A la Une

Le nouveau PDG de Mitsubishi Motors s’engage à réaliser sa croissance grâce à l’alliance avec Nissan et Renault

Takao Kato (à droite), nouveau PDG de Mitsubishi Motors Corp. et le président de Mitsubishi Motors, Osamu Masuko, tiennent une conférence de presse lundi à Tokyo. | KYODO

Le nouveau PDG de Mitsubishi Motors Corp. a promis de réaliser sa croissance en renforçant la compétitivité de la société grâce à son alliance avec Nissan Motor Co. et Renault SA dans le secteur automobile en rapide évolution.

«J’espère améliorer notre compétitivité grâce à l’utilisation de l’alliance et à une stratégie ciblée. Je vais redoubler d’efforts pour parvenir à une croissance stable», a déclaré lundi lors d’une conférence de presse Takao Kato, président des opérations de Mitsubishi Motors en Indonésie, après avoir été choisi la semaine dernière pour remplacer Osamu Masuko au poste de directeur général le mois prochain.

Masuko, âgé de 70 ans, restera président des droits de la représentation et poursuivra les négociations avec Nissan et Renault sur la gestion de l’alliance trilatérale, récemment secouée par l’arrestation de son chef, Carlos Ghosn, pour une prétendue inconduite financière.

« Comme l’alliance exerce une grande influence sur Mitsubishi Motors, je vais rester en charge », a déclaré Masuko, président directeur général depuis 2014, lors de la même conférence de presse.

Masuko représentera Mitsubishi Motors au conseil de l’alliance, composé du directeur général de Nissan, Hiroto Saikawa, du directeur général de Renault, Thierry Bolloré, et du président de Renault, Jean-Dominique Senard, qui dirigeront l’un des plus grands groupes automobiles du monde.

Le changement de direction chez le sixième constructeur automobile japonais par les ventes sera finalisé dans l’attente de l’approbation des actionnaires lors de leur assemblée annuelle le 21 juin. L’événement devrait également approuver le renvoi de Ghosn au poste d’administrateur.

Ghosn a été démis de ses fonctions de président de Nissan et de Mitsubishi Motors peu après son arrestation en novembre dernier. Il a également démissionné de ses fonctions de président et directeur général de Renault.

Kato, président de PT Mitsubishi Motors, Krama Yudha Indonesia depuis avril 2015, a rejoint Mitsubishi Motors en 1984 et a contribué à la création d’une entreprise commune en Russie avec le français PSA Peugeot Citroën en 2010.

Selon M. Kato, l’un des défis majeurs de Mitsubishi Motors est de savoir comment faire face à la transition du secteur automobile vers le développement de véhicules dotés de technologies de connectivité, de conduite autonome, de partage et de groupes propulseurs électrifiés.

Mitsubishi Motors a annoncé ce mois-ci qu’il espérait que son bénéfice net baisserait de 51,1% à 65 milliards de yens au cours du mois de mars prochain, en raison notamment de la vigueur du yen, après avoir atteint 132,87 milliards de yens l’année dernière, grâce à la vigueur des ventes en Asie du Sud-Est.

Dans l’alliance à trois, Nissan détient une participation majoritaire de 34% dans Mitsubishi Motors et une participation de 15% dans Renault sans droit de vote. Le constructeur français détient quant à lui 43,4% des droits de vote de Nissan.

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : The Japan News

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :