A la Une

Maduro: Les attaques contre le réseau électrique vénézuélien ont été perpétrées depuis les Etats-Unis d’Amérique, le Chili et la Colombie

© REUTERS / Manaure Quintero

Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, a déclaré que la capacité de production de l’électricité du pays était victime d’attaques informatiques perpétrées par la ville de Houston (États-Unis d’Amérique), ainsi que par le Chili et la Colombie.

« Le dernier rapport a montré de nouveaux résultats concernant l’introduction de virus dans les systèmes électriques du Venezuela, dans le système informatisé, ce qui indique un autre type d’attaque (…) en provenance du Chili, de Colombie, menée par le gouvernement des États-Unis d’Amérique », a déclaré Maduro lors d’un rassemblement à Caracas.

Le chef de l’Etat a déclaré que des mesures de protection avaient été prises pour libérer le système électrique vénézuélien.

« Ils ont eu recours au cyberterrorisme, au terrorisme électromagnétique avec des voies de transmission, mais je peux dire aujourd’hui que les travailleurs de Corpoelec (Corporación Eléctrica Nacional) ainsi que le gouvernement sont déterminés à vous fournir un service électrique à 100% », a-t-il déclaré.

Le président a également demandé aux Vénézuéliens de se mettre en garde contre les attaques contre le système électrique enregistrées dans ce pays d’Amérique du Sud.

« Notre peuple doit se préparer, car un homme averti, une femme avertie, un peuple averti vaut mille (…) attaques, ils recherchent la démoralisation, la déception, le désespoir du peuple », a-t-il déclaré.

Plus ici: Circonscription vénézuélienne: l’opposition cherche à renverser Maduro avec une attaque électrique

« Nous devons avancer sur trois axes: libérer l’ensemble du système informatique des virus, protéger les systèmes de transmission et reconstruire le matériel qui a explosé », a annoncé le président lors d’une allocution lors de la marche dite anti-impérialiste dans la capitale vénézuélienne.

    Pdt. @NicolasMaduro: Nous avons découvert de nouvelles sources d’attaques contre le système électrique du Chili et de la Colombie, soutenues par le gouvernement des États-Unis d’Amérique. Ils ont eu recours au terrorisme électromagnétique, mais les travailleurs de Corpoelec et le gouvernement sont entièrement dévoués pic.twitter.com/yEFM09Zsyd

    – PSUV (@PartidoPSUV) 6 avril 2019

Maduro a déclaré que les autorités avaient pris des mesures pour « consolider la stabilité d’un nouveau système électrique » dans les 30 prochains jours. En outre, il a promis d’améliorer les puits d’eau et de progresser dans le « Plan Blue Tank », qui vise à améliorer l’accessibilité de l’eau potable à la population.

Lire plus: Le chavisme et l’opposition descendent dans les rues de Caracas (vidéos)

En mars dernier, il y a eu deux coupures de courant sur tout le territoire vénézuélien.

La première a été enregistrée le 7 et était, selon le gouvernement, le produit d’une attaque cybernétique et d’une impulsion électromagnétique.

La seconde, qui s’est produite le 25 mars, était le produit, selon Maduro, d’un incendie provoqué par des coups de feu perpétrés sur les transformateurs de production d’énergie de la centrale hydroélectrique de Simon Bolívar, qui alimente 80% du pays et est située dans le réservoir Guri, dans l’état de Bolívar (sud).

Le 28 mars, la récupération partielle du service électrique a été réalisée, mais Maduro a déclaré qu’entre le 29 et le 30 mars, d’autres attaques informatiques ont été enregistrées, laissant à nouveau le pays sans lumière.

Lire plus: Le Venezuela rejette les nouvelles sanctions des Etats-Unis d’Amérique contre son secteur pétrolier

Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, a demandé samedi aux chefs d’État et de gouvernement du Mexique, de l’Uruguay, de la Bolivie et des Caraïbes de prendre l’initiative du dialogue national.

«J’appelle le président mexicain, Andrés Manuel Lopez Obrador (…), le président de l’Uruguay, M. Tabaré Vazquez (…), le président de la Bolivie, Evo Morales, et appelle les premiers ministres et présidents des Caraïbes (…) Le Venezuela demande soutien et accompagnement pour un grand dialogue de paix, de compréhension», a-t-il déclaré.

Le chef de l’Etat a déclaré à ses partisans du centre de Caracas qu’il était disposé à rechercher des moyens de dialogue, de négociation et d’accords pour la paix et la stabilité au Venezuela.

« Mettons toutes les cartes sur la table, arrêtons les attaques terroristes et les embuscades et, avec l’accompagnement du Mexique, de la Bolivie, de l’Uruguay et des Caraïbes, le Venezuela pourra mettre en place, le plus tôt possible, une table de dialogue nationale couvrant tous les secteurs », a-t-il ajouté.

Maduro a demandé à relancer tous les exemples de dialogue que le Mécanisme de Montevideo avait établi dans sa feuille de route.

Le 7 février, le mécanisme susmentionné a été mis en place en Uruguay. Il s’agit d’un moyen de dialogue pour les parties au Venezuela et de la participation de plusieurs médiateurs reconnus, selon une déclaration commune.

Maduro a lancé cet appel au milieu des tensions politiques croissantes dans la nation des Caraïbes et après l’application de nouvelles sanctions par le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Le chavisme et l’opposition envahissent les rues de Caracas (vidéos)

© Sputnik / Esther Yáñez Illescas

L’opposition vénézuélienne célèbre les manifestations antigouvernementales dans différentes régions du pays. En réponse aux manifestations, appelées par le président auto-proclamé en charge du Venezuela, Juan Guaido, les partisans du président légitime, Nicolas Maduro, se sont mobilisés pour défendre la souveraineté du pays.

L’opposition dénomme l’appel de Juan Guaido ‘Opération Liberté’. La simulation cherche à obtenir que le gouvernement de Nicolas Maduro soit démis de ses fonctions.

     10h54 sur la Plaza de Altamira de #Caracas. C’est l’atmosphère qui règne à l’heure actuelle dans la marche de l’opposition qui a appelé aujourd’hui @jguaido. Ses partisans viendront de différents endroits au siège de Corpoelec pour protester contre les pannes d’électricité permanentes. #Venezuela #6Abr pic.twitter.com/ccJCZy7t8u

     – Sputnik Reporters (@Sputnik_Report) 6 avril 2019

Le correspondant de Sputnik Mundo transmet ce qui se passe en direct.

Le bureau du procureur général a deux enquêtes en cours contre Guaido, l’une pour l’usurpation de fonctions exécutives et la trahison et l’autre pour son implication présumée dans la panne du 7 mars.

     11h21 commence à déplacer le groupe de la Plaza de Altamira au siège de Corpoelect. Les partisans de l’opposition descendent dans les rues pour dans le cadre de l’opération Libertad et pour le manque de services. #6Abril #venezuela pic.twitter.com/NT4Kb3GQCm

     – Sputnik Reporters (@Sputnik_Report) 6 avril 2019

La coupure de courant, qui a touché une grande partie du pays, a été causée par une cyberattaque exécutée depuis les États-Unis d’Amérique, comme l’a signalé le gouvernement vénézuélien.

Guaido a également violé le 22 février l’injonction du TSJ qui lui interdisait de quitter le pays.

Le 28 mars, le Bureau du contrôleur général a interdit à l’opposant d’occuper un poste public pendant 15 ans pour n’avoir pas justifié l’origine de leurs fonds pour des voyages à l’étranger et dans le pays.

En outre, le 2 avril, l’Assemblée constituante a autorisé la poursuite des poursuites engagées contre Guaido, à la demande de la Cour suprême de justice (TSJ), afin de poursuivre le procès à son encontre et de le priver de son immunité parlementaire.

Sujet connexe: Les marches en faveur de Guaido: une farce?

À leur tour, les partisans de Maduro sortent pour condamner l’ingérence étrangère.

Les personnes mobilisées parlent dans les rues de #Caracas. Le Chavisme revient encore pour la défense, disent-ils, de leur souveraineté et de la paix. Cette dame dit à Sputnik qu’ils ne pourront jamais rencontrer le peuple chaviste, malgré les coupures de courant et l’eau. « La résistance toujours. » #Venezuela pic.twitter.com/m5LaMM7yaO

    – Sputnik Reporters (@Sputnik_Report) 6 avril 2019

De nombreux citoyens avertissent qu’il ne s’agit pas de défendre un gouvernement, un parti ou un courant politique, mais de la souveraineté du pays et du droit de vivre en paix.

   #ahora 12:40 pm Les gens continuent d’arriver à Avda Libertador, l’un des points de départ de la marche chaviste à #Caracas. « Nous sommes sortis dans la rue pour défendre la paix de notre peuple et contre les ingérences étrangères. » Destination: Miraflores. #Venezuela #6deabril pic.twitter.com/Hea9P0BlA7

    – Sputnik Reporters (@Sputnik_Report) 6 avril 2019

  #ahora 12:52 pm C’est l’atmosphère qui règne dans la marche chaviste dans l’un des points de concentration avant son départ. Dans quelques minutes, la marche devrait commencer au palais de Miraflores, où les déclarations du président sont attendues @NicolasMaduro #Venezuela pic.twitter.com/EZ2mN8oUuz

    – Sputnik Reporters (@Sputnik_Report) 6 avril 2019

En janvier, Maduro a appelé le « peuple à rester mobilisé face à tout acte visant à générer le chaos et la déstabilisation dans le pays ».

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Cabello: Les sanctions des Etats-Unis d’Amérique contre le Venezuela devraient être considérées comme des crimes contre l’humanité

© AFP 2019 / Federico Parra

CARACAS – Le président de l’Assemblée nationale constituante et premier vice-président du Parti socialiste unifié au pouvoir, Diosdado Cabello, a déclaré que les sanctions imposées par les États-Unis d’Amérique contre le Venezuela devaient être considérées comme des crimes contre l’humanité.

« Les Etats-Unis d’Amérique, n’ayant aucun autre argument, appliquent des sanctions à notre peuple (…). C’est une violation des droits humains qui devrait être considérée par l’ONU, par les agences, comme des crimes contre l’humanité », a déclaré Cabello lors d’un rassemblement dans l’ouest de Caracas.

Le 5 avril, le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique a sanctionné 35 navires liés au secteur pétrolier du Venezuela.

Les États-Unis d’Amérique ont déclaré avoir pris des mesures de sanctions après que le navire Despina Andrianna ait livré du brut du Venezuela à Cuba en février et mars 2019, malgré ses avertissements.

Le gouvernement vénézuélien a qualifié la mesure de dangereuse et a averti qu’il réagirait par la voie légale correspondante « face aux dernières pressions de l’administration néfaste de Donald Trump ».

Le président de la circonscription électorale a également rejeté les déclarations de l’envoyé spécial des Etats-Unis d’Amérique pour le Venezuela, Elliott Abrams, qui a décrit comme une erreur du gouvernement de Maduro s’il s’agissait d’arrêter le député de l’opposition Juan Guaidó.

« Abrams n’a aucun art ni aucun rôle dans la justice vénézuélienne, Abrams est un meurtrier, qui devrait être emprisonné si Abrams est condamné aux États-Unis d’Amérique pour génocide en Amérique centrale (…) son opinion nous échappe et déjà avec le cas de M. Guaido fait la procédure qui correspond aux lois du Venezuela », a-t-il déclaré.

Lire plus: Le Venezuela rejette les nouvelles sanctions des Etats-Unis d’Amérique contre son secteur pétrolier

Le 5 janvier, le député Juan Guaido a été élu président de l’Assemblée nationale, un parlement monocaméral méprisant depuis 2016.

Le 23 janvier, deux jours après l’annulation de sa nomination par la Cour suprême, Guaido s’est autoproclamé « président en charge » du Venezuela, invoquant un article constitutionnel prévoyant ce chiffre.

Guaido a été immédiatement reconnu par les États-Unis d’Amérique, auxquels quelque 50 pays ont adhéré.

La Russie, la Chine, Cuba, la Bolivie, l’Iran et la Turquie, entre autres pays, continuent d’appuyer le gouvernement de Maduro.

Le Mexique et l’Uruguay ont refusé de reconnaître Guaido, se sont déclarés neutres et ont proposé un dialogue entre les parties pour surmonter la crise.

Lire plus: Guaido sans immunité: et maintenant que peut-il arriver?

Le 2 avril, l’Assemblée constituante a autorisé la poursuite des poursuites engagées contre Guaido à la demande de la Cour suprême de justice (TSJ), de poursuivre son procès à son encontre et de le priver de son immunité parlementaire.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

MISES À JOUR EN DIRECT: Des démonstrations pro-Maduro et pro-Guaido à Caracas (VIDÉO)

© Sputnik / Leo Alvarez

Le chef de l’opposition vénézuélienne, Juan Guaido, aurait prévu des « actions tactiques » pour renverser le président vénézuélien, Nicolas Maduro, le 6 avril. Dans le même temps, les partisans de Maduro auraient organisé une autre manifestation en faveur du président vénézuélien.

Le vice-ministre vénézuélien des Affaires étrangères, Yvan Gil, a déclaré un peu plus tôt que le gouvernement vénézuélien était de moins en moins préoccupé par la présence de l’opposition dans les rues, car le soutien populaire à cet égard faiblissait.

La manifestation a lieu après que l’Assemblée constituante du Venezuela eut décidé le 2 avril de prolonger la procédure judiciaire à l’encontre du « président par intérim » autoproclamé Guaido. Un jour plus tard, Diosdado Cabello, président de l’Assemblée constituante du Venezuela, a expliqué que cette mesure revenait à priver Guaido de son immunité parlementaire.

Suivez le flux de Sputnik pour en savoir plus.

Une manifestation pro-Maduro a également eu lieu à Caracas. Des centaines de personnes sont descendues dans la rue.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Le président de Cuba condamne les nouvelles sanctions des Etats-Unis d’Amérique contre le Venezuela, qualifiées d' »acte d’ingérence »

© Photo: YouTube/alchymediatv

Comment faire payer aux Etats-Unis d’Amérique les pertes enregistrées par les différents acteurs anti-sanctions ?

CARACAS – Le président cubain Miguel Diaz-Canel a fermement condamné samedi la nouvelle vague de sanctions imposée par Washington aux navires et entreprises liés au géant pétrolier vénézuélien PDVSA.

« Les Etats-Unis d’Amérique  (EUA) ont imposé des sanctions ce vendredi aux navires et aux entreprises effectuant des cargaisons de pétrole entre #Cuba et #Venezuela, une activité licite régie par des contrats commerciaux. Ces mesures constituent un acte d’extraterritorialité, d’ingérence et d’arrogance impériale », a écrit sur Twitter.

     Les #EUA ont imposé des sanctions ce vendredi aux navires et entreprises engagés dans des expéditions de pétrole entre #Cuba et #Venezuela, une activité licite régie par des contrats commerciaux. Ces mesures constituent un acte d’extraterritorialité, d’ingérence et d’arrogance impériale. 🇨🇺🇻🇪 pic.twitter.com/vAt7j3kftF

     – Miguel Díaz-Canel Bermúdez (@DiazCanelB) 6 avril 2019 г.

Le ministère vénézuélien des Affaires étrangères a également fermement condamné la décision des États-Unis d’Amérique et a indiqué que Caracas répondrait à ces sanctions de manière légale.

Vendredi, les Etats-Unis d’Amérique ont sanctionné 34 navires liés à PDVSA, contrôlés par le gouvernement du président vénézuélien Nicolas Maduro, et deux sociétés qui transporteraient du pétrole du Venezuela à Cuba. En outre, un haut responsable de l’administration du président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump a déclaré que la dernière série de sanctions avait été introduite à la demande de l’Assemblée nationale conduite par l’opposition vénézuélienne.

LIRE AUSSI: Les ministres du G7 préoccupés par la présence de personnel militaire russe au Venezuela

Le Venezuela souffre depuis longtemps d’une crise économique aiguë exacerbée par les sanctions des Etats-Unis d’Amérique à l’encontre du pays. En janvier, le chef de l’opposition Juan Guaido s’est déclaré président par intérim du Venezuela après avoir contesté la réélection de Maduro en mai. Washington a immédiatement approuvé Guaido et a appelé Maduro à se retirer.

Maduro a accusé les Etats-Unis d’Amérique d’essayer d’orchestrer un coup d’Etat afin d’installer Guaido en tant que marionnette des Etats-Unis d’Amérique. La Russie, la Chine, Cuba, la Bolivie, la Turquie et plusieurs autres pays ont exprimé leur soutien à Maduro en tant que seul président légitime du Venezuela.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :