A la Une

La Turquie exercera des représailles contre les sanctions des Etats-Unis d’Amérique à l’encontre des S-400 russes

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Çavuşoğlu (G), et le secrétaire d’État des Etats-Unis d’Amérique, Mike Pompeo / Photo AFP / POOL / YVES HERMAN

Et si la Turquie soutenait également le blocage du détroit d’Hormuz par l’Iran ?

La Turquie « prendra des mesures réciproques » si les Etats-Unis d’Amérique imposent des sanctions pour l’achat d’un système de défense antiaérien russe S-400, a annoncé vendredi le ministre turc des Affaires étrangères, marquant le dernier pas en avant vers une impasse entre les alliés de l’OTAN, a rapporté Reuters.

« Si les des Etats-Unis d’Amérique prennent des mesures négatives à notre égard, nous prendrons également des mesures réciproques », a déclaré Mevlüt Çavuşoğlu lors d’une interview à la télévision turque.

Ankara et Washington se disputent publiquement depuis des mois pour l’achat par la Turquie du système de missiles S-400, qui devrait être livré dès le mois prochain. Washington a déclaré que cela déclencherait des sanctions de la part des Etats-Unis d’Amérique et a envoyé une lettre avertissant qu’Ankara serait retirée du programme d’avions à réaction F-35.

La lire turque s’est affaiblie jusqu’à 5.93 par rapport au dollar des Etats-Unis d’Amérique après le commentaire, son plus bas niveau en deux semaines.

«Nous sommes déterminés sur le problème des S-400. Peu importe les résultats, nous ne ferons pas un pas en arrière», a déclaré Çavuşoğlu, ajoutant qu’il était impossible d’annuler la commande.

Les S-400 ne sont pas compatibles avec les systèmes de défense de l’OTAN, et Washington a déclaré qu’ils compromettraient ses F-35, que la Turquie envisage également d’acheter. La Turquie a proposé que les alliés forment un groupe de travail chargé d’évaluer l’impact des S-400, mais n’a pas encore reçu de réponse des États-Unis d’Amérique.

Traduction et Titre 2: MIRASTNEWS

Source: Turkish Minute

Les résultats de la lutte contre le terrorisme en Syrie sont un succès partagé par la Russie, la Turquie et l’Iran – Poutine

Le président russe Vladimir Poutine et le président iranien Hassan Rouhani. © Reuters / Sergey Chirikov / Pool

Les résultats obtenus dans la lutte contre le terrorisme en Syrie sont bien les succès communs de la Russie, de l’Iran et de la Turquie, a déclaré vendredi le président Vladimir Poutine.

Lors d’une réunion avec le président iranien Hassan Rouhani à Bichkek, il a déclaré que les parties avaient réussi à faire beaucoup pour le règlement du conflit en Syrie. «Grâce à la position active de l’Iran, en particulier. C’est sans aucun doute notre succès commun – celui de l’Iran, de la Turquie et de la Russie», a-t-il ajouté.

Les relations bilatérales entre la Russie et l’Iran sont globales et intègrent la stabilité économique et régionale, ainsi que leurs efforts communs dans la lutte contre le terrorisme, y compris en Syrie, a déclaré Poutine.

Cui bono? L’Iran n’a «aucune raison» de torpiller les pétroliers dans le golfe d’Oman et de «faire la guerre»

Traduction: MIRASTNEWS

Source: RT

Le message de Tel-Aviv au Japon

Scène d’explosion dans un pétrolier en mer d’Oman le jeudi 13 juin 2019. ©ISNA

« L’explosion des pétroliers dans la mer d’Oman était une œuvre d’Israël pour envoyer un message au Premier ministre japonais », a-t-on appris d’un professeur d’université et expert des crises internationales.

Ibrahim Fraihat, professeur d’origine palestinienne de l’Université de Georgetown et expert des crises internationales à l’Institut de recherche de Doha, a déclaré que certaines parties tentaient de faire échouer la mission de médiation du Premier ministre japonais en Iran.

Interviewé par la chaîne de télévision al-Jazeera, le docteur Ibrahim Fraihat a qualifié d’« historique » la visite d’Abe Shinzo en Iran, ajoutant qu’elle revêtait une importance toute particulière et cela à plusieurs égards.

« C’est le régime israélien qui a attaqué les pétroliers dans la mer d’Oman. Israël voulait dire, à travers cette attaque, au Premier ministre japonais qu’il ne devait pas assurer une médiation entre l’Iran et les États-Unis », a déclaré Ibrahim Fraihat.

Il a ajouté qu’au contraire de John Bolton, Donald Trump ne voulait pas une guerre avec les Iraniens. « Tout ce qu’il veut, c’est de faire asseoir l’Iran à la table du dialogue sous les conditions qu’il a déjà annoncées ».

Dans ce droit fil, Hazam al-Hazam, professeur d’université et expert saoudien qui vit à Londres, a confié à la chaîne de télévision Al-Jazeera que les Émirats arabes unis avaient attaqué les pétroliers pour en imputer la responsabilité à Téhéran et faire finalement éclater une guerre entre l’Iran et les États-Unis.

Dans la foulée, Omar Ayassareh, analyste jordanien, a déclaré, lors d’un entretien exclusif avec Al-Jazeera que l’explosion des deux pétroliers dans la mer d’Oman était un événement « suspect » qui n’a pas été orchestrée par l’Iran.

Source: Press TV

1 Trackback / Pingback

  1. La Turquie exercera des représailles contre les sanctions des Etats-Unis d’Amérique à l’encontre des S-400 russes – MIRASTNEWS – Histoire militaire du Moyen-Orient

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :