A la Une

Pompeo rêve debout sur le Venezuela: « Si une action militaire est requise, ce sera ce que feront les Etats-Unis d’Amérique »

Le secrétaire d’Etat des Etats-Unis d’Amérique, Mike Pompeo. / Yuri Gripas / Reuters

Washington est ouvert à « une action militaire », même s’il préférerait une option pacifique, a déclaré le secrétaire d’Etat des Etats-Unis d’Amérique.

Le secrétaire d’Etat des Etats-Unis d’Amérique, Mike Pompeo, n’exclut pas la possibilité d’une « action militaire » au Venezuela si la situation « l’exige », selon un entretien avec Fox Business Network.

« Une action militaire est possible, si ce qui est requis, c’est ce que font les Etats-Unis d’Amérique », a déclaré Pompeo.

Dans le même temps, le secrétaire d’État des Etats-Unis d’Amérique a déclaré que Washington préférerait une transition pacifique au Venezuela.

Pompeo a fait cette déclaration après avoir assuré à CNN que le président vénézuélien Nicolas Maduro avait prévu de quitter le pays pour Cuba, mais la Russie l’avait dissuadé. En réponse, Maduro a souligné: « Monsieur Pompeo, s’il vous plaît, quel manque de sérieux […] combien de mensonges et de manipulations dans cette escarmouche provoquée par un coup d’Etat ».

Pour sa part, le ministre vénézuélien des Affaires étrangères, Jorge Arreaza, a indiqué à ce propos qu’« inventer une fausse nouvelle est un triste moyen de croire que le coup d’État a échoué ».

La tentative de coup d’Etat

Au début de la matinée de ce mardi, le député de l’opposition Juan Guaido, auto-proclamé «président en charge», a sorti avec l’aide d’un groupe de soldats Leopoldo Lopez, condamné à treize ans d’emprisonnement, de son assignation à résidence. Guaido est apparu dans une vidéo avec López et un groupe de déserteurs de l’armée et a appelé le peuple et l’armée à se joindre à un coup d’État contre le président du Venezuela, Nicolas Maduro.

Après les appels de Guaido, des incidents entre des groupes d’opposition et les forces de l’ordre public ont eu lieu dans différentes zones de Caracas.

Pour sa part, le président vénézuélien a demandé à garder les « nerfs d’acier » via son compte Twitter, et a indiqué que tous les commandants du ‘commandement stratégique opérationnel de la FANB’, connu sous le nom de REDI, et des ‘zones de défense intégrales‘ (ZODI) a manifesté sa loyauté « envers le peuple, la Constitution et la patrie ».

De même, le ministre de la Défense, Vladimir Padrino Lopez, a déclaré que « la FANB reste ferme dans la défense de la Constitution et de ses autorités légitimes » et que « toutes les unités militaires » signalent une normalité.

Traduction: MIRASTNEWS

Source: RT

Lavrov à Pompeo: L’ingérence des États-Unis d’Amérique dans les affaires du Venezuela est une violation du droit international

© REUTERS / Carlos Garcia Rawlins

Un peu plus tôt, le secrétaire d’État des États-Unis d’Amérique, Mike Pompeo, avait réitéré les précédentes menaces des États-Unis d’Amérique de recourir à la force au Venezuela pour renverser le gouvernement élu démocratiquement « si cela est nécessaire ».

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a averti son homologue des États-Unis d’Amérique, Mike Pompeo, que la poursuite des « démarches agressives » des États-Unis d’Amérique envers le Venezuela aurait de « graves conséquences ».

« Il a été indiqué que la poursuite des mesures agressives entraînait les conséquences les plus graves. Seul le peuple vénézuélien a le droit de décider de son destin, pour lequel un dialogue entre toutes les forces politiques du pays est nécessaire, et pour lequel le gouvernement a longtemps appeler pour. Les pressions destructrices de l’extérieur, en particulier de la force, n’ont rien à voir avec le processus démocratique », a déclaré Lavrov, selon un communiqué résumant ses propos et publié sur le site du ministère russe des Affaires étrangères.

Lavrov s’est entretenu par téléphone mercredi avec Pompeo, un jour après que le chef de l’opposition vénézuélienne, Juan Guaido, ait annoncé le début de la « phase finale » dans le but de s’emparer du pouvoir dans ce pays d’Amérique latine.

Le téléphone a été demandé par les Etats-Unis d’Amérique, avec d’autres questions, notamment les futurs contacts diplomatiques russo-états-uniens et la situation humanitaire en Syrie ont également été évoqués, selon le ministère des Affaires étrangères.

Un peu plus tôt, le secrétaire des Etats-Unis d’Amérique Pompeo avait déclaré que, bien que les États-Unis d’Amérique préfèrent une « transition » pacifique au Venezuela, ils ne retireraient pas l’option militaire de la table.

« Une action militaire est possible. Si c’est ce qui est nécessaire, c’est ce que les Etats-Unis d’Amérique vont faire », a déclaré Pompeo. Un peu plus tôt, le ministère russe des Affaires étrangères a rejeté la plainte de Pompeo selon laquelle Moscou aurait prétendument convaincu le président Nicolas Maduro de ne pas fuir son pays pour Cuba. Maria Zakharova, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, a qualifié cette affirmation de « fausse », ce qui ne faisait que faire partie de la guerre de l’information menée par les États-Unis d’Amérique contre le pays d’Amérique latine. De même, les autorités vénézuéliennes ont rejeté la plainte de Pompeo, qualifiée de « fausse nouvelle », ajoutant qu’elles démontraient l’échec de la « tentative de coup d’État appuyée par les États-Unis d’Amérique ».

Mardi, l’opposition du Venezuela s’est réunie à Caracas, appelant les forces armées à se joindre à elles pour la « phase finale » de leur campagne « Opération Liberté » destinée à renverser le gouvernement Maduro. Les affrontements entre l’opposition et les forces de sécurité ont blessé au moins 69 personnes et ont incité le président Maduro à annoncer à la télévision qu’il avait nommé des procureurs pour enquêter sur une tentative de coup d’État dans le pays.

Le législateur de l’Assemblée nationale, Juan Guaido, s’est autoproclamé président par intérim du Venezuela le 23 janvier, deux semaines après l’investiture du président Maduro pour un second mandat après les élections de mai 2018. Guaido a été immédiatement reconnu par les États-Unis d’Amérique et leurs alliés latino-américains et européens, ainsi que par le Canada, tandis que la Russie, la Chine et des dizaines d’autres pays ont exprimé leur soutien à Maduro ou ont appelé à la non-ingérence dans les affaires intérieures du Venezuela.

Traduction: MIRASTNEWS

Source: Sputnik News

Rassemblement Pro-Maduro et manifestation de l’opposition tenus à Caracas (VIDEO)

© AP Photo / Ariana Cubillos

Cela intervient un jour après que de violents affrontements entre les forces de sécurité gouvernementales et des personnes fidèles au [soi-disant- MIRASTNEWS] « président par intérim » autoproclamé « Juan Guaido » se soient déroulés à Caracas.

Les partisans du président vénézuélien Nicolas Maduro participent à la marche annuelle de la Journée internationale des travailleurs à Caracas.

Entre-temps, des personnes fidèles à l’opposition ont pris part à un rassemblement après que Juan Guaido ait appelé à la « plus grande manifestation » de l’histoire du Venezuela.

La crise politique au Venezuela est récemment entrée dans son troisième mois. Cela a commencé en janvier après que le chef de l’opposition soutenue par les États-Unis d’Amérique, Juan Guaido, s’est autoproclamé président par intérim du Venezuela pour tenter de contester la réélection de Nicolas Maduro.

Maduro, qui a notamment le soutien de la Chine et de la Russie, a accusé Guaido de comploter pour le renverser avec l’aide de Washington.

*Suivez le flux en direct de Spoutnik pour en savoir plus.

Traduction: MIRASTNEWS

Source: Sputnik News

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :