A la Une

Fourberie de l’UE ? – Seulement des mots: l’Iran reproche à l’Europe de ne pas avoir respecté l’accord sur le nucléaire

FICHIER PHOTO. Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif. © Reuters / Francois Lenoir

Les pays européens n’ont rien fait pour s’acquitter de leurs obligations dans le cadre de l’accord nucléaire historique avec l’Iran, ils ne se contentent de dire que leur «engagement», a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif.

Téhéran s’est pleinement conformé à l’accord nucléaire – officiellement connu sous le nom de Plan d’action global commun (JCPOA) – tandis que les pays européens se sont montrés réticents à remplir leur part de l’accord, a déclaré Zarif à la chaîne de télévision Al-Alam dans une interview accordée samedi.

L’Europe n’a respecté aucun des termes de l’accord dans la pratique. En apparence, oui, mais pas dans la pratique. Ce que l’Europe doit faire, c’est mettre en œuvre l’accord.

«Le Conseil de sécurité des Nations Unies a publié une résolution sur le JCPOA. La résolution poursuit deux objectifs: garantir le caractère pacifique du programme nucléaire iranien et garantir la normalisation des relations économiques de l’Iran avec le monde», a ajouté le haut diplomate iranien.

« Négocier avec le diable » ne porte pas de fruits – les gardiens de la révolution iraniens sur les discussions avec les Etats-Unis d’Amérique

PHOTO DE FICHIER © Getty Images / simon2579

Parler à Washington revient à parler au diable, a déclaré un haut responsable du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI ; IRGC en anglais) iranienne, minimisant ainsi la présence de l’armée des Etats-Unis d’Amérique dans la région comme « la plus faible de l’histoire ».

« La négociation avec le diable, dit le Coran, ne porte aucun fruit », a déclaré le commandant adjoint du CGRI, le contre-amiral Ali Fadavi, cité par l’agence de presse Fars.

Fadavi a fait ses remarques en évoquant l’absence de négociations efficaces de longue date entre Téhéran et Washington.

Il n’a pas non plus mâché ses mots sur l’état de la présence militaire des Etats-Unis d’Amérique dans la région, la qualifiant de «plus faible de [son] histoire». L’influence de l’Arabie saoudite, principal allié des États-Unis d’Amérique et acheteur d’armes, au Moyen-Orient a également diminué au fil des ans, a ajouté le responsable.

L’Iran peut couler les navires des Etats-Unis d’Amérique avec de «nouvelles armes secrètes», met en garde un haut responsable militaire

Le Pentagone a déployé début mai le groupe de frappe du porte-avion USS Abraham Lincoln près du golfe Persique et a envoyé trois destroyers lance-missiles guidés le rejoindre plus tôt cette semaine. Téhéran minimisait l’accumulation des forces états-uniennes près de ses eaux, mais a déclaré que sa marine était prête à prendre pour cible les navires des Etats-Unis d’Amérique en cas de conflit.

L’Iran a partiellement suspendu ses engagements au titre de l’accord de 2015 sur son programme nucléaire, connu sous le nom de JCPOA, après plusieurs séries de sanctions de Washington qui se sont unilatéralement retirées de l’accord l’année dernière. Les responsables iraniens ont promis de revenir sur leur décision si l’Union européenne continuait à respecter l’accord.

Washington et Téhéran n’ont plus eu de relations diplomatiques officielles depuis 1980. Des diplomates iraniens ont récemment déclaré à Reuters que le ministre des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif n’avait jamais parlé directement à son homologue des Etats-Unis d’Amérique, Mike Pompeo.

Alors que les pays européens ont demandé à plusieurs reprises à Téhéran de s’en tenir à l’accord et ont exprimé leur engagement continu envers le JCPOA, leurs actions concrètes parlent d’elles-mêmes.

«Je demande aux gouvernements européens: combien d’entreprises européennes opèrent actuellement en Iran? Combien de banques européennes travaillent avec l’Iran? Au lieu de remplir apparemment l’accord, ils feraient mieux de l’appliquer dans la réalité et de montrer leur soutien», a déclaré Zarif.

L’accord de 2015 sur JCPOA, qui comprend de sévères limitations du programme nucléaire iranien en contrepartie d’avantages économiques, est en train de s’effondrer depuis que le président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump a décidé de se retirer de l’accord en 2018 et d’imposer de nouvelles sanctions au pays. Tandis que l’UE critiquait sévèrement cette décision et proclamait son soutien continu à l’accord, les entreprises européennes ont cessé leurs activités en Iran en raison de la menace de sanctions secondaires de la part des États-Unis d’Amérique.

Au début du mois de mai, l’Iran a suspendu un certain nombre de ses obligations découlant de l’accord sur le nucléaire, en invoquant l’incapacité des autres signataires d’atténuer les dommages causés par les États-Unis d’Amérique. Téhéran leur a donné 60 jours pour protéger les intérêts économiques du pays, menaçant de renoncer à d’autres obligations au titre de JCPOA si la demande n’est pas satisfaite. L’UE a cependant rejeté « l’ultimatum » iranien et a exhorté Téhéran à s’en tenir à l’accord.

LIRE AUSSI

Les États-Unis d’Amérique puniront toute personne utilisant le système de paiement alternatif de l’UE avec l’Iran pour échapper aux sanctions

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :