A la Une

Mai noir pour le peso colombien: la monnaie a été dévaluée plus que toute autre dans le monde

Ce n’est qu’à partir du mois de mai que la monnaie du pays producteur de café a perdu 3% de sa valeur. Elle a dépassé le real brésilien, le peso argentin ou la lire turque. Bien que la situation soit moins dramatique si l’on considère le pourcentage accumulé au cours d’une année – plus de 10% -, le peso colombien est la troisième monnaie la plus affaiblie au monde.

Chaque année, chaque peso colombien vaut 10% de moins pendant un an. Il faut donc acheter un dollar de plus que par le passé. Dans une économie autonome, cela ne poserait pas de problème, mais ce n’est pas le cas en Colombie, qui dépend des importations pour chacune des activités quotidiennes de la population.

Selon l’ingénieur Aurelio Suarez, membre de l’Académie colombienne des sciences économiques, la cause du problème remonte à 1990, lorsque le pays était lié à la nouvelle proposition de « mondialisation ».

L’initiative visait le travail conjoint des nations pour la création d’une économie mondiale unifiée. Ce changement, appelé «ouverture économique», a été pour l’analyste le déclencheur de la situation actuelle.

« Cette ouverture a été désastreuse pour les secteurs marchands et fondamentaux de l’économie: agriculture et industrie, la Colombie a perdu un million d’hectares de produits agricoles transitoires et a pratiquement vu la production de biens intermédiaires et de matières premières industrielles disparaître », a-t-il déclaré à Sputnik.

Actuellement, un tiers des aliments consommés dans le pays sont importés, ainsi qu’un peu plus d’un tiers des matières premières industrielles. Avec quel argent? Celles qui concernent les exportations d’énergie minière et certaines matières premières de base.

Le reste du capital provient du capital étranger très volatil. Attirés surtout par les politiques fiscales conçues à leur intention, ils n’atteignent jamais l’objectif des gouvernements: réduire le déficit du compte courant de la balance des paiements.

« Les mêmes organisations internationales de crédit ont mis en garde sur cette situation. Cette stratégie d’attrait des capitaux étrangers a échoué car elle ne pouvait pas être remplacée par de nouvelles ressources, les revenus en devises que l’économie colombienne aurait pu obtenir si son appareil de production agricole industrielle n’avait pas été pratiquement détruit », a-t-il expliqué.

Dans un tel scénario, la Colombie est plantée comme un marché émergent rentable mais peu fiable. La fiabilité est nécessaire pour attirer les capitaux lorsque le monde connaît un conflit commercial entre les deux principales puissances, la Chine et les États-Unis d’Amérique.

Qu’est-ce qui se passe aujourd’hui alors? L’économie, qui offre des risques contre les plus stables, cesse de recevoir des fonds. Les importations deviennent plus chères et donc aussi les prix au sein de l’économie. Le tourisme est renforcé parce que le pays est relativement moins cher, mais l’inflation augmente alors que le pouvoir d’achat de la population diminue.

« La Colombie subit une recolonisation de son économie et c’est la cause fondamentale de sa vulnérabilité économique », a conclu l’expert.

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :