A la Une

Le poids russe dans l’est de la Méditerranée inquiète l’Occident

La base aérienne russe de Hmeimim en Syrie. ©Sputnik

La pérennisation de la présence militaire russe en Syrie accroît de jour en jour les inquiétudes de l’Occident sur l’influence grandissante des Russes à l’est de la Méditerranée, en particulier en Syrie. Maintenant, les pays occidentaux reconnaissent que leur politique de la chaise vide en Syrie est allée à rebours de ce qu’ils escomptaient. Cela a amené certains experts allemands des questions moyen-orientales à prodiguer des conseils à l’UE et à l’OTAN pour pouvoir peut-être remédier à cette ignorance dont a profité la Russie à l’est de la Méditerranée.

L’armée russe s’est imposée comme le grand vainqueur dans ce pays moyen-oriental, constatent les analystes de l’Institut allemand des relations internationales et de sécurité dans un rapport. Ce think tank allemand propose des recommandations au gouvernement allemand, ainsi qu’à l’UE, l’OTAN et l’ONU.

Les auteurs du document sont convaincus que l’Occident doit participer à la reconstruction de la République arabe après la fin de la guerre, sinon Moscou assiéra sa suprématie à l’est de la Méditerranée.

Récemment, les experts de l’Institut allemand des relations internationales et de sécurité ont publié un rapport sur la campagne réussie de l’armée russe en Syrie.

Selon eux, l’Occident doit passer à l’acte le plus tôt possible pour prendre part aux projets lucratifs de reconstruction de la Syrie. La chaîne russe RT a révélé le contenu du rapport indiquant que les pays de l’OTAN doivent être prêts à coopérer avec les Russes, mais « sous certaines conditions ». Les experts ont confié à RT que les pays membres de l’OTAN insistent sur un « changement de régime » en Syrie, mais souhaitent en même temps contribuer aux projets très rentables de reconstruction de ce pays déchiré par la guerre.

Les analystes conseillent aux membres de l’OTAN de rejoindre sans tarder le processus de reconstruction aux côtés de la Russie, qui a déjà gagné la guerre syrienne face à l’Occident, afin d’empêcher Moscou de profiter de la situation pour s’installer durablement dans l’est de la Méditerranée.

« L’Occident doit être capable d’empêcher la Russie de faire de l’est de la Méditerranée son “arrière-cour”, tout en étant prêt à coopérer avec Moscou sous certaines conditions afin de garantir la stabilité en Syrie », indique le rapport rendu public par RT.

Les auteurs du rapport de l’Institut allemand des relations internationales et de sécurité estiment par ailleurs que si l’Occident venait à faire preuve d’inertie, Moscou pourrait renforcer sa suprématie militaire en Syrie, en y construisant une base navale et une base aérienne supplémentaires.

Les puissances occidentales (États-Unis, Allemagne, Royaume-Uni, France) ont déclaré qu’elles n’apporteraient pas leur aide à la reconstruction de la Syrie tant qu’un « véritable processus de paix » n’aurait pas été lancé dans le pays.

« Nous déclarons clairement que nous n’aborderons pas la question d’une aide ou d’un soutien quelconque pour la reconstruction tant qu’un véritable processus de paix irréversible, digne de confiance et substantiel n’aura pas débuté », indique le document publié sur le site du département d’État américain à l’occasion du 8e anniversaire du début du conflit en Syrie.

Source: Press TV

L’armée turque a inauguré un centre de supervision des opérations militaires à la frontière syrienne

Des troupes turques en Syrie.©Reuters

Le ministre turc de la Défense et les commandants de l’armée de son pays ont rendu visite aux unités militaires déployées à la frontière avec la Syrie.

Ils ont également inauguré un centre d’opérations conjointes avancées qui permettra de superviser d’éventuelles opérations militaires contre « les cibles terroristes » à l’est de l’Euphrate en Syrie.

L’objectif de cette visite est de coordonner les différentes forces qui participeront à la bataille de l’est de l’Euphrate.

Il s’agit du deuxième déplacement du genre. Auparavant, le chef d’état-major de l’armée Yasar Güler, le ministre de la Défense Hulusi Akar et le commandant de l’armée de terre s’étaient rendus à la frontière avec la Syrie.

Cette visite intervient après l’annonce par les Forces démocratiques syriennes (FDS) de leur prise de contrôle de la ville d’al-Baghouz dans la banlieue de Deir ez-Zor.

« Les forces de l’armée de l’air ont lancé le samedi 30 mars des frappes aériennes contre les positions des terroristes (PKK, ndlr) dans le nord de l’Irak », a ajouté Hulusi Akar.

« Lors de ces opérations, les dirigeants des groupes terroristes ont été pris pour cible. Les forces armées poursuivent leurs opérations dans le sud et le sud-est de la Turquie, dans le nord de l’Irak et à l’intérieur du territoire syrien », a-t-il poursuivi.

Source: Press TV

Poutine appelle à adopter des moyens politiques fondés sur le respect de la souveraineté des États pour résoudre la crise en Syrie

Moscou, le président russe Vladimir Poutine a souligné la nécessité de résoudre les crises dans la région, notamment en Syrie, par des moyens politiques et sur la base du droit international et des principes du respect de la souveraineté des États.

Dans un télégramme envoyé au sommet arabe tenu en Tunisie, le site Internet de RT a cité le Kremlin, affirmant dimanche que la position de la Russie découlait du principe fondé sur la nécessité de régler les crises dans la région du Moyen-Orient par des moyens politiques et diplomatiques et sur la base du droit international et du principe du respect de la souveraineté des États.

Il a également souligné que la logique susmentionnée s’appliquait parfaitement à la crise en Syrie, où le terrorisme avait été durement touché, parallèlement au renforcement du processus politique et à la résolution des problèmes humanitaires pressants.

Poutine a souligné que le règlement du conflit israélo-arabe de manière à garantir une solution juste au problème palestinien est la condition la plus importante pour stabiliser durablement la situation dans la région.

Rasha Milhem

Traduction : MIRASTNEWS

Source : SANA

La preuve de tout: les parachutistes militaires russes sont à l’honneur dans une série de manœuvres

Quatre jours, quatre polygones et quatre exercices à grande échelle. Les parachutistes russes ont mis leur expertise à l’épreuve cette semaine. Sputnik présente une vidéo avec les meilleurs moments de ces manœuvres.

Dans l’enregistrement, vous pouvez voir comment les parachutistes et l’équipement militaire embarquent à bord d’un navire, comment ils débarquent avec un parachute d’avion et atterrissent dans une localité. En outre, vous pouvez voir le lancement des différents projectiles d’un char et d’un avion.

Selon les données du ministère russe de la Défense, plusieurs milliers de soldats, des centaines d’équipements militaires, des dizaines d’avions et d’hélicoptères, ainsi que de grands navires d’assaut amphibies ont participé à ces exercices.

Cela peut vous intéresser: Voici comment la Russie se prépare à protéger le détroit de Kertch d’une invasion maritime

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :