A la Une

Pourquoi le Su-57 sera-t-il un best-seller sur le marché international?

Le directeur de la coopération internationale de la société d’État russe Rostec, Víktor Kladov, a déclaré lors de la foire militaire de LIMA 2019 que le chasseur russe de cinquième génération, Su-57, serait prochainement autorisé à être vendu à l’étranger.

Dans ce contexte, la US Military Watch était convaincue que le nouveau chasseur russe pourrait devenir un succès commercial, pour plusieurs raisons.

Le premier du genre à la vente

Selon les médias, ce sera le premier chasseur lourd de cinquième génération à être disponible à la vente.

Cela est dû au fait que les chasseurs analogues originaires de Chine et des États-Unis d’Amérique, le J-20 et le F-22, respectivement, sont disponibles exclusivement pour les pays qui les fabriquent.

CC BY-SA 3.0 / Alex Beltyukov / Sukhoi T-50, Russia – Air Force AN2311351

Pour sa part, depuis la conceptualisation du projet Su-57, la Russie a manifesté son intérêt pour l’offrir à ses clients étrangers. De plus, la seule alternative au Su-57 sur le marché international est uniquement le F-35.

Cependant, le chasseur fabriqué aux Etats-Unis d’Amérique n’est pas conçu pour acquérir une supériorité aérienne comme le Su-57 et a une portée de combat inférieure à celle de l’avion russe.

De plus, il vole plus bas, porte la moitié de la charge de combat et n’est pas aussi agile que le chasseur russe.

Sujet connexe: Rostec souligne l’intérêt de l’Inde pour l’avion militaire avancé Su-57

Selon les médias, le seul avantage du F-35 est peut-être un niveau de furtivité plus élevé, mais le Su-57 compenserait avec un prix comparable aux versions les plus basiques du chasseur états-unien.

Rien de personnel: seulement des affaires

Comme le montre le blocus de l’envoi de chasseurs F-35 en Turquie pour l’achat des systèmes de défense antiaériens russes S-400, les États-Unis d’Amérique sont très sélectifs avec leurs acheteurs.

Pour sa part, la Russie s’est montrée disposée à vendre ses avions de combat Su-57 à tous ceux qui le souhaitent, ont déclaré les médias. Cela signifie que tous ceux à qui la vente des F-35 sera refusée, y compris les alliés des États-Unis d’Amérique, auront accès au chasseur russe.

Ainsi, Kladov a déclaré que le Moyen-Orient était l’un des marchés potentiels pour la vente du Su-57 et certains médias ont déjà spéculé sur le fait que sa version destinée à l’exportation serait présentée au salon aéronautique de Dubaï en novembre de cette année.

L’un des principaux clients pourrait être les Émirats arabes unis, qui, en raison des pressions exercées par Israël sur les États-Unis, n’ont pas pu acquérir le F-35.

Dans le même temps, alors que l’Arabie saoudite ne s’intéresse pas aux F-35 et opte pour le F-15C plus ancien, ce pays arabe pourrait également opter pour une plate-forme plus avancée.

Ainsi, selon les médias, l’Arabie saoudite pourrait saisir l’avion, ce qui constituerait un avantage évident par rapport aux F-35 en Israël et aux Su-30 que l’Iran envisage d’acquérir.

L’Inde et la Chine pourraient également être intéressées par l’achat de chasseurs russes Su-57 de cinquième génération, a déclaré le responsable russe. La possibilité que le Vietnam devienne le premier acheteur du nouveau chasseur russe a également été récemment rapportée.

LIRE PLUS: Le Su-57 et un « petit Kinzhal »: un tandem qui ne laisse pas de répit à Washington

Vous aimez cet article? Partagez-le avec un ami!

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :