A la Une

« Les Etats-Unis d’Amérique se concentrent sur les lois de la jungle »

© AFP 2019 / Fabrice Coffrini

Les lois et les actes des Etats-Unis d’Amérique apparaissent comme des lois de la jungle agissant contre le droit international. Faudrait-il déplacer le siège des Nations Unies et marginaliser ce pays ?

Sputnik s’est entretenu avec le représentant permanent de la Syrie auprès des Nations Unies, Bashar Jaafari, sur la position de Damas concernant le plateau du Golan.

« La politique étrangère des Etats-Unis d’Amérique d’aujourd’hui est un radicalisme pur, qui se concentre sur les lois de la jungle et l’âge primitif, lorsque des vies humaines ont été sacrifiées dans le feu sacré », se lamente Jaafari.

Le responsable est convaincu que les Etats-Unis d’Amérique mènent une politique étrangère extrême sans être gênés par des faits historiques déformants ou par de fausses déclarations pour soutenir ce qu’il appelle « l’occupation israélienne ».

LIRE PLUS: La guerre de Kippour, la tentative désespérée de l’Égypte de mettre fin à l’occupation israélienne

« Tout cela est fait pour obtenir le soutien des groupes de pression israéliens aux Etats-Unis d’Amérique et pour se préparer aux prochaines élections présidentielles », a-t-il déclaré.

La Syrie ne reconnaît aucune conséquence juridique ou factuelle des déclarations du président Donald Trump sur le statut juridique des hauteurs du Golan et les considère comme une mesure hostile, sans précédent et irresponsable qui menace la stabilité et la sécurité du Moyen-Orient et du monde.

Cette position des États-Unis d’Amérique constituait une violation flagrante des résolutions du Conseil de sécurité et de l’Assemblée générale et n’avait rien à voir avec le droit international et la Charte des Nations Unies, a souligné le diplomate.

« Nous rejetons et condamnons fermement les déclarations du président, car elles sont contraires au droit international et aux résolutions des Nations Unies sur le plateau du Golan, telles que la résolution 497 de 1981 qui dispose que le plateau du Golan est un territoire syrien occupé et que Les actions israéliennes sur ce territoire n’ont pas d’effet juridique », ajoute-t-il.

« Les États-Unis d’Amérique ont voté en faveur de cette résolution, mais à cette époque, le président n’avait pas fait de déclaration politique sur Twitter », se souvient Jaafari.

Il souligne également que Washington a une obligation plus grande de respecter le droit international depuis sa signature lors de la signature de la Charte des Nations Unies à San Francisco en 1945. De même, c’est à New York que se trouve le siège des Nations Unies depuis 1946

Pendant ce temps, les dirigeants des Etats-Unis d’Amérique détournent l’attention de leurs citoyens des crises internes en alimentant les conflits sur la scène internationale. L’opinion publique des États-Unis d’Amérique est préoccupée par ces questions et, par conséquent, les chances de succès des prochaines élections présidentielles de 2020 augmentent pour Trump et contribueront également à la campagne électorale de Benjamin Netanyahu, le Premier ministre d’Israël.

« Nous ne croyons pas que la politique étrangère des Etats-Unis d’Amérique, en particulier en ce qui concerne le conflit israélo-arabe, permette des réactions inconsidérées et imprévues. Aux États-Unis d’Amérique, les administrations changent mais Israël reste toujours un grand ami et un allié de la région », a déclaré Jaafari.

Traduction et Titre 2 : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :