A la Une

La Chine et l’Allemagne «acceptent de maintenir l’ordre multilatéral mondial» dans les négociations de Berlin

La chancelière allemande Angela Merkel a reçu vendredi à Berlin le vice-président chinois Wang Qishan. Photo: Reuters
  • Ils ‘s’opposent également à un comportement susceptible de nuire à l’ordre actuel par des sanctions abusives’, selon le ministère des Affaires étrangères
  • Le secrétaire d’Etat des Etats-Unis d’Amérique Mike Pompeo a rencontré son homologue allemand Heiko Maas, tentant de persuader le pays de bloquer Huawei.

La Chine a déclaré lundi avoir le soutien de l’Allemagne dans la défense de l’ordre multilatéral mondial, alors que sa guerre commerciale avec les États-Unis d’Amérique continue de dégénérer.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Geng Shuang, a déclaré que les deux parties étaient «parvenues à un accord selon lequel, confrontées à un environnement international complexe et en constante évolution, la Chine et l’Allemagne devraient conjointement défendre le multilatéralisme, maintenir l’ordre international actuel et s’opposer à un comportement qui l’endommagerait par des sanctions abusives».

« Les deux pays sont de fervents défenseurs, défenseurs et promoteurs du multilatéralisme », a déclaré Geng lors d’une conférence de presse à Pékin.

Ces commentaires font suite à la visite du vice-président Wang Qishan à Berlin vendredi, où il a rencontré le chancelier allemand ainsi que son président et son ministre des Affaires étrangères.

Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a également appelé lundi à la France à protéger le système commercial multilatéral mondial et à s’opposer à l’unilatéralisme et au protectionnisme lors d’un appel téléphonique avec Clément Beaune, conseiller en affaires étrangères du président français Emmanuel Macron, a annoncé le ministère des Affaires étrangères.

Le secrétaire d’Etat des Etats-Unis d’Amérique Mike Pompeo était également en visite vendredi à Berlin, où il a rencontré la chancelière allemande Angela Merkel à l’issue d’un entretien avec le ministre des Affaires étrangères. Photo: EPA-EFE

Pendant la visite à Berlin le même jour que Wang Qishan, le secrétaire d’État des Etats-Unis d’Amérique Mike Pompeo a rencontré son homologue allemand Heiko Maas, dans le but de persuader l’Allemagne de chasser le géant chinois des télécoms Huawei du marché 5G du pays.

« L’Internet du futur doit intégrer les valeurs occidentales », a déclaré Pompeo, ajoutant que l’une de ses missions à Berlin consistait à « éduquer nos amis » sur les risques liés au cyber-espionnage chinois, selon un rapport de Politico Europe.

« Nous partageons certaines inquiétudes vis-à-vis de la Chine », aurait déclaré Maas.

Pompeo en visite en Allemagne pour parler de sanctions alors que les tensions montent entre les Etats-Unis d’Amérique et l’Iran

Mais Maas a également déclaré que l’Allemagne appliquait des « normes de sécurité élevées » auxquelles devraient répondre toutes les entreprises souhaitant construire le nouveau réseau Internet haute vitesse, a rapporté le radiodiffuseur allemand Deutsche Welle.

Lors de sa rencontre avec la chancelière Angela Merkel, Wang Qishan a demandé au dirigeant allemand de coopérer avec la Chine pour mettre en place un système de gouvernance mondiale plus juste et plus raisonnable, ainsi que pour faire face à un avenir incertain, selon l’agence de presse officielle chinoise Xinhua.

« Face aux changements profonds et complexes de la situation internationale, la Chine insiste toujours pour faire sa part, en restant calme et lucide, en faisant preuve de sang-froid, en assumant ses responsabilités et en réagissant de manière rationnelle », a déclaré Wang.

«Nous sommes fermement convaincus que la Chine devrait adopter avec l’Allemagne une vision à long terme qui tiendra compte de la valeur stratégique d’une telle relation. [La Chine] soutient fermement une Europe unifiée et considère l’Europe comme un partenaire de confiance avec lequel la Chine peut avoir un dialogue durable et prévisible, sur un pied d’égalité», a déclaré Wang.

Merkel a répondu que l’Allemagne et la Chine partageaient un large consensus, selon Xinhua.

« [Merkel] a noté que l’Allemagne plaidait pour un renforcement de la coordination et de la collaboration internationales par le dialogue et désapprouvait… les menaces et la pression exercée pour résoudre les problèmes », indique le rapport.

Les propos de la chancelière ont fait écho à ce qu’elle avait dit un jour plus tôt à l’Université de Harvard lorsque, sans nommer le président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump, Merkel avait exhorté les étudiants à rejeter le protectionnisme et à «abattre les murs de l’ignorance» qui nourrissent le nationalisme et l’isolationnisme.

Les Etats-Unis d’Amérique sont « les seuls à blâmer » de l’échec des négociations commerciales, a déclaré la Chine

«Le protectionnisme et les conflits commerciaux mettent en péril la liberté du commerce international et donc les fondements mêmes de notre prospérité», a-t-elle déclaré.

La visite du vice-président en Allemagne a eu lieu après sa visite au Pakistan et aux Pays-Bas – une partie de la cohue diplomatique des dirigeants chinois face à la montée des tensions entre Pékin et Washington sur le commerce, la technologie et la sécurité nationale.

Le président Xi Jinping entamera mercredi une visite de trois jours en Russie, où il s’entretiendra avec son homologue russe, Vladimir Poutine, et participera au Forum économique international de Saint-Pétersbourg, selon le ministère chinois des Affaires étrangères.

Wang Yiwei, professeur de relations internationales à l’Université Renmin de Beijing, a déclaré que la visite du vice-président chinois visait à rechercher le soutien de l’Allemagne pour contrer les États-Unis d’Amérique, Berlin étant également « confrontée à une pression croissante de la politique de Trump ».

Trump a appelé à plusieurs reprises le pouvoir européen à augmenter ses dépenses militaires et menacé d’imposer des tarifs sur les voitures allemandes.

La chaîne allemande de supermarchés Aldi va entrer en Chine avec deux magasins à Shanghai

« L’Allemagne craint également qu’une guerre commerciale [EUA-Chine] persistante ait un impact négatif sur son économie », a déclaré Wang Yiwei.

Il a ajouté que Pompeo « souhaite évidemment que des pays comme l’Allemagne soutiennent les États-Unis d’Amérique » avant le sommet des dirigeants du Groupe des 20 qui se tiendra à Osaka, au Japon, les 28 et 29 juin.

Cet article a été publié dans l’édition imprimée du South China Morning Post: L’Allemagne «soutient la Chine dans la défense de l’ordre mondial»

Zhenhua Lu, Kinling Lo 

Traduction: MIRASTNEWS

Source: South China Morning Post

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :