A la Une

L’enquête commence après que de grosses sommes d’argent aient été retrouvées au domicile de l’ancien président soudanais

Omar al-Bashir | REUTERS

KHARTOUM – Le procureur soudanais a ouvert une enquête sur le président renversé Omar al-Bashir, accusé de blanchiment d’argent et de détention de lourdes sommes en devises étrangères sans justification légale, a annoncé samedi une source judiciaire.

La source a déclaré que les services de renseignements militaires avaient perquisitionné le domicile d’al-Bashir et avaient trouvé des valises contenant plus de 351 000 dollars et 6 millions d’euros, ainsi que 5 millions de livres soudanaises.

«Le procureur général . . . a ordonné que l’ancien président soit détenu et rapidement interrogé en vue de le traduire en justice», a déclaré une source judiciaire.

« Le ministère public interrogera l’ancien président depuis la prison de Kobar », a ajouté la source.

Les proches ne pouvaient pas être immédiatement contactés samedi pour commenter l’enquête.

Omar al-Bashir

Al-Bashir, qui est également recherché par la Cour pénale internationale pour des allégations de génocide dans la région du Darfour occidental, a été évincé le 11 avril par l’armée après des mois de manifestations contre son pouvoir et avait été détenu dans une résidence présidentielle.

La famille d’Al-Bashir a déclaré plus tôt dans la semaine que l’ancien président avait été transféré dans la prison de haute sécurité Kobar à Khartoum.

En tant que président Bashir a souvent évoqué ses modestes débuts d’enfant dans une famille de paysans pauvres à Hosh Bannaga, un petit village constitué principalement de maisons en terre battue sur la rive orientale du Nil, à environ 150 km au nord de Khartoum.

L’association des professionnels soudanais, qui est à la tête des manifestations, a appelé à la responsabilisation de M. al-Bashir et des membres de son administration soient tenus pour responsables, une purge de la corruption et du copinage et un assouplissement de la crise économique qui s’est aggravée au cours des dernières années d’al-Bashir au pouvoir.

Mercredi, le Conseil militaire de transition soudanais a ordonné à la Banque centrale de revoir les transferts financiers depuis le 1er avril et de saisir les fonds « suspects », selon l’agence de presse officielle SUNA.

Le conseil a également ordonné de « suspendre le transfert de propriété des actions jusqu’à nouvel ordre et de faire en sorte que tout transfert important ou suspect d’actions ou de sociétés soit signalé » aux autorités.

REUTERS

Traduction : MIRASTNEWS

Source : The Japan Times

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :