et Mitsubishi forment un nouveau conseil

YOKOHAMA, Japon – Les directeurs de Renault, Nissan et Mitsubishi ont annoncé la création d’un nouveau conseil d’administration pour superviser l’alliance automobile franco-japonaise, en quête d’un «nouveau départ» pour le partenariat après l’arrestation et le limogeage de l’ancien président de Nissan, Carlos Ghosn.

« C’est un jour très spécial pour l’alliance », a déclaré aux journalistes le président de Renault SA, Jean-Dominique Senard, à l’issue d’une réunion au siège de Nissan à Yokohama. Il s’est entretenu avec des journalistes avec le directeur général de Renault, Thierry Bollore; Le directeur général de Nissan, Hiroto Saikawa; et Osamu Masuko, PDG du partenaire d’alliance japonais Mitsubishi Motors Corp.

Le directeur général de Renault SA, Thierry Bollore (à gauche), le président Jean-Dominique Senard (CG), le directeur général de Nissan Motor Co., Hiroto Saikawa (CD), et le directeur général de Mitsubishi Motors Corp., Osamu Masuko (à droite), se serrent la main lors d’une conférence de presse commune le 12 mars 2019 à Yokohama, Japon. Ils ont annoncé mardi que Senard assumerait les fonctions de président du nouveau conseil d’administration de l’alliance des trois sociétés, les directeurs généraux de Nissan, Renault et Mitsubishi Motors rejoignant également le conseil. / Tomohiro Ohsumi / Getty Images

L’alliance n’a annoncé aucun changement dans les avoirs mutuels. Le nouveau conseil, composé de ces quatre dirigeants, se réunira chaque mois à Paris ou à Tokyo et supervisera divers projets, contribuant ainsi à rendre les opérations des sociétés plus efficaces, ont-ils déclaré.

Ghosn est toujours l’un des huit membres du conseil d’administration de Nissan. Il avait demandé à assister à la réunion du conseil mais était manifestement absent après que le tribunal de district de Tokyo eut rejeté sa demande lundi.

Il avait besoin de l’approbation du tribunal pour y assister car les conditions de sa libération la semaine dernière sur une caution de 1 milliard de yens (9 millions de dollars), après plus de 100 jours de détention, lui interdisaient des actes pouvant lui permettre de falsifier des preuves.

Libération de Carlos Ghosn: le déguisement de l’ex-président de Nissan n’a pas trompé les médias japonais

Ghosn a été accusé de falsification de rapports financiers en sous-déclarant ses revenus et d’abus de confiance. Il dit qu’il est innocent.

Un membre du conseil d’administration de Nissan, Greg Kelly, a été arrêté en novembre avec Ghosn et accusé d’avoir participé à un stratagème visant à sous-déclarer au gouvernement japonais des millions de dollars d’indemnisation. Nissan exploite une usine de montage de véhicules à Smyrna et son siège social en Amérique du Nord est situé à Franklin.

Lorsqu’il a été interrogé sur l’affaire Ghosn, Senard a déclaré qu’il était convaincu que des personnes étaient présumées innocentes jusqu’à preuve du contraire. Il a refusé de préciser si Ghosn, qui siège toujours au conseil d’administration de Renault, serait autorisé à assister à ses réunions, même s’il pouvait quitter le Japon. Pour le moment, alors qu’il attend son procès, il lui est interdit de quitter le pays.

Relations au Tennessee: « Nouvel espoir » pour l’exécutif de Nissan emprisonné, l’épouse de Brentwood accuse le PDG de travailler comme cadre

Renault détient 43% du capital de Nissan, qui fabrique les sous-compactes Mars, les voitures électriques Leaf et les modèles de luxe Infiniti. Nissan détient 15% de Renault et 34% de Mitsubishi Motors.

Nissan n’a pas encore nommé de nouveau président pour remplacer Ghosn. Senard a déclaré qu’il ne poursuivrait pas ce poste. Senard sera président du conseil de la nouvelle alliance et espère devenir vice-président de Nissan, a-t-il déclaré.

Les doutes quant à l’équilibre des rapports de force entre Renault et Nissan s’étaient accrus après le départ de Ghosn.

Le constructeur japonais était au bord de la faillite il y a 20 ans, lorsque Renault a envoyé Ghosn pour l’aider à diriger son redressement. Nissan est maintenant plus rentable que Renault.

Depuis la libération de Ghosn, il a été vu à Tokyo lors de sorties avec sa famille.

Il a publié une déclaration réaffirmant son innocence et qualifiant sa détention de « terrible épreuve », sans faire de commentaire depuis.

Carlos Ghosn, président du conseil d’administration, président et chef de la direction de Nissan Motor, s’est confié devant la presse lors d’une conférence de presse tenue au North American International Auto Show 2016 à Détroit, dans le Michigan, le 11 janvier 2016. / GEOFF ROBINS / AFP / Getty Images

Une déclaration publiée au nom de Ghosn a exprimé sa déception devant son incapacité à assister à la réunion de mardi.

« En tant que membre élu du conseil, Ghosn est prêt à remplir ses obligations professionnelles envers les actionnaires qui l’ont élu », a-t-il déclaré.

« Il est regrettable que les accusations sans fondement et non fondées à son encontre aient empêché ses idées et son point de vue de se déployer au service de la société qu’il servait depuis 20 ans. »

Yuri Kageyama

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cet article!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Tennessean

L’enquête française sur la déclaration du mariage de Versailles 2016 de Ghosn

10666062-6778839-image-a-2_1551902353674

NANTERRE, France  – Les procureurs français ont ouvert une enquête sur le somptueux mariage au château de Versailles de l’ancien président de Renault et Nissan, Carlos Ghosn, dont une partie a été facturée à Renault, a déclaré lundi à l’AFP une source juridique.

Le constructeur français a révélé le mois dernier que le château avait renoncé aux frais de location habituels de 50 000 € (56 000 $, soit 6,3 millions de yens) pour la fête d’octobre 2016, moyennant des frais de parrainage signés quelques mois plus tôt.

La facture renoncée pourrait constituer un abus des ressources de l’entreprise, ainsi qu’une fraude fiscale, si le bénéfice en nature n’était pas déclaré aux autorités françaises.

Renault a commencé à passer au crible les années de Ghosn à la barre après son arrestation à Tokyo en novembre dernier, accusé de ne pas avoir rapporté des millions de dollars de salaire à la tête de Nissan, partenaire de l’alliance de Renault.

Son inculpation au Japon concernant trois accusations d’inconduite financière a conduit à un nouvel examen de sa gestion et de son style de vie dans les deux sociétés.

L’ancien président de Nissan Motor Co., Carlos Ghosn, et son épouse, Carole, arrivent pour une projection au Festival de Cannes en France en mai 2017.

Ghosn et sa seconde épouse, Carole, ont organisé un dîner et une soirée sur le thème de Marie Antoinette dans l’ancienne résidence royale de Versailles, avec des artistes en costumes d’époque, le 8 octobre 2016.

Dans un communiqué, le château de Versailles a déclaré que Renault avait signé un contrat de sponsoring de 2,3 millions d’euros (288,516 millions de yens) avec le palais en juin 2016.

Selon les termes de l’accord, Renault pourrait bénéficier en retour d’un accès à Versailles et d’autres services représentant au maximum 25% de l’accord, dans le cas présent de 575 000 € (72 millions de yens) environ, a-t-il déclaré.

L’avocat de Ghosn en France, Jean-Yves Le Borgne, a déclaré que l’exécutif « se tenait prêt » à rembourser cet argent, affirmant que son client ne savait pas qu’il le devait parce qu’il n’avait pas été facturé.

«Il pensait que c’était gratuit», a déclaré Le Borgne.

Ghosn a été libéré de la maison de détention de Tokyo la semaine dernière après plus de 100 jours de détention, à la suite d’une décision judiciaire inhabituelle lui permettant de verser une caution de 1 milliard de yen.

L’exécutif, qui a eu 65 ans ce week-end, a fermement nié les accusations de méfaits financiers.

Mais il a été démis de ses fonctions de président chez Nissan et de ses partenaires de l’alliance, Mitsubishi Motors Corp., et démis de ses fonctions de PDG de Renault, en attendant son procès.

AFP-Jiji

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cet article!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : The Japan News, The Japan Times

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :