A la Une

Des entreprises néo-zélandaises vont extraire des publicités de Facebook et de Google

Un collectif regroupant certaines des plus grandes entreprises néo-zélandaises devrait retirer des publicités de Facebook et de Google à la suite de la fusillade dans la mosquée de Christchurch le 15 mars, au cours de laquelle le tireur a filmé son massacre de 50 personnes.

À l’aide d’une caméra GoPro, le tireur a diffusé des images extrêmement graphiques montrant qu’il avait abattu des personnes à la mosquée Al Noor via Facebook Live. Le livestream était disponible sur les médias sociaux pendant des heures après l’attaque.

En plus d’être diffusée en streaming sur Facebook, la vidéo, d’une durée de 17 minutes, a été partagée à plusieurs reprises sur YouTube et Twitter, avant d’être supprimée par le géant des médias sociaux.

Le New Zealand Herald a déclaré lundi que le collectif, y compris ASB Bank, Lotto NZ, Burger King, Spark, s’était réuni pour lutter contre les dommages causés par le contenu non modéré sur Internet.

À ce stade, on ne sait toujours pas quelle sera l’ampleur du retrait ou combien de temps les entreprises sont susceptibles de retirer leurs publicités numériques.

D’autres marques ont également agi de manière indépendante, a rapporté le New Zealand Herald.

La Kiwibank a suspendu toute publicité numérique le 15 mars, peu de temps après le carnage qui a eu lieu à la mosquée Al Noor et à la mosquée Linwood Avenue, qui a également fait plus de 40 blessés.

Dimanche, la première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, a déclaré qu’elle avait l’intention de demander à Facebook comment l’homme armé avait pu diffuser le massacre.

Facebook a pour sa part déclaré que pas moins de 1,5 million de vidéos de l’attaque avaient été retirées de sa plate-forme au cours des 24 premières heures.

Ce n’est pas la première fois que des entreprises néo-zélandaises retirent des annonces de ces plateformes.

Plus tôt ce mois-ci, la société de télécommunications Spark a retiré toute sa publicité de YouTube en raison de préoccupations concernant le contenu pédophile.

Le déménagement de Spark faisait partie d’une réponse internationale, qui a également vu Disney et Nestlé retirer les publicités du site.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : The Pioneer

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :