A la Une

Kim Jong Un a supervisé un exercice de «frappe à longue portée» jeudi: KCNA

Les missiles semblent être les mêmes que ceux testés ce week-end

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a supervisé les tirs d’essai de plusieurs missiles depuis la côte ouest du pays jeudi, ont rapporté les médias vendredi matin, décrivant l’exercice comme un test de « moyen de frappe à longue portée ».

L’Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) a déclaré qu’il s’agissait d’un «exercice réussi de déploiement et de frappe visant à contrôler la capacité de réaction rapide des unités de défense dans la zone avant et sur le front occidental».

Les chefs d’état-major sud-coréens (JCS) ont annoncé jeudi après-midi le tir de deux «projectiles» à 16 h 29 et à 16 h 49, heure locale, pour avoir parcouru environ 420 km.

Le département de la Défense des Etats-Unis d’Amérique a également déclaré que les lancements consistaient en « plusieurs missiles balistiques ayant volé plus de 300 km et atterri dans l’océan », a rapporté l’agence Reuters.

Il s’agissait du deuxième essai de missiles de ce type réalisé par Pyongyang en moins d’une semaine, après le lancement samedi de missiles balistiques et de systèmes de lancement de roquettes multiples de gros calibre depuis la côte est.

Kim Jong Un aurait déclaré que le nouveau test, qui a été rapporté hier par la JCS et qui a été effectué dans la région de Kusong, dans le nord-ouest du pays, fait suite à celui de samedi sur la côte est, permettant de se préparer aux deux côtes.

Kim Jong Un vu avec son téléphone portable sur la table alors qu’il supervisait le test de jeudi | Photo: KCNA

Le but était de « maintenir une posture de combat totale pour faire face à toute situation d’urgence, conformément à la situation et aux intentions stratégiques du Parti », indique le rapport.

Selon Kim, « la paix et la sécurité réelles du pays ne sont garanties que par la force physique capable de défendre sa souveraineté », selon le rapport.

CE QUE LES PHOTOS NOUS DIRONT

Des photographies du dernier test effectué par KCNA vendredi ont montré de multiples images de ce qui semblait être un missile similaire à ceux testés samedi dernier, a déclaré un expert à NK News.

Le nouveau missile semble similaire à ceux testés le 4 mai | Photo: KCNA

« Le missile semble être le même « Songun Iskander » », a déclaré Ankit Panda, analyste de NK Pro, faisant référence à un nom non officiel en raison de ses similitudes avec un missile fabriqué en Russie.

Auparavant, Panda avait décrit le missile comme un « tout nouveau missile balistique basé sur des combustibles solides qui a une ressemblance frappante avec le missile balistique à courte portée (SRBM) russe Iskander-M. »

Il a déclaré vendredi qu’avec le missile volant depuis la côte ouest sur 420 km du territoire nord-coréen dans les eaux de la mer de l’Est, comme rapporté par le JCS, cela signifie « nous avons la confirmation que ce nouveau missile est tout à fait capable. »

Le nouveau missile montré décollant de son lanceur lors de l’essai de jeudi | Photo: KCNA

Notant d’autres observations importantes tirées des dernières images, Panda a souligné la bande de roulement visible du véhicule de lancement du nouveau missile, affirmant que les véhicules de lancement basés sur la bande de roulement «proliféraient dans la flotte nord-coréenne».

«En commençant par le Pukguksong-2, nous les avons vus utilisés dans des lanceurs intégrés pour plusieurs systèmes. Maintenant, ce nouveau SRBM en est un autre», a-t-il déclaré.

«Les bandes de roulement sont utiles lorsque vous avez des routes de mauvaise qualité ou que vous n’avez aucune route sur laquelle vous pouvez travailler.»

Systèmes de LMR testés le 9 mai | Photo: KCNA

Mais il a également souligné une « légère différence » entre le nouveau missile et ceux qui ont été tirés samedi dernier.

« Celui testé à Kusong dispose d’un chemin de câbles externe sur le missile, similaire à la maquette du défilé de février 2018 », a déclaré Panda.

Les images montraient également des essais de chars et ce qui semble être des systèmes de lancement de fusée multiple de plus gros calibre que ceux présentés dans le rapport de KCNA lors de l’essai de samedi dernier.

LES RETOMBÉES

En réaction aux essais de jeudi, le président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump a déclaré qu’il n’était pas « heureux » du deuxième essai de missile effectué par la Corée du Nord la semaine dernière.

« Nous examinons cela très sérieusement en ce moment », a déclaré Trump, selon le pool de presse de la Maison Blanche. « Personne n’est content de ça. »

Le président aurait également déclaré que les relations entre Washington et Pyongyang se poursuivaient, mais a ajouté qu’il ne pensait pas que la Corée du Nord était « prête à négocier ».

Le secrétaire à la Défense par intérim des Etats-Unis d’Amérique, Patrick Shanahan, a déclaré à la presse en dehors du Pentagone que Washington poursuivrait ses efforts en matière de diplomatie avec la Corée du Nord.

« Nous allons nous en tenir à notre diplomatie et, comme vous le savez tous, nous n’avons pas changé nos opérations ni notre posture et nous continuerons à générer la disponibilité dont nous avons besoin en cas d’échec de la diplomatie », a déclaré Shanahan dans des commentaires publiés par Reuters.

Après le lancement du missile le 4 mai, Trump a déclaré dans un tweet que « tout dans ce monde très intéressant est possible, mais je crois que Kim Jong Un réalise pleinement le grand potentiel économique de la Corée du Nord, et ne fera rien pour l’interférer ou y mettre fin.”

Toutefois, à la suite de commentaires du ministère sud-coréen de la Défense selon lesquels le test « aurait exacerbé les tensions militaires » et aurait pu constituer une violation de l’accord militaire intercoréen de 2018, la Corée du Nord a répondu mercredi en défendant le test comme une simple formation régulière d’autodéfense.

Un porte-parole de la délégation de la RPDC aux pourparlers militaires Nord-Sud a également publié une réplique cinglante jeudi aux critiques du test de samedi, dénonçant les réactions négatives du Sud comme la véritable provocation qui «inviterait le coup de marteau» de leur armée et «une pluie de coups de pied et de coups» s’ils continuaient.

Le rapport KCNA du vendredi matin sur l’inspection par Kim Jong Un de l’essai du 9 mai s’abstient de tout langage critique.

Edité par Oliver Hotham

L’image sélectionnée: KCNA

Colin Zwirko

Traduction : MIRASTNEWS

Source : NK NEWS

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :