A la Une

Les États-Unis d’Amérique ont manqué l’occasion de faire chanter des officiers vénézuéliens en désertant Maduro – Rapport

© REUTERS / Miraflores Palace/Handout via Reuters

Un peu plus tôt, le conseiller à la sécurité nationale, John Bolton, a appelé publiquement les principaux généraux vénézuéliens à s’acquitter des engagements qu’ils auraient pris pour soutenir l’opposition dans son projet de renversement du gouvernement Maduro.

En mai 2017, l’administration Trump a rejeté une demande de visa présentée par le général Ivan Hernandez, chef du contre-espionnage militaire vénézuélien et commandant de la garde présidentielle, afin d’envoyer son fils âgé de 3 ans aux États-Unis d’Amérique pour y subir une opération du cerveau, ont confié à AP deux personnes familières avec les discussions internes, y compris un ancien responsable états-unien [d’Amérique].

Selon l’agence de presse, « l’occasion manquée », vraisemblablement d’utiliser la famille de Hernandez en garantie, était l’une des nombreuses occasions ratées de « gagner les faveurs des forces armées normalement impénétrables du Venezuela ».

Une autre de ces prétendues tentatives de gagner les faveurs était une tentative de créer un canal de retour avec le ministre de la Défense, Vladimir Padrino Lopez, qui aurait cherché à entrer en contact avec la US Defense Intelligence Agency par un intermédiaire au début de 2016, pour être ensuite repoussé par Washington après Diosdado Cabello. Le chef du parti socialiste au pouvoir au Venezuela a prononcé un discours télévisé accusant les Vénézuéliens à l’étranger qui avaient négocié la création de la chaîne secondaire de collaboration avec les États-Unis d’Amérique pour réaliser un coup d’État.

LIRE PLUS

Après l’échec du coup d’État au Venezuela, les responsables et les médias grand public tentent désespérément d’expliquer leurs raisons

Une des sources d’AP a déclaré que ses contacts avec le ministre vénézuélien de la Défense avaient été interrompus, craignant qu’il ne se soit contenté de prétendre vouloir coopérer pour tenter de recueillir des informations pour Caracas sur l’ampleur des projets des Etats-Unis d’Amérique.

Mardi, le jour même où le chef de l’opposition, Juan Guaido, a annoncé le début de la « phase finale » de la campagne de l’opposition pour renverser le gouvernement et a appelé l’armée à soutenir le complot, le secrétaire d’État Bolton a prononcé un discours à la Maison Blanche, appelant les généraux Padrino et Hernandez, ainsi que la juge en chef de la Cour suprême, Maikel Moreno, à tenir les promesses qu’ils auraient faites à l’opposition pour assurer la transition du pouvoir.

Un jour plus tard, après qu’il soit devenu évident que la « phase finale » avait échoué, une source au Conseil de sécurité nationale des Etats-Unis d’Amérique a déclaré au quotidien espagnol ABC que Lopez, qui aurait conclu un accord avec Guaido et les États-Unis d’Amérique pour soutenir le coup d’État, eu un changement de cœur à la dernière minute. Selon ABC, la Maison Blanche n’était pas immédiatement au courant de ce qui s’était passé mardi, avec certains croyant que le coup a été déraillé par Padrino.

LIRE AUSSI

Pourquoi les Etats-Unis d’Amérique visent la Chine alors que la crise submerge le Venezuela

Mercredi, l’envoyé spécial des États-Unis d’Amérique pour le Venezuela, Elliott Abrams, a semblé confirmer l’existence d’un complot, affirmant que les hauts responsables vénézuéliens qui avaient négocié l’éviction de Maduro avaient « éteint » leur téléphone portable.

Vendredi, des sources non identifiées ont déclaré à CNN que le président Trump avait commencé à remettre en question la crédibilité et l’interprétation des renseignements fournis par Washington sur le Venezuela et son leadership à la lumière des récents événements survenus dans ce pays d’Amérique latine, attribuant son scepticisme à l’échec des membres de haut rang du cercle restreint de Maduro comme prévu.

Vidéo RT: Maduro avec la brave armée vénézuélienne

https://cdnv.rt.com/actualidad/public_video/2019.05/5ccdbd04e9180fbe608b4567.mp4?download=1

Vendredi également, le procureur général vénézuélien Tarek William Saab a déclaré que son bureau avait demandé la délivrance de 18 mandats d’arrêt à la suite de la tentative de coup d’État de mardi. Selon Saab, le politicien de l’opposition Leopoldo Lopez, qui s’était échappé de la détention à domicile plus tôt cette semaine et s’était réfugié chez l’ambassadeur d’Espagne à Caracas, était l’un des responsables de la tentative de coup d’État.

Le Venezuela est confronté à de graves troubles politiques depuis le mois de janvier, lorsque Guaido s’est proclamé président par intérim du pays.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Traduction: Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Sputniknews

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :