A la Une

La perte de produits chimiques de spécialité en Chine profite à l’Inde

La perte de la Chine est le gain de l’Inde. Au moins, c’est ce qui se passe, s’agissant des produits chimiques, en particulier du marché des produits chimiques spécialisés.

L’industrie chimique nationale en Chine subit un ralentissement en raison d’un ralentissement général de la croissance économique.

Kolkata: la perte de la Chine est le gain de l’Inde. Au moins, c’est ce qui se passe, s’agissant des produits chimiques, en particulier du marché des produits chimiques spécialisés. Le ralentissement du marché chinois des produits chimiques et des produits chimiques spécialisés au cours des dernières années a été une aubaine pour l’industrie indienne des produits chimiques et des produits chimiques spécialisés, a annoncé un récent rapport de Crisil Research.

Traditionnellement, l’Union européenne (UE) et les États-Unis d’Amérique étaient les principaux pôles chimiques du monde. Ensemble, ils ont représenté près de 40% des ventes mondiales de produits chimiques jusqu’en 2006. Cependant, la «grande récession» de 2008 a tout changé. Les pays en développement ont commencé à avoir de meilleurs résultats que les économies occidentales relativement matures. Au cours de la dernière décennie, le cœur de l’industrie chimique s’est déplacé de l’Ouest vers l’Asie, la Chine en étant le principal bienfaiteur. Cependant, le marché chinois des produits chimiques de spécialité a connu un ralentissement au cours des dernières années, pour plusieurs raisons, la plus importante étant l’introduction de normes environnementales strictes, qui a entraîné la fermeture de plusieurs usines de produits chimiques. Le coût de la main-d’œuvre (coût horaire de la rémunération) en Chine était inférieur à celui de l’Inde jusqu’en 2007. Cependant, sur la période 2005-2015, le coût moyen de la main-d’œuvre en Chine a augmenté de 19% à 20% CGAR, contre 4 à 5% de CGAR en Inde. En fait, au cours des cinq dernières années, ce coût a plus que doublé par rapport à l’Inde, rendant les fabricants chinois non compétitifs par rapport à l’Inde en matière de coût de la main-d’œuvre.

« L’industrie chimique nationale en Chine connaît un ralentissement en raison d’un ralentissement général de la croissance économique. Au cours des deux ou trois prochaines années, le PIB de la Chine devrait croître de 6 à 6,5%, contre 8 à 10% réalisés au cours de la dernière décennie (2009-2018). Ce ralentissement se traduirait par une diminution des achats de produits chimiques de spécialité dans de grands segments tels que la construction, les automobiles, les textiles et les biens de consommation durables. Grâce aux fermetures en Chine et au manque de capacités supplémentaires dans d’autres pays développés, l’Inde devrait en tirer profit sur le marché de l’exportation. La capacité de l’Inde à produire à un prix inférieur à celui de ses homologues occidentaux est également un facteur de soutien à la croissance en Inde. Ceci, ajouté à l’émergence d’acteurs établis, est de bon augure pour les fabricants indiens », indique le rapport.

Fait intéressant, l’Inde est également menacée par des préoccupations environnementales. Cependant, la menace ne concerne que les plus petits et doit constituer une opportunité pour les plus grands.

RITWIK MUKHERJEE

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Asian Age

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :