A la Une

Jair Bolsonaro veut-il quitter les BRICS ? – Les Etats-Unis d’Amérique attachent de l’importance à l’adhésion du Brésil à l’OTAN – Trump

©  REUTERS/Kevin Lamarque

Le président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump a déclaré qu’il envisageait sérieusement l’adhésion à l’OTAN ou une autre alliance officielle avec le Brésil alors qu’il accueillait mardi le président brésilien Jair Bolsonaro à la Maison Blanche.

Bolsonaro a effectué un déplacement inhabituel au siège de la CIA hier, le premier jour de son voyage aux États-Unis d’Amérique, au cours duquel il espérait articuler une position pro-états-unienne et renforcer ses relations commerciales et sa coopération diplomatique.

Le président brésilien a été l’un des premiers à appuyer le leader de l’opposition pro-états-unienne, le Venezuela, Juan Guaido, après que Trump lui ait annoncé son soutien en janvier.

Nostalgie pour les coups passés? Le Brésilien Bolsonaro visite la CIA avant Trump sur son premier voyage aux Etats-Unis d’Amérique

Avant le voyage de Bolsonaro, un haut responsable de l’administration de Trump a vanté la « refonte historique » de la relation Etats-Unis-d’Amérique-Brésil avec McClatchy.

Dans une interview accordée à Fox News lundi, Bolsonaro a approuvé la politique de la frontière sud de Trump et de sa politique d’immigration et a repris les propos de Trump, affirmant que la « vaste majorité » d’immigrants potentiels « n’ont pas de bonnes intentions ».

« Ils n’ont pas l’intention de faire le meilleur ou de faire du bien au peuple états-unien », a-t-il déclaré.

Le dirigeant de droite, qui a accédé à la présidence après une campagne anti-établissement inspirée de la candidature de Trump en 2016, a été qualifié de « Trump of the Tropics » par certains médias.

« Je suis prêt à ouvrir mon cœur à [Trump] et à faire tout ce qui est bon, dans l’intérêt du peuple brésilien et états-unien », a-t-il déclaré à Fox.

Le journaliste Glenn Greenwald, critique déclaré de Bolsonaro et résidant au Brésil, a tweeté lundi que pendant son reportage sur les infâmes dossiers Edward Snowden, il avait été « averti » à plusieurs reprises que la plus grande présence permanente de la CIA se trouvait au Brésil en raison des activités de l’agence de renseignement pendant la guerre froide, notamment son rôle dans le renversement du gouvernement brésilien élu démocratiquement en 1964.

Glenn Greenwald

@ggreenwald

During the Snowden reporting, I was repeatedly told/warned that CIA’s largest permanent presence is in Brazil (due to Cold War roots when CIA helped overthrow Brazil’s democratically elected government & then propped up the resulting military regime). It’s worse now:

Ben Norton

@BenjaminNorton

Brazil’s fascist leader Bolsonaro immediately visited CIA headquarters on his first official trip to the US.

This is the perfect symbol for Latin America’s far right, which has for decades drowned the left in blood thanks to the help of its CIA benefactorhttps://apnews.com/9e097b1cb92c4400b76c096da8f26910 

Traduction: MIRASTNEWS

Source : RT

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :