A la Une

La Russie et l’Iran doivent bloquer les attaques du régime Assad, a déclaré le ministre turc Cavusoglu

Quelle est la mission réelle des troupes turques en Syrie, arrêter la guerre et reconstituer la souveraineté ou la perpétuer à leur avantage ?

Arrêter les attaques du régime syrien relève de la responsabilité de la Russie et de l’Iran en tant que garants de la paix, a déclaré dimanche le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavuşoglu.

La déclaration du ministre turc des Affaires étrangères arrive quelques heures après l’attaque par le régime Assad d’un poste d’observation turc dans le nord-ouest de la Syrie.

« La Turquie ne tolérera pas le harcèlement de ses soldats par le régime syrien », a déclaré Cavusoglu, cité par l’agence de presse officielle Anadolu, lors de la cérémonie d’inauguration du bureau du ministère des Affaires étrangères dans la province de Hatay, dans le sud de la Turquie.

L’armée turque a envoyé samedi des renforts à un autre poste d’observation à Idlib, en Syrie, près de Zawiya, pris pour cible par les forces du régime la semaine dernière, faisant trois blessés parmi les soldats turcs.

Les forces gouvernementales syriennes ont « délibérément » attaqué un poste d’observation turc et Ankara a contacté la Russie à ce sujet, a annoncé dimanche le ministère turc de la Défense dans un communiqué. Le ministère a également déclaré qu’il avait riposté avec des armes lourdes.

L’armée russe a déclaré mercredi à Ankara et à Moscou qu’ils avaient négocié un cessez-le-feu complet dans la province syrienne d’Idlib, entre les forces du gouvernement syrien et les rebelles.

Les violences dans la province d’Idlib et une bande de Hama à proximité constituent la plus grande escalade militaire entre le président Bashar al-Assad et ses ennemis insurgés depuis l’été dernier, a rapporté l’agence Reuters.

Ankara et Moscou ont conclu un accord en septembre pour empêcher une attaque militaire du gouvernement syrien à Idlib, qui accueille environ 3 millions de personnes déplacées à l’intérieur du pays. Selon l’accord, la Turquie a accepté de créer une zone tampon démilitarisée et d’éliminer les combattants extrémistes tels que ceux appartenant au Hayat Tahrir al-Sham (HTS), anciennement connu sous le nom de Front Nusra. Moscou a accusé la Turquie de ne pas avoir rempli sa part de l’accord.

Traduction et Titre 2: MIRASTNEWS

Source: Ahval

1 Trackback / Pingback

  1. La Russie et l’Iran doivent bloquer les attaques du régime Assad, a déclaré le ministre turc Cavu soglu | Raimanet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :