A la Une

Toutes les sociétés états-uniennes seraient-elles des agents au service de leur gouvernement fédéral ? Microsoft extrait les produits Huawei du catalogue de serveurs de cloud Azure Stack

Le logo Huawei dans un magasin de téléphonie mobile à Singapour mardi. Photo: Reuters
  • Le géant chinois des télécommunications est l’un des nombreux fournisseurs de matériel qui fabrique des serveurs et des équipements pour le produit.
  • Microsoft ne révèle toujours pas s’il va annuler la licence de Huawei d’utiliser le système d’exploitation Windows

Microsoft a retiré Huawei Technologies de l’un de ses sites Web proposant des équipements pour le cloud, une semaine après que le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique ait mis la société chinoise sur la liste noire. Le plus grand fabricant de logiciels au monde ne veut toujours pas dire s’il annule la licence de Huawei d’utiliser le système d’exploitation Windows.

Sur le site Web du produit Azure Stack, le logo de Huawei est toujours présent sur la page principale, mais la société et ses offres ont été supprimées du catalogue de produits.

Huawei est l’un des fournisseurs de matériel qui fabrique des serveurs et du matériel pour le produit Microsoft Azure Stack, qui aide les entreprises à exécuter des applications logicielles sur un service de cloud hybride ou dans leurs propres centres de données.

Le catalogue indique aux clients quels serveurs et autres matériels sont disponibles et compatibles avec Azure Stack.

La guerre de Trump contre Huawei: il est temps que l’Asie panique? Ne demandez pas à Google

Le porte-parole de Microsoft, Frank Shaw, a refusé de discuter des actions que Microsoft va entreprendre pour se conformer aux restrictions imposées par les États-Unis d’Amérique à Huawei. Il n’a pas été possible de le joindre immédiatement pour commenter le changement de catalogue.

Les investisseurs et l’industrie s’attendent à surveiller de près la manière dont les sociétés de technologie des Etats-Unis d’Amérique modifient leurs relations avec Huawei pour se conformer à la directive et l’impact de ces modifications sur la société chinoise et ses partenaires.

Une capture d’écran montre le logo Huawei toujours affiché sur le site Web Azure Stack. Image: Microsoft

Des fabricants de puces, notamment Intel, Qualcomm et Broadcom, ont annoncé à leurs employés qu’ils ne fourniraient pas Huawei jusqu’à nouvel ordre, selon des personnes proches de leurs actions. Google de Alphabet Inc. ne fournira pas de logiciel essentiel aux futurs smartphones Huawei.

Bloomberg

Traduction : MIRASTNEWS

Source : South China Morning Post

Donald Trump dit que Huawei pourrait « éventuellement être inclus » dans un accord visant à mettre fin à la guerre commerciale – Est-ce la raison de la prise d’otage de sa directrice des finances ?

Le président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump prend la parole à la Maison Blanche jeudi. Photo: Reuters
  • Le président des Etats-Unis d’Amérique a qualifié de « très dangereux » le géant chinois des télécommunications
  • Washington a placé Huawei sur une liste noire la semaine dernière, et la société fait face à de nombreuses accusations pour espionnage économique présumé

Huawei Technologies pourrait être inclus dans un accord commercial entre les Etats-Unis d’Amérique et la Chine, a déclaré jeudi le président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump, ajoutant qu’il y avait « probablement une bonne possibilité » que les deux parties soient finalement en mesure de parvenir à un accord.

Le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique a placé le géant chinois des télécommunications sur une liste noire de ses entités la semaine dernière, et le ministère de la Justice fait l’objet de nombreuses accusations pour espionnage économique présumé et violation des sanctions [unilatérales] des Etats-Unis d’Amérique à l’encontre de l’Iran.

« Huawei est quelque chose de très dangereux », a déclaré Trump à la Maison Blanche après avoir évoqué son plan visant à accorder une subvention de plusieurs milliards de dollars aux agriculteurs des Etats-Unis d’Amérique. « Vous regardez ce qu’ils ont fait du point de vue de la sécurité, du point de vue militaire, c’est très dangereux. »

Mais s’opposant aux déclarations précédentes de certains membres de sa délégation commerciale – y compris le représentant du Commerce des Etats-Unis d’Amérique, Robert Lighthizer, qui s’est efforcé de maintenir la séparation entre les questions de commerce et de sécurité nationale pendant les négociations – Trump a alors déclaré: « Si nous concluions un accord, je pourrais imaginer Huawei pouvant être inclus dans une forme ou une partie d’un accord commercial. »

Après l’arrestation au Canada de Meng Wanzhou, dirigeant de Huawei, à la demande des États-Unis d’Amérique en décembre, Lighthizer s’est adressée à la télévision nationale pour dire que son affaire était «une affaire de justice pénale», affirmant à CBS à CBS qu’elle était «totalement séparé de tout ce sur quoi je travaille ou de tout ce sur quoi travaillent les responsables de la politique commerciale de l’administration».

Un dirigeant de Huawei a «conspiré pour voler des secrets commerciaux», a déclaré la la start-up des Etats-Unis d’Amérique

Lorsqu’on lui a demandé jeudi à quoi ressemblerait l’inclusion de dispositions relatives à Huawei dans un accord commercial, Trump s’est contenté de dire que «cela aurait l’air très bien pour nous», mais a refusé de donner des détails.

« Il est trop tôt pour le dire », a-t-il ajouté.

Devant les remarques de Trump, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a qualifié de « politique » le traitement récent des entreprises chinoises à Washington et a déclaré que « le comportement pertinent des États-Unis d’Amérique ne contribuait manifestement pas à créer un environnement propice à la négociation » sur le commerce.

La porte de Pékin est restée « grande ouverte » lorsqu’il s’agissait de nouvelles rondes de négociations, a déclaré Lu Kang lors d’un point de presse régulier.

Le secrétaire au Trésor des Etats-Unis d’Amérique, Steve Mnuchin (à gauche), et le représentant au Commerce des Etats-Unis d’Amérique, Robert Lighthizer, avant la dernière ronde de négociations, à Washington le 10 mai. Photo: AP

La montée des tensions entre les deux plus grandes économies mondiales – provoquée par la montée des droits de douane bilatéraux et les mesures prises par les Etats-Unis d’Amérique contre Huawei – a soulevé des questions sur la probabilité qu’une réunion prévue entre Trump et son homologue chinois, Xi Jinping, à la fin du mois de juin pourrait entraîner des progrès significatifs sur le front commercial.

Trump est resté optimiste jeudi, déclarant aux journalistes qu’il était « impatient » de voir Xi à Osaka, au Japon, lors des réunions du G20. Et malgré l’absence de plan immédiat pour de nouvelles réunions entre les négociateurs, il a déclaré qu’il était toujours possible qu’un accord commercial soit conclu.

« Il y a une possibilité », a déclaré Trump. « Je pense probablement une bonne possibilité. »

Trump a tenu ces propos après l’annonce d’un « soutien vital aux agriculteurs états-uniens », qui comprendra des subventions d’un montant de 16 milliards DEUA (dollars des Etats-Unis d’Amérique), financées par les recettes du Trésor des Etats-Unis d’Amérique provenant des droits de douane imposés par son administration aux produits chinois.

À ce jour, des droits de douane de 25% ont été appliqués sur les importations en provenance de Chine, d’un montant de 250 milliards DEUA, et d’autres droits sont actuellement appliqués sur le reste des marchandises. Le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, a déclaré plus tôt cette semaine que ces taxes seraient dans au moins un mois.

Trump affirme que les droits de son administration sont payés par les exportateurs chinois, malgré de nombreuses études, y compris un récent rapport du Fonds monétaire international, selon lesquelles les tarifs des Etats-Unis d’Amérique sont finalement payés par les consommateurs, un fait que le conseiller économique de la Maison Blanche, Larry Kudlow, a reconnu publiquement dans une interview accordée à Fox News dimanche, le 12 mai.

Owen Churchill 

Traduction : MIRASTNEWS

Source : South China Morning Post

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :