A la Une

Le déploiement d’un groupe de porte-avions des Etats-Unis d’Amérique près de l’Iran est un bluff – Analystes

© Wikipedia/ US Navy

MOSCOU – La récente décision des États-Unis d’Amérique (EUA) de déployer son groupe de frappe de porte-avions près de l’Iran est une forme de bluff militaire qui risque peu d’entraîner une confrontation militaire directe entre les deux pays, ont déclaré des experts à Sputnik lundi.

Le conseiller à la Sécurité nationale des États-Unis d’Amérique, John Bolton, a déclaré dimanche que les États-Unis d’Amérique déployaient l’USS Abraham Lincoln Carrier Strike Group et une force opérationnelle de bombardiers près de l’Iran dans la région du Commandement central des États-Unis d’Amérique (CENTCOM), comme « un message clair et sans équivoque adressé au régime de l’Iran que toute attaque contre les intérêts des États-Unis d’Amérique ou de ceux de nos alliés se heurterait à une force implacable ».

Le conseiller à la sécurité nationale des États-Unis d’Amérique a également souligné que Washington ne « cherchait pas à « faire la guerre » à l’Iran, mais était tout à fait prêt à réagir à toute attaque, qu’elle soit par procuration, par le corps des gardiens de la révolution islamique ou par les forces iraniennes ».

LIRE PLUS: Les Etats-Unis d’Amérique déploient un groupe de de frappe de porte-avions près de l’Iran pour envoyer un message à Téhéran – Bolton

Cette décision survient dans la foulée des tensions croissantes entre Téhéran et Washington, déclenchées par la décision des Etats-Unis d’Amérique d’imposer de nouvelles sanctions à l’Iran et d’obliger tous les pays à mettre fin à leurs importations de pétrole iranien afin de porter un coup dur à l’économie de la république islamique.

En outre, les États-Unis d’Amérique ont officiellement désigné le corps des gardiens de la révolution islamique (IRGC), branche des forces armées iraniennes, comme groupe terroriste. En réponse, Téhéran a placé le CENTCOM sous la même désignation.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a déclaré fin avril que des membres de l’administration du président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump, en particulier Bolton, ainsi que certains alliés de Washington – Israël, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis – entraînaient Washington dans un conflit avec Téhéran

Décision des États-Unis d’Amérique: rien qu’un geste militaire

Le Dr Alam Saleh, conférencier en politique du Moyen-Orient à l’Université de Lancaster, a déclaré à Sputnik que, en décidant d’envoyer un porte-avions au Moyen-Orient, les États-Unis d’Amérique envoyaient « un mauvais message » à l’Iran, ajoutant que le groupe de travail des Etats-Unis d’Amérique était une cible facile pour les forces iraniennes.

« La décision d’envoyer un porte-avions n’est qu’un geste militaire: envoyer le mauvais message, dans la mauvaise région, au mauvais endroit. Tout simplement parce qu’il n’y a pas d’option militaire [pour les États-Unis d’Amérique] de faire face à l’Iran. Un porte-avions est une cible militaire très souple pour les missiles iraniens et l’Iran a déjà fait face à certains porte-avions. Le porte-avions peut être une menace et une cible en même temps « , a déclaré Saleh.

LIRE AUSSI: L’Iran passe ses ventes de pétrole au «marché gris» dans le but de défier les sanctions états-uniennes

Sergei Demidenko, professeur agrégé à l’Institut des sciences sociales de l’Académie russe d’économie nationale et d’administration publique, s’est quant à lui dit d’avis, dans ses commentaires à Sputnik, que le déploiement d’un groupe de frappe des porte-avions des Etats-Unis d’Amérique faisait partie du « rituel politique ».

« Il n’y a pas de raison sérieuse d’être inquiet. De telles choses ont été entreprises plus d’une fois par les deux parties, cela fait partie d’un rituel politique – L’Iran déclare qu’il va bloquer le détroit d’Ormuz, les Etats-Unis d’Amérique commencent à menacer avec une force militaire », a déclaré Demidenko.

Demidenko a également exclu la possibilité d’une confrontation directe entre l’Iran et les États-Unis d’Amérique.

« Ils se menacent les uns les autres, des porte-avions sont déployés pour consolider un certain statu quo politique, les choses ne vont pas aller plus loin, cet épisode doit être replacé dans le contexte d’une escalade générale des tensions dans les relations EUA-Iran. Demainko a déclaré que les gestes de ce type seraient plus que suffisants et moins agressifs de ce type », a déclaré Demidenko.

Toutefois, le déploiement du groupe de frappe des porte-avions des  Etats-Unis d’Amérique semble peu probable que Washington se prépare à une intervention militaire en Iran, ce dernier pouvant remettre en question les chances de victoire des États-Unis d’Amérique, selon Saleh.

LIRE PLUS: Zarif met en garde sur la possibilité d’une guerre entre l’Iran et les Etats-Unis d’Amérique si des spirales « d’accidents » se transformaient en conflit militaire

« Il n’y a pas d’option militaire pour l’Amérique, ce serait une erreur pour plusieurs raisons. L’une d’entre elles est que les Etats-Unis d’Amérique ne peuvent et n’ont aucun régime ni légitimité pour entrer à nouveau dans une longue guerre au Moyen-Orient… au lendemain de 2003 [l’invasion des Etats-Unis d’Amérique de l’Irak]. Et ce que l’Iran peut faire en termes de stratégie militaire, c’est de prolonger la durée de la guerre et, par conséquent, il serait vraiment difficile pour les États-Unis d’Amérique d’entrer dans une telle guerre. Ils peuvent commencer, mais c’est à l’Iran de décider quand le terminer », a souligné Saleh.

Ainsi, la décision des États-Unis d’Amérique pourrait être considérée comme une tentative « de soumettre les décideurs iraniens à une pression psychologique accrue« , a souligné Saleh.

Le règlement diplomatique de la crise Iran-EUA est-il encore une option?

Saleh a estimé que la solution pacifique à la crise entre l’Iran et les Etats-Unis d’Amérique était entravée par la désignation de leurs branches militaires comme des organisations terroristes.

« [Washington désignant les gardiens de la révolution iraniens comme une organisation terroriste, je pense que tous les moyens diplomatiques sont maintenant fermés entre les États-Unis d’Amérique et l’Iran. Vous ne pouvez jamais négocier avec des terroristes. Il s’agit en réalité d’un problème mutuel, Les Iraniens considèrent également les bases militaires états-uniennes de la région comme des terroristes, ce qui rendrait absolument impossible toute solution diplomatique à la situation problématique dans la région », a déclaré Saleh.

L’Union européenne, en tant que partie à l’accord nucléaire iranien, est peut-être le seul acteur international à pouvoir désamorcer les tensions entre l’Iran et les États-Unis d’Amérique, mais il est peut-être trop tard dans le contexte des pressions énormes exercées par les Etats-Unis d’Amérique sur la nation du Moyen-Orient, a noté l’expert.

LIRE AUSSI: L’Iran critique le projet états-unien de désigner les Frères musulmans comme un groupe terroriste

« Les seuls acteurs internationaux qui pourraient d’une manière ou d’une autre influencer et probablement effectuer certains changements – convaincre les Iraniens de se comporter en vertu de l’accord nucléaire – sont les Européens et personne d’autre. Mais je pense que l’Europe est trop faible pour pouvoir rendre les Iraniens heureux au moment où les Etats-Unis d’Amérique confrontent publiquement l’Iran de différentes manières: économiquement, militairement, politiquement, etc. », a déclaré Saleh.

La réaction de l’Iran

Téhéran devrait annoncer des mesures de protection en réponse à la politique hostile des Etats-Unis d’Amérique, au retrait de l’accord sur le nucléaire iranien et à la réimposition des sanctions mercredi.

L’Iran pourrait notamment renoncer partiellement ou totalement à ses engagements dans le cadre de l’accord sur le nucléaire et reprendre certaines de ses activités nucléaires. Téhéran n’envisage toutefois pas la possibilité de se retirer de l’accord sur le nucléaire, selon l’agence de presse iranienne des étudiants (ISNA).

LIRE PLUS: Retour des États-Unis d’Amérique sur les sanctions imposées aux gardiens de la révolution en Iran quelques jours après leur désignation

Les points de vue et opinions exprimés par les intervenants ne reflètent pas nécessairement ceux de Sputnik.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

L’Iran qualifie l’annonce de la tentative de guerre psy-gauche le déploiement naval des Etats-Unis d’Amérique – Rapport

© AP Photo / Hassan Ammar, File

Le secrétaire à la Défense par intérim des Etats-Unis d’Amérique, Patrick Shanahan, avait précédemment confirmé la déclaration du conseiller à la Sécurité nationale des Etats-Unis d’Amérique, John Bolton, concernant le déploiement états-unien de l’USS Abraham Lincoln et d’une force opérationnelle de bombardiers dans la région du commandement central des Etats-Unis d’Amérique, dans le but d’envoyer un message à Téhéran.

Le porte-parole du Conseil supérieur de la sécurité nationale iranien, Keivan Khosravi, a déclaré que l’USS Abraham Lincoln Carrier était entré dans la Méditerranée il y a 21 jours, selon Press TV.

« La déclaration de Bolton est une utilisation maladroite d’un événement obsolète pour la guerre psychologique », a déclaré Khosravi, cité par Tasnim.

Le porte-parole a affirmé que Bolton « manque de compréhension en matière militaire et de sécurité et que ses remarques visent principalement à attirer l’attention sur lui-même ».

LIRE AUSSI: «Guerre essentiellement psychologique»: il est peu probable que les États-Unis d’Amérique engagent la guerre avec l’Iran

Khosravi a également noté qu’il était peu probable que les commandants des Etats-Unis d’Amérique et les forces militaires soient prêts à tester les capacités prouvées des forces armées iraniennes, selon un reportage de Press TV.

Le déploiement, annoncé sous le prétexte de contrer la « menace iranienne » évoquée par Patrick Shanahan, s’inscrit dans un contexte de tensions croissantes entre Washington et Téhéran et dans les efforts de ce dernier d’intensifier la pression contre l’Iran après le retrait par les États-Unis d’Amérique du Plan d’action global en 2018 (JCPOA), également connu sous le nom d’accord nucléaire iranien.

LIRE PLUS: Le déploiement du porte-avions des Etats-Unis d’Amérique au Moyen-Orient est une réponse à la «menace iranienne» – Shanahan

Dans le cadre de sa campagne de pression contre l’Iran, Washington a officiellement désigné l’unité militaire iranienne du Corps des gardiens de la révolution islamique (IRGC) en tant qu’organisation terroriste étrangère le mois dernier.

À son tour, Téhéran a répondu en plaçant d’abord le commandement central des États-Unis d’Amérique, puis l’ensemble de l’armée des Etats-Unis d’Amérique sur sa propre liste de groupes terroristes.

Le mois dernier, Washington a annoncé qu’il n’émettrait pas de dérogation pour les importateurs iraniens de pétrole après leur expiration le 2 mai. L’Iran a riposté en menaçant de fermer le détroit d’Hormuz – une voie navigable stratégique clé par laquelle environ 20% du pétrole mondial et environ un tiers de tout le pétrole sont expédiés par voie maritime.

L’Iran, réagissant à la politique des Etats-Unis d’Amérique, devrait annoncer mercredi des projets de réduction de ses obligations en vertu du JCPOA, rapporte l’agence de presse Mehr.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Un responsable états-unien: Le renseignement indique que l’Iran a déplacé des missiles par bateau près du golfe Persique

Le secrétaire à la Défense par intérim des Etats-Unis d’Amérique, Patrick Shanahan, pointe le chef d’état-major des armées, le général Joseph Dunford, qui arrive pour témoigner devant une audience du sous-comité de la défense des crédits de la Chambre sur le ministère de la Défense – Demande du budget de l’exercice 2014 à Capitol Hill, à Washington, le 1er mai | REUTERS

WASHINGTON – Un responsable états-unien a déclaré que les renseignements de sécurité qui avaient incité le Pentagone à envoyer un porte-avions et des bombardiers de la Force aérienne au Moyen-Orient indiquaient que l’Iran avait déplacé des missiles balistiques à courte portée à bord de bateaux dans ou à proximité du golfe Persique.

Le fonctionnaire a parlé sous condition d’anonymat afin de discuter des informations sensibles.

L’officiel a déclaré que le mouvement de missiles faisait partie d’un plus grand nombre d’informations de renseignement troublantes qui ont conduit à la décision annoncée dimanche d’accélérer le déploiement du groupe de frappe du porte-avions USS Abraham Lincoln de la Méditerranée au Moyen-Orient.

Au Pentagone, Patrick Shanahan, secrétaire par intérim à la Défense, a déclaré aux journalistes que son pays était « très prudent et très mesuré » dans son approche des menaces perçues par l’Iran.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : the japan times

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :