A la Une

L’UE ne trouve pas de « preuves » que les logiciels de Kaspersky Lab espionnent pour la Russie, malgré les déclarations des Etats-Unis d’Amérique

© Sputnik / Kirill Kallinikov

Un document récemment publié révèle que la Commission européenne ne dispose d’aucune preuve que les logiciels de Kaspersky Lab espionnent les utilisateurs pour le compte du gouvernement russe, alors que les États-Unis d’Amérique et l’Union européenne l’ont qualifié de « malveillant ».

«La Commission ne dispose d’aucun élément de preuve concernant des problèmes potentiels liés à l’utilisation de produits Kaspersky Lab», lit-on dans une lettre d’un représentant de la CE à un membre du Parlement belge, datée de vendredi dernier.

La Commission européenne répondait à une demande de l’eurodéputé belge Gerolf Annemans, qui demandait le mois dernier si elle savait « pour une raison autre que certains articles de presse justifiant que Kaspersky soit qualifié de « dangereux » ou de « malveillant ». » Annemans voulait également savoir si d’autres programmes et périphériques, autres que ceux de Kaspersky, étaient également signalés comme «malveillants».

Réagissant à la dernière lettre de l’UE, Kaspersky a déclaré: «C’est une autre preuve de ne pas laisser l’agenda géopolitique vous tromper avec de fausses nouvelles».

    UE: Aucune preuve d’espionnage de la part de Kaspersky malgré une classification «malveillante confirmée» https://t.co/kJWxJbQJ6y de @campuscodi @ZDNet.

    Ceci est une autre preuve de ne pas laisser l’agenda géopolitique vous tromper avec de fausses nouvelles pic.twitter.com/fLS1Tpcv8t

– Eugene Kaspersky (@e_kaspersky) 17 avril 2019 г.

La proclamation du logiciel Kaspersky par l’UE comme «malveillante» ne s’est pas produite en vase clos. L’annonce a été faite à un moment d’hystérie russe sans précédent, originaire des États-Unis d’Amérique. En 2017, l’enquête «Russiagate» de l’avocat spécial Robert Mueller en était à ses débuts, les rumeurs de collusion dominaient les ondes… et Kaspersky n’était pas épargné non plus.

LIRE AUSSI

« Censure flagrante »: Kaspersky Lab demande l’explication publique de Twitter après l’interdiction de la publicité

Le département de la Sécurité intérieure des États-Unis d’Amérique a interdit à toutes les agences fédérales d’utiliser le logiciel Kaspersky en septembre 2017, invoquant des préoccupations de sécurité nationale mais ne fournissant aucune preuve. Le fondateur et chef de la société, Eugene Kaspersky, a qualifié le mouvement de « paranoïa sans fondement, au mieux », et la société a engagé une action en justice.

Plus tard, Kaspersky a vu ses publicités interdites sur Twitter et ses produits retirés des étagères des magasins de Best Buy. Eugene Kaspersky a qualifié l’interdiction sur Twitter de « censure flagrante ».

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : RT

Mises à jour en direct: Le procureur général des Etats-Unis d’Amérique conclut PAS DE COLLUSION Trump-Russie

© AP Photo / Patrick Semansky

Le procureur général des Etats-Unis d’Amérique, William Barr, doit publier le rapport de l’avocat spécial Robert Mueller sur l’enquête relative aux allégations de collusion et d’ingérence entre Trump et la Russie lors de l’élection présidentielle des Etats-Unis d’Amérique de 2016.

Selon un résumé publié par Barr le mois dernier, l’équipe de Mueller a conclu à l’absence de collusion entre la Russie et la campagne Trump. Le rapport n’exclut pas pour autant que la Russie ait tenté de s’immiscer dans les élections, bien qu’il n’ait fourni aucune preuve à l’appui des allégations de telles ingérences.

LIRE PLUS: Trump attaque l’enquête Mueller comme le plus grand canular politique

Le résumé publié par Barr ne faisait que quatre pages, alors que le rapport complet comptait environ 400 pages.

Le résumé résume les revendications de la campagne Clinton, du Parti démocrate et des républicains « Never-Trump » qui ont insisté sur le fait que le président des Etats-Unis d’Amérique ait collaboré avec la Russie pour remporter l’élection présidentielle de 2016.

Les responsables russes, à leur tour, ont nié ces accusations à plusieurs reprises, affirmant qu’elles avaient été inventées par des politiciens et des journalistes mécontents anti-Trump et par le fait de détourner l’attention du public de cas réels de fraude électorale et de corruption.

Nouveaux messages

    18h10

    Le MJ des Etats-Unis d’Amérique publie la version mise à jour du rapport final de Mueller sur la collusion avec la Russie

    Le Département de la justice des Etats-Unis d’Amérique publie la version expurgée du rapport final de Mueller sur la collusion avec la Russie

    18:10 18.04.2019

    Lire plus

    18h01

    Le Kremlin dit qu’il n’a pas encore lu le rapport Mueller sur l’ingérence présumée de la Russie dans les élections des Etats-Unis d’Amérique

    Le porte-parole du Kremlin, Dmitry Peskov, a déclaré jeudi que le Kremlin n’avait pas encore lu le rapport du conseiller spécial des Etats-Unis d’Amérique, Robert Mueller, sur l’ingérence présumée de la Russie dans les élections américaines.

    « Non, nous ne l’avons pas encore lu », a déclaré Peskov à Spoutnik.

    17h23

    Le pouvoir judiciaire demande le témoignage de Mueller au plus tard le 23 mai – Lettre

    Le comité judiciaire de la Chambre des Etats-Unis d’Amérique veut que l’avocat spécial Robert Mueller présente le 23 mai devant le Parlement son témoignage sur son enquête sur la Russie, a déclaré le président du comité, Jerrold Nadler, dans une lettre adressée jeudi.

    « Je demande votre témoignage devant le Comité judiciaire le plus tôt possible – mais, quoi qu’il en soit, au plus tard le 23 mai 2019. Je suis impatient de travailler avec vous à une date mutuellement acceptable », a déclaré Nadler dans sa lettre à Mueller.

    17h10

    Le procureur général des Etats-Unis d’Amérique, Barr, affirme qu’il n’a aucune objection à ce que Mueller témoigne devant le Congrès

Le procureur général Etats-Unis d’Amérique William Barr a déclaré jeudi qu’il n’avait aucune objection à ce que l’avocat spécial Robert Mueller témoigne devant le Congrès au sujet de son enquête sur les allégations de collusion Trump-Russie lors de l’élection présidentielle des Etats-Unis d’Amérique de 2016.

« Je n’ai aucune objection à ce que Bob Mueller témoigne personnellement », a déclaré Barr aux journalistes lors d’un point de presse.

17h10

La Maison Blanche a coopéré avec l’enquête Mueller et n’a pas revendiqué le privilège de l’exécutif – Barr

La Maison Blanche a pleinement coopéré avec l’enquête de l’avocat spécial Robert Mueller en Russie et n’a pas exigé que les informations de son rapport final soient rédigées sur la base du privilège de l’exécutif, a déclaré le procureur général William Barr avant la publication du rapport jeudi.

« La Maison Blanche a pleinement coopéré à l’enquête du Conseiller spécial, offrant un accès sans entrave aux documents relatifs à la campagne et à la Maison Blanche, ordonnant aux conseillers principaux de témoigner librement et ne faisant valoir aucune revendication de privilège », a déclaré Barr. « Des parties importantes du rapport contiennent des éléments sur lesquels le président aurait pu faire valoir un privilège … [mais] aucun élément n’a été rédigé sur la base du privilège de l’exécutif. »

17h07

Le président Etats-Unis d’Amérique Donald Trump quitte West Palm Beach en Floride

Fin du jeu, pas de collusion avec la Russie – Trump sur l’enquête Mueller

17:02 18.04.2019

Le président des Etats-Unis d’Amérique, Donald Trump, a critiqué à plusieurs reprises l’enquête du FBI sur la collusion présumée de sa campagne présidentielle de 2016 avec la Russie. Cette fois, il l’a fait à la manière de Game of Thrones.

Lire plus

17h01

Le procureur général des Etats-Unis d’Amérique dit que Mueller n’a pas trouvé de preuve obstruée par la Russie

« Le procureur général adjoint et moi-même avons conclu que les preuves présentées par le conseil spécial ne suffisaient pas pour établir que le président avait commis une infraction d’entrave à la justice », a déclaré M. Barr lors d’une conférence.

16h55

Barr: La plupart des modifications du rapport Muller ont été effectuées pour éviter des dommages en cours

Le procureur général des Etats-Unis d’Amérique, William Barr, a déclaré jeudi que la majorité des modifications apportées dans le rapport de Mueller avaient pour but d’éviter tout préjudice aux problèmes actuels.

16h47

Barr dit que Mueller n’a pas trouvé d’emails piratés diffusés ‘illégalement’

16h40

Le procureur général des États-Unis d’Amérique n’a pas trouvé de preuves que quelqu’un soit lié à la campagne Trump ayant conspiré avec le gouvernement russe

Le procureur général des États-Unis d’Amérique, William Barr, a souligné jeudi que l’avocat spécial, Robert Mueller, n’avait trouvé aucune preuve de la participation de citoyens des États-Unis d’Amérique à une quelconque conspiration avec les autorités russes ou avec Internet Research Agency (IRA) lors de l’élection présidentielle des États-Unis d’Amérique de 2016.

16h36

Le procureur général des États-Unis d’Amérique Barr parle de la publication du rapport de Muller mis à jour

William Barr

Le procureur général des États-Unis d’Amérique, Barr, déclare que Trump est apuré, sans fusion avec la Russie

16:34 18.04.2019

Le mois dernier, le procureur général des États-Unis d’Amérique a déclaré qu’après 22 mois de travail, l’équipe de Robert Mueller avait conclu à l’absence de collusion entre la campagne Russie et Trump.

Lire plus

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :