A la Une

Theresa May, du Royaume-Uni, fera face à un autre vote de censure des militants conservateurs – Rapport

© Sputnik / Alexei Vitvitsky

Même si Theresa May a survécu à un vote de censure tenu en décembre dernier, qui est censé la garder sans contestation du Parti conservateur pour la prochaine année, les médias britanniques suggèrent que le Premier ministre britannique assiégé est sur le point de recevoir un autre coup dur.

Chaque jour est un nouveau défi pour la Première ministre britannique Theresa May, qui a toujours du mal à obtenir le soutien du Parlement pour son accord de retrait du Brexit, puisqu’elle aurait été informée lundi qu’elle serait confrontée à un vote extraordinaire des conservateurs pour l’évincer.

LIRE AUSSI: Brexit: 75% des membres du parti de Theresa May veulent la laisser partir – Economiste

Selon de nombreuses informations, la réunion de 800 présidents de circonscription et de femmes, ainsi que de hauts militants conservateurs, qui lui demanderont de se retirer de la gestion du Brexit, aura lieu en juin.

Le vote, qui serait sans précédent dans les 185 ans d’histoire du Parti conservateur, aurait été organisé après le lancement d’une pétition organisée par la présidente de la conservatrice de London East, Dinah Glover, en faveur de la convocation d’une assemblée générale d’urgence.

La pétition aurait déclaré que les signataires « n’ont plus le sentiment que Mme May est la bonne personne pour continuer en tant que Premier ministre à nous faire avancer dans les négociations. Nous lui demandons donc avec une grande réticence de la prendre en considération et de démissionner, pour permettre au Parti conservateur de choisir un autre dirigeant, et le pays d’avancer et de négocier notre sortie de l’UE ».

« Je suis extrêmement triste que nous ayons dû organiser cela. Malheureusement, le Premier ministre n’est plus la solution au problème, mais constitue en réalité le blocage du Brexit », a déclaré Glover.

Même si le vote n’est pas contraignant, le perdre entraînerait une forte pression sur le Premier ministre, qui a déjà survécu à un vote de censure interne, pour qu’il démissionne.

En vertu des règles en vigueur, le chef du parti ne peut être soumis à un nouveau vote de censure pour les 12 prochains mois. Même si certaines rumeurs selon lesquelles les membres du comité de 1922 du parti pourraient modifier la règle, ils ont finalement rejeté les demandes d’amendement et ont décidé d’accorder au chef du parti un délai de grâce de 12 mois pour qu’il ne soit pas contesté.

Le mois dernier, May a promis de se retirer si les conservateurs revenaient sur l’accord de retrait du Brexit qu’elle avait négocié avec Bruxelles. Elle a indiqué qu’elle savait que les députés ne voulaient pas qu’elle dirige la prochaine phase des négociations sur le Brexit « et je ne m’y opposerai pas ».

LIRE PLUS: Des députés conservateurs complotent secrètement de destituer Theresa May comme Premier ministre – Rapport

Le Royaume-Uni était censé quitter l’Union européenne le 29 mars, mais la première ministre a choisi de demander une prolongation du délai jusqu’au 31 octobre, car elle avait à plusieurs reprises échoué à obtenir le soutien des législateurs britanniques pour son accord. En outre, Bruxelles a souligné que Londres devait organiser des élections au Parlement européen en mai ou partir le 1er juin sans accord.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :