A la Une

Comme Napoléon et Hitler ? – La France envoie des troupes et des chars à la frontière russe

© AP Photo / Michael Probst

L’unité française sera déployée en Estonie, à seulement 140 kilomètres de la Russie. Ce déploiement est la contribution de Paris à la présence accrue de l’OTAN dans les États baltes et en Pologne. La Russie s’inquiète depuis longtemps des activités de l’alliance près de ses frontières.

Une unité de 300 soldats de l’armée française et de la Légion étrangère devrait arriver dans la ville estonienne de Tapa, à seulement 140 kilomètres de la frontière russe, selon l’ambassade de France à Tallinn.

Les troupes resteront en Estonie jusqu’à la fin du mois d’août dans le cadre de la mission FRYN-EFP LYNX, qui vise à renforcer la présence de l’alliance dans la région. Paris déploiera également cinq chars Leclerc et 20 véhicules de combat d’infanterie, dont 13 VBCI, version française des véhicules blindés multirôles (MRAV). Ils seront transportés en Estonie par chemin de fer.

Ce n’est pas la première fois que des forces françaises sont présentes en Estonie, puisqu’elles se trouvaient également à Tapa pendant dix mois en 2017. En outre, en 2018, l’armée de l’air française a également patrouillé l’espace aérien estonien dans le cadre de la mission de sécurité aérienne de l’OTAN dans la Baltique.

Ce déploiement constitue la contribution de la France à la présence accrue de l’OTAN dans les États baltes et en Pologne. Leurs soldats remplaceront les unités belges servant avec le groupement tactique dirigé par les Britanniques à Tapa, selon le site estonien ERR. Le Royaume-Uni possède 20 chars Challenger-2 et 30 IFV. En outre, le Royaume-Uni a récemment envoyé cinq hélicoptères d’attaque Apache à la base aérienne d’Amari, en Estonie, pour rejoindre la «présence avancée renforcée» de l’OTAN le long de la frontière de l’alliance avec la Russie.

Les unités doivent prendre part aux exercices annuels de l’Estonie relatifs au printemps, qui rassemblent 10 000 hommes et qui devraient commencer le 29 avril. Comme le rapporte le site Internet estonien, citant le ministère de la Défense du pays, la présence de l’OTAN sera encore renforcée cette année sur la mer Baltique, en prévision des exercices navals du Baltic Protector et du BALTOPS.

LIRE AUSSI: Les Jeux de guerre maritimes du « Protecteur de la Baltique » menés par le Royaume-Uni au milieu du chaos du Brexit

Moscou a exprimé à plusieurs reprises son inquiétude devant les activités sans précédent de l’OTAN et le renforcement de sa présence dans la région, citant la prétendue « menace russe ». Le Kremlin avait déclaré précédemment que la Russie ne menaçait personne, mais ne laisserait aucune activité potentiellement dangereuse sans attention.

Le Royaume-Uni, le Canada, l’Allemagne et les États-Unis d’Amérique dirigent la multinationale «Groupes de combat», qui fait partie de la présence accrue de l’OTAN en Europe de l’Est. Le déploiement britannique comprend des troupes du régiment de blindés Royal Hussars. L’OTAN a accepté de créer une présence avancée dans la région en 2016 lors d’un sommet à Varsovie.

L’alliance a considérablement renforcé sa présence près de la Russie à la suite de la crise ukrainienne de 2014 en déployant des groupements tactiques, en organisant des exercices de grande envergure et en déployant des avions de reconnaissance et des drones le long de la frontière.

Si vous aimez cette histoire, partagez-la avec un ami!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :