A la Une

« Vous échouerez à nouveau, comme dans la baie des Cochons »: les autorités cubaines repoussent les nouvelles sanctions des Etats-Unis d’Amérique

FICHIER PHOTO: Les contre-révolutionnaires cubains soutenus par les États-Unis d’Amérique de la brigade d’assaut 2506 après leur capture dans la baie des Cochons en avril 1961. AFP / Miguel Vinas

Cuba se réveille!

Les autorités cubaines n’ont même pas besoin de chercher une réponse positive aux nouvelles sanctions imposées par les Etats-Unis d’Amérique, qui ont annoncé le même jour que l’invasion échouée de l’île socialiste parrainée par les États-Unis d’Amérique avait commencé.

Le 17 avril 1961, un groupe d’exilés cubains bien armés, formés et financés par la CIA, atterrit dans la baie des Cochons dans le but de renverser le gouvernement de Fidel Castro. Mais les envahisseurs ont dû faire face à une forte réaction des forces armées révolutionnaires et se sont rendus au bout de trois jours de combats alors que les États-Unis d’Amérique ont dû faire face à une réaction internationale massive pour avoir planifié le coup d’État.

Le ministre cubain des Affaires étrangères, Bruno Rodríguez, a rapidement rappelé à Washington cette gaffe embarrassante en écrivant sur Twitter: «L’escalade agressive des Etats-Unis d’Amérique contre Cuba échouera. Comme à Giron (Baie des Cochons), nous allons vaincre.»

Rodríguez a critiqué les sanctions, qu’il a qualifiées d’attaque «contre le droit international et la souveraineté de Cuba et d’États tiers».

    Je rejette fermement la Sec. L’État Pompeo a annoncé l’activation du titre III de la loi Helms-Burton. C’est une attaque contre le droit international et la souveraineté de #Cuba et des États tiers. L’escalade agressive des #EUA contre #Cuba échouera. Comme à Giron (Baie des Cochons), nous allons vaincre.

– Bruno Rodríguez P (@BrunoRguezP) 17 avril 2019

La chef de la division du ministère cubain des Affaires étrangères des Etats-Unis d’Amérique, Josefina Vidal, a également apporté sa contribution, en promettant que les États-Unis d’Amérique perdraient encore une fois, comme cela s’était passé dans la baie des Cochons.

     #EUA, @SecPompeo, @AmbJohnBolton, @StateDept rappelez-vous Giron (Baie des Cochons). Vous avez été vaincu il y a 58 ans. Vous avez été vaincu à plusieurs reprises par la suite. Vous serez vaincu cette fois encore #TenemosMemoria#CubaEsNuestrahttps://t.co/Q6uw0Jojew

– Josefina Vidal (@JosefinaVidalF) 17 avril 2019

Le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, John Bolton, a annoncé les nouvelles sanctions imposées à La Havane dans un discours prononcé devant les anciens combattants de l’invasion manquée de la baie des Cochons.

«Sous cette administration, nous ne jetons pas les bouées de sauvetage des dictateurs. Nous les emmenons», a-t-il souligné.

LIRE PLUS

Les Etats-Unis d’Amérique sévissent contre le tourisme, les envois de fonds et les transactions bancaires à Cuba – Bolton

Les sanctions verront les envois de fonds envoyés par les citoyens des Etats-Unis d’Amérique à Cuba limités à 1 000 dollars par personne et par trimestre, et les déplacements hors famille empêchant le gouvernement cubain de profiter du «tourisme voilé». Cinq autres entités seront également ajoutées à la liste noire cubaine, y compris la compagnie aérienne appartenant à l’armée, Aerogaviota, a annoncé Bolton.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Traduction et Titre 2 : MIRASTNEWS

Source : RT

Bolton: Les nouvelles sanctions du Venezuela sont un avertissement pour les «acteurs extérieurs, y compris la Russie»

© Photo: Florian Hirzinger

Voici pourquoi la Russie doit pousser son aide à la légitimité et la légalité plus loin

La veille, le secrétaire d’État des Etats-Unis d’Amérique Mike Pompeo a reproché à la Russie et au Venezuela une crise de réfugiés paralysante dans le pays d’Amérique latine [occasionnée par les sanctions et les politiques interventionnistes des Etats-Unis d’Amérique – MIRASTNEWS].

Le conseiller à la Sécurité nationale des Etats-Unis d’Amérique, John Bolton, a annoncé mercredi que les États-Unis d’Amérique imposaient une nouvelle série de sanctions au Venezuela, ajoutant la Banque centrale du pays à la liste des sanctions.

Selon le haut responsable, les sanctions nouvellement appliquées devraient devenir un avertissement pour « tous les acteurs extérieurs, y compris la Russie ».

« L’Office du contrôle des avoirs étrangers (OCAE ; OFAC en anglais) du Département du Trésor désigne aujourd’hui Banco Central de Venezuela, ou Banque centrale du Venezuela, en vertu du décret 13850, tel que modifié par le décret 13857, pour le secteur de l’économie vénézuélienne », a déclaré le Trésor. « En outre, l’OFAC a désigné Iliana Josefa Ruzza Terán, conformément à l’article E.O. 13692, tel que modifié, qui est déterminé à être un ancien ou un actuel fonctionnaire du gouvernement du Venezuela. »

Depuis le début de la crise politique au Venezuela plus tôt cette année, les États-Unis d’Amérique ont imposé plusieurs séries de sanctions visant les secteurs pétrolier et bancaire du pays, ainsi que les individus appartenant aux dirigeants légalement élus du pays.

Les dernières sanctions, visant quatre compagnies vénézuéliennes et neuf navires, ont été imposées vendredi dernier.

Tout en imposant les sanctions, les États-Unis d’Amérique ont également accusé plusieurs pays, dont la Russie, de la crise politique dans ce pays d’Amérique latine. Le secrétaire d’Etat des Etats-Unis d’Amérique Mike Pompeo a pour sa part déclaré que la Russie « est intervenue » et « est allée à l’encontre de la direction du pays, le Venezuela ».

La Russie a maintes fois réfuté les affirmations des Etats-Unis d’Amlérique, affirmant que son personnel militaire arrivé au Venezuela en mars dernier était impliqué dans des discussions sur la coopération en matière de défense avec des responsables. Moscou a souligné que la présence de la Russie était pleinement légitime et conforme à l’accord de défense conclu entre Moscou et Caracas.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a pour sa part déclaré que les militaires russes participaient à l’entretien du matériel militaire russe précédemment fourni.

Sur les sanctions contre le Nicaragua

Selon le communiqué de presse du ministère, il a imposé des sanctions au fils du président nicaraguayen, Daniel Ortega, et à la Banque nicaraguayenne, Banco Corporativo.

« Aujourd’hui, le bureau de contrôle des avoirs étrangers du ministère du Trésor des Etats-Unis d’Amérique a désigné Laureano Ortega Murillo, fils du président nicaraguayen Daniel Ortega et du vice-président Rosario Murillo, ainsi que de la banque nicaraguayenne Banco Corporativo SA (BanCorp) », a annoncé le communiqué.

Cette décision intervient après que Mike Pompeo eut déclaré le mois dernier que les États-Unis d’Amérique pourraient imposer des sanctions au gouvernement nicaraguayen si cela représente une menace similaire à celle du Venezuela.

Le Nicaragua est en crise politique depuis avril 2018, date à laquelle des personnes sont descendues dans la rue pour protester contre les réformes impopulaires de la sécurité sociale annoncées par Ortega. Bien que le président ait annulé les réformes quelques jours plus tard, des manifestations ont eu lieu avec des personnes réorientant leur mécontentement à Ortega.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :