A la Une

Une proposition du Medef visant à réduire le chômage des seniors fait débat

© Eric Piermont Source: AFP
Le patron du Médef, Geoffroy Roux de Bézieux, au sortir de sa conférence de presse, le 18 avril 2019, au siège de l’organisation à Paris.

Geoffroy Roux de Bézieux a tenu le 18 avril une conférence de presse au cours de laquelle il a proposé de donner le droit aux entreprises de moins payer les seniors afin de favoriser leur employabilité. Le projet a immédiatement fait réagir.

La nouvelle idée de Geoffroy Roux de Bézieux fait déjà grincer des dents. Lors d’une conférence de presse donnée par le président du Medef le 18 avril, ce dernier a proposé, afin de réduire le chômage des seniors, qu’ils puissent accepter, à partir de 55 ans, une rémunération moindre lorsqu’ils retrouvent un emploi. Jusqu’à leur départ en retraite, les salariés toucheraient une prime compensatoire, baptisée «aide différentielle», afin de maintenir un niveau de vie équivalent et ainsi de ne pas paupériser une catégorie sociale déjà affaiblie. Cette prime serait payée par «l’assurance chômage et/ou Pôle emploi», d’après Geoffroy Roux de Bézieux.

Les syndicats vent debout, la ministre réfléchit

Alors que les syndicats combattent déjà la proposition de l’organisation patronale visant à faire passer l’âge légal du départ à la retraire de 62 à 64 d’ici 2028, Marylise Léon, secrétaire adjointe de la CFDT, s’insurge au micro de RTL. «C’est une proposition à la fois irresponsable et incohérente. On ne peut pas demander à ce que les travailleurs travaillent plus vieux et considérer qu’à partir d’un certain âge le salaire soit compensé et par l’assurance chômage et par Pôle emploi […] Il n’est pas question de payer moins cher un salarié senior parce qu’il est senior, c’est absolument discriminatoire», a-t-elle affirmé. Le négociateur de Force ouvrière, Michel Beaugas, dont le syndicat vient de se retirer des négociations sur la réforme des retraites, cité par RTL, ironise : «L’idéal serait d’abord de ne pas licencier les seniors à 55 ans pour commencer.»

«L’idéal serait d’abord de ne pas licencier les seniors à 55 ans pour commencer»

Pour sa part, Muriel Penicaud, ministre du Travail, souhaite en débattre. «Il y a quand même une éviction du marché du travail des seniors en France, qui est quelque chose que je veux combattre. […] Je trouve que c’est un bon sujet, à discuter avec les partenaires sociaux. On va voir ce qu’on peut faire pour améliorer la situation», a-t-elle déclaré, toujours à RTL.

Selon un cadre du Medef, toujours repris par RTL, le dispositif aurait un triple avantage. Il réduirait les coûts des entreprises, maintiendrait le salarié dans l’emploi et diminuerait les frais de l’assurance chômage, cette dernière ne devant fournir qu’un petit complément au lieu d’une indemnisation complète. Ce dernier argument ne prend pas en compte le taux de demandeurs d’emploi de longue durée chez les plus de 50 ans, qui ne sont, de fait, plus indemnisés. D’après un document du Medef, cité par RTL : «Ils seraient 900 000 chômeurs de longue durée, soit une augmentation de +390% en 10 ans.» Interrogé par le média sur cette triple efficacité, Pôle emploi s’est refusé à commenter cette proposition.

Lire aussi : L’OCDE apporte sa nuance au débat sur l’âge de départ à la retraite

Source: RT France

Pamela Anderson sort de ses gonds face aux dons des milliardaires à Notre-Dame

© AP Photo / Claude Paris

La somme récoltée pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris a rapidement atteint un milliard de dollars. De nombreuses personnes fortunées y ayant contribué, Pamela Anderson est sortie de ses gonds, dénonçant sur Twitter un geste destiné, selon elle, à satisfaire leur soif de gloire.

L’actrice américano-canadienne Pamela Anderson, installée en France depuis 2017, a vivement critiqué les grandes fortunes ayant contribué financièrement à la rénovation de Notre-Dame. Celle-ci ayant été ravagée par le feu lundi soir, un milliard de dollars a déjà été récolté.

«Un milliard de dollars pour reconstruire Notre-Dame déjà récolté. C’était facile. Merci les milliardaires», a écrit Mme Anderson sur son compte Twitter.

​Et de poursuivre qu’elle pensait «que l’Église catholique avait assez d’argent». Pamela Anderson s’est notamment rebellée contre l’initiative sélective des grandes fortunes qui, d’après elle, ne se soucient que de la gloire que leur apportera leur participation à la rénovation de l’édifice:

«Qu’en est-il des personnes sans abri, qui courent dans les rues affamés? C’est la preuve que ce 1% est déconnecté de la réalité et qu’ils ne s’intéressent pas aux autres —qu’à leur nom dans les journaux- je suis sûre qu’ils seront célébrés. Et leurs dons ne seront pas taxés et leur bénéficieront de nouveau, alors qu’ils passent pour des héros???»

«La vie n’est pas juste. Il faut qu’elle change», a conclu l’actrice.

Un incendie s’est déclaré lundi 15 avril dans la cathédrale Notre-Dame de Paris. Le procureur de la République de Paris a indiqué mardi 16 avril que la piste accidentelle était privilégiée. Le Président Macron a annoncé qu’il voulait que Notre-Dame soit rebâtie d’ici cinq ans.

Source: Sputnik News

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :