A la Une

Les préoccupations des Etats-Unis d’Amérique en matière de sécurité obligent Orient Overseas, de Cosco, à vendre le port de Long Beach en Californie

Long Beach est le deuxième plus grand terminal à conteneurs aux États-Unis. Photo: AFP
  • La vente d’une entreprise basée à Hong Kong qui exploitait le terminal depuis trois décennies à l’entreprise chinoise Cosco en 2017 a suscité des inquiétudes parmi les agences de sécurité états-uniennes
  • Le cours des actions d’OOIL augmente alors que la vente du deuxième plus grand port des États-Unis d’Amérique (EUA) devrait générer un gain de 1,29 milliard DEUA (ou $EUA en français ; USAD ou USD en anglais)

Une société basée à Hong Kong a été forcée de vendre son port de conteneurs aux Etats-Unis d’Amérique après que le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique eut exprimé des préoccupations en matière de sécurité concernant le fait que sa société mère était un géant de la navigation appartenant à l’État chinois.

Orient Overseas (International), détenue majoritairement par Cosco Shipping Holdings, cédera l’intégralité de sa participation dans le terminal à conteneurs de Long Beach en Californie pour 1,78 milliard DEUA (13,97 milliards de dollars HK) en espèces, selon un rapport boursier déposé mardi matin.

La vente à un fonds d’infrastructure états-unien est la concrétisation d’un accord de sécurité nationale signé l’an dernier et devrait rapporter à OOIL un bénéfice de 1,29 milliard de dollars des EUA (10,15 milliards de HK), a annoncé la compagnie dans un communiqué.

OOIL, fondée en 1969 comme entreprise de transport et de logistique par la famille de l’ancien chef de la direction de Hong Kong, Tung Chee-hwa, est propriétaire du port de Long Beach depuis plus de trois décennies.

Le Chinois Cosco a pris le contrôle indirect du port de Long Beach en 2017 en rachetant Orient Overseas à Hong Kong. Photo: Xinhua

Après de longues négociations, OOIL et Cosco ont signé l’accord avec les départements de la sécurité intérieure et de la justice des Etats-Unis d’Amérique, en promettant de vendre les terminaux à « une tierce partie non liée appropriée » jugée « acceptable » par le ministère des Etats-Unis d’Amérique.

Deuxième port en termes de volume, Long Beach a importé 6,8 millions d’EVP (équivalents vingt pieds) en 2016, soit plus que New York et le deuxième à Los Angeles, selon les données du World Shipping Council.

La Chine possède six des dix ports à conteneurs les plus actifs au monde, stimulés par le commerce en plein essor

L’acheteur a été identifié mardi comme un fonds nord-américain non coté appelé Macquarie Infrastructure Partners (MIP).

MIP est géré par Macquarie Infrastructure and Real Assets, l’un des plus importants gestionnaires d’actifs au monde, avec un actif de 185,9 milliards de dollars australiens (130,91 milliards de dollars des Etats-Unis d’Amérique (DEUA)) dans les domaines de l’infrastructure, de l’immobilier, de l’agriculture et de l’énergie. Il fait partie du conglomérat financier basé à Sydney, le groupe Macquarie.

Le cours de l’action OOIL a augmenté de 3,5% pour clôturer à 53 dollars HK mardi après l’annonce de la transaction, tandis que son actionnaire majoritaire, Cosco Shipping, avait progressé de 1,1% pour clôturer à 3,65 dollars HK. L’indice Hang Seng, plus large, a chuté de 0,7%.

«L’annonce de l’acheteur du terminal de Long Beach est positive pour OOIL et Cosco Shipping, car elle dissipe les incertitudes quant à savoir qui achètera les actifs», a déclaré Jeffrey Chan, partenaire fondateur du groupe Oriental Patron Financial, basé à Hong Kong. « L’accord fournit également des fonds à la société pour qu’elle puisse développer d’autres ports ou ses activités de transport. »

L’achat par Cosco de Tung Chee-hwa et de son frère Chee-chen, propriétaires de OOIL, est passé au 17ème rang de la liste des richesses de Forbes Hong Kong en 2018, leur richesse combinée ayant grimpé de 73% à 5,1 milliards de dollars des EUA.

«Au cours des 30 dernières années, nous avons développé le terminal à conteneurs de Long Beach comme le terminal le plus sûr, le plus efficace et le moins polluant aux États-Unis d’Amérique», a déclaré Andy Tung, co-directeur général d’OOIL.

La Chine et les États-Unis d’Amérique concentrent leurs efforts sur les progrès avant la reprise des négociations sur la guerre commerciale

L’accord exige que OOIL continue d’utiliser le terminal de Long Beach pendant une période de 20 ans pour un tarif convenu entre navire et train. S’il ne parvient pas à respecter l’engagement de volume minimal, OOIL doit payer le manque à gagner, a annoncé la société.

Karl Kuchel, directeur général de MIP, a déclaré que sa société souhaitait acheter le port de Long Beach, car celui-ci servait de passerelle pour le commerce transpacifique.

« Nous sommes également résolus à achever l’extension actuelle du terminal à conteneurs de Long Beach d’ici 2022, ce qui augmentera considérablement la capacité du terminal », a déclaré Kuchel.

OOIL a déclaré qu’il n’avait pas encore décidé comment utiliser les revenus de la transaction.

Le terminal de Long Beach avait une valeur comptable nette auditée de 345,24 millions DEUA à la fin de l’année dernière. Son bénéfice net a atteint 85,86 millions de dollars des EUA l’année dernière, soit quatre fois plus que l’année précédente.

Enoch Yiu

Cet article a été publié dans l’édition imprimée du South China Morning Post: La société Tung forcée de vendre son port aux Etats-Unis d’Amérique en raison de craintes pour la sécurité

Traduction : MIRASTNEWS

Source : South China Morning Post

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :