A la Une

L’apprenti putschiste KO debout – L’envoyé des Etats-Unis d’Amérique admet que le gouvernement Guaido du Venezuela ‘n’est pas au pouvoir’

© Sputnik / Leo Alvarez

La mayonnaise n’a pas tenu malgré le battage médiatique mondial et les efforts de torpillage et tentatives désespérées de la première puissance mondiale !

Jeudi, le chef de l’opposition vénézuélienne et président autoproclamé, Juan Guaido, a expliqué que «toutes les options» restaient sur la table pour forcer le gouvernement du président Nicolas Maduro à démissionner.

Les Etats-Unis d’Amérique (EUA) considèrent le chef de l’opposition, Juan Guaido, comme président par intérim du Venezuela, mais admettent qu’il n’a pas de véritables pouvoirs car le président Nicolas Maduro n’a pas démissionné, a indiqué vendredi le représentant spécial du Venezuela dans un nouveau briefing, Elliott Abrams.

Il a évoqué les événements survenus le 23 janvier, lorsque l’Assemblée nationale du Venezuela a déclaré Guaido «président par intérim», conformément à l’article 233 de la constitution du pays, qui limite l’autorité du président par intérim à 30 jours.

LIRE AUSSI: Juan Guaido cherche à vendre l’industrie pétrolière du Venezuela – Rapport

Lorsqu’on lui a demandé d’expliquer l’article en vertu duquel Guaido s’était déclaré intérimaire et qui avait expiré le mois dernier, Abrams a cité la résolution de l’Assemblée nationale selon laquelle « il est indiqué que la période de présidence intérimaire de 30 jours ne commencera ni ne comptera pas avant le jour où Nicolas Maduro quittera le pouvoir ».

« Donc, les 30 jours ne commencent pas maintenant, ils commencent après Maduro », a noté Abrams.

« Nous prenons l’Assemblée nationale comme la seule institution démocratique légitime qui reste au Venezuela, et leur interprétation de la constitution, comme vous le savez, est que, à la date de ce prétendu terme pour Maduro, la présidence est vacante », a déclaré Abrams.

Lorsqu’on lui a demandé si Guaido pouvait être qualifié de « président par intérim d’un intérimaire qui n’existe pas encore », Abrams a déclaré que les 30 jours de la présidence intérimaire de Guaido commençaient à être comptés et que le problème était qu’il « n’était pas au pouvoir ».

LIRE PLUS: Guaido affirme que le gouvernement vénézuélien menacerait l’Allemagne après l’expulsion de son envoyé

«Ils ont donc décidé de compter cela à partir du moment où il sera au pouvoir et où Maduro sera parti. Je pense que c’est logique. Il [Guaido] est président par intérim, mais il n’est pas en mesure d’exercer les pouvoirs du bureau car Maduro est toujours là», a souligné Abrams.

Après. Lorsqu’on lui a demandé de clarifier « l’interprétation » de l’Assemblée nationale, Abrams a répété que la constitution du Venezuela « exige une période intérimaire de 30 jours, mais que ces 30 jours ne doivent pas être comptés tant que Maduro exerce toujours les pouvoirs de son ancien poste ».

Les remarques d’Abrams ont eu lieu après que Guaido eut déclaré au journal El Pais que, pour l’opposition vénézuélienne, « la chose responsable à faire est de discuter de toutes les options » afin d’inciter Maduro à démissionner.

Sur une éventuelle intervention étrangère, Guaido a déclaré qu’il s’agissait « d’une option controversée » et que « 99,9% » des personnes dans le monde choisiraient la paix au lieu de la guerre.

LIRE AUSSI: Guaido arrive au Venezuela après avoir averti Maduro de son « enlèvement »

Il a ajouté que l’opposition « attend plus » de l’armée pour le rejoindre et « se tenir du côté de la Constitution ».

Peu de temps après que Guaido se soit déclaré président par intérim fin janvier, il fut immédiatement reconnu par les États-Unis d’Amérique, le Canada et de nombreux alliés de Washington et d’Europe.

Le gouvernement vénézuélien a qualifié le geste de l’opposition de tentative de coup d’Etat. La Russie, la Chine, la Bolivie, Cuba, l’Iran, la Syrie et une douzaine d’autres pays ont rejeté l’offre publique d’achat de Guaido et ont exhorté les autres puissances à ne pas s’immiscer dans les affaires intérieures du Venezuela.

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

1 Comment on L’apprenti putschiste KO debout – L’envoyé des Etats-Unis d’Amérique admet que le gouvernement Guaido du Venezuela ‘n’est pas au pouvoir’

  1. Juan Guaido devrait subir le même sort que les séparatistes catalans. Arrêté, jugé, emprisonné. Ou nous verrons un jour un français s’autoproclamer président à la place de Macron… et aura certainement le soutien de l’étranger. Une violation de l’état de droit et de la souveraineté de la France inacceptables.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :