A la Une

La marine des Etats-Unis d’Amérique affirme avoir retrouvé des fragments de mines, un aimant pointant vers l’Iran lors de l’attaque d’un pétrolier

© REUTERS / KYODO Kyodo

Imaginons que ce soit véridique, qu’est-ce qui prouve que ce n’est pas un faux drapeau utilisant ces éléments facilement obtenus sur les champs de batailles ? Si l’Iran aurait retiré des éléments, pourquoi ne lui demande-t-on pas de les présenter devant témoins ?

Les tensions entre les Etats-Unis d’Amérique et l’Iran se sont intensifiées après l’attaque présumée de deux pétroliers dans le golfe d’Oman sur l’Iran par les États-Unis d’Amérique. Téhéran nie avec véhémence les allégations.

La marine des États-Unis d’Amérique a montré des tessons de mines ainsi qu’un aimant extrait de l’un des pétroliers qui auraient été attaqués la semaine dernière, affirmant qu’ils présentaient une ressemblance frappante avec les mines iraniennes.

Selon le Cmdr. de la 5ème flotte de la marine des États-Unis d’Amérique, Sean Kido, s’adressant aux journalistes dans une installation NAVCENT à Fujairah, dans les Emirats Arabes Unis, les dommages infligés au pétrolier Kokuka Courageous n’étaient «pas compatibles avec la présence d’un objet volant sur le navire», ce qui contredit un précédent témoignage de témoin oculaire révélé auparavant par le propriétaire du navire.

Le responsable a ajouté que des empreintes digitales et une empreinte de main avaient été retrouvées à la suite de l’enquête menée par l’US Navy.

© AP Photo / Jon Gambrell
Le Kokuka Courageous, l’un des deux pétroliers visés dans une attaque présumée dans le golfe d’Oman

Les relations déjà tendues entre les États-Unis d’Amérique et l’Iran se sont aggravées la semaine dernière à la suite d’une attaque de sabotage contre deux pétroliers dans le golfe d’Oman. Selon certaines informations, les navires auraient fait l’objet d’une attaque à la torpille, qui aurait provoqué des explosions et incendié au moins un navire. Cependant, il n’y avait aucune information officielle sur la cause de l’incident. Tous les membres de l’équipage des pétroliers ont été évacués vers l’Iran.

Les Etats-Unis d’Amérique ont immédiatement accusé l’Iran d’être à l’origine des attaques auxquelles Téhéran avait répondu en déclarant que ses déclarations avaient été formulées « sans la moindre preuve factuelle ou circonstancielle ». Le commandement central des Etats-Unis d’Amérique a ensuite diffusé une vidéo affirmant que les marins iraniens retirant une mine non explosée de la coque de l’un des pétroliers constituaient la « preuve » de la culpabilité de Téhéran.

Philip Crowther

@PhilipinDC

Just in: Pentagon video of what it says is an Iranian boat removing an unexploded mine from one of the attacked oil tankers in the Gulf of Oman.

Les relations entre les Etats-Unis d’Amérique et l’Iran sont extrêmement tendues depuis mai 2018, après le retrait unilatéral des États-Unis d’Amérique de l’accord nucléaire de 2015 avec l’Iran. Exactement un an après le retrait des Etats-Unis d’Amérique, l’Iran a annoncé qu’il se retirerait de certains de ses engagements volontaires au titre de l’accord.

LIRE PLUS

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

4-Pétroliers attaqués: l’analyse d’un général français

Voici l’Analyse d’un général français, le général Dominique Delawardes des récentes attaques de pétroliers en mer d’Oman publié par Réseau International:

« En réponse à de nombreuses questions qui me sont posées sur les pétroliers attaqués à Fujaïrah ou en mer d’Oman, je vous adresse ci-après mon analyse personnelle sous forme d’une réponse à l’un de mes interlocuteurs.

Il se trouve que je connais bien toutes les parties en cause dans cette affaire pour les avoir côtoyées et même fréquentées durant de longues périodes (US, UK, FR, Israël, Émirats, Iran).

Mon avis vaut ce qu’il vaut. À chacun de se faire sa propre idée en réfléchissant par lui-même….

Pour moi, il ne fait aucun doute, je dis bien « aucun doute » que le Mossad est directement impliqué dans l’affaire (avec ou sans l’aide de la CIA et des Américains).

Il est actuellement vital pour Israël de se débarrasser du régime des Mollah en Iran et, dans le cadre de l’extension de l’influence d’Israël aux Proche et Moyen-Orients, de se débarrasser de tous les « régimes ennemis » (Syrie, Irak, Yémen).

Lorsqu’il s’agit de sa survie, Israël ne recule devant rien. Il se sait soutenu par la « bande des trois » (USA, UK, FR), par les médias de ces pays qu’il contrôle et par les dirigeants de ces trois pays dont il a financé les élections par le biais des lobbies qui agissent au profit Israël.

Y a-t-il eu un précédent israélien avéré dans le terrorisme international sous faux drapeau ou dans le terrorisme international tout court ?

La réponse est OUI !

Il y a eu l’affaire du bateau USS Liberty attaqué le 8 juin 1967. 34 marins américains y ont perdu la vie. Il s’agissait au départ de faire porter le chapeau à l’Égypte. Ayant été pris la main dans le sac, les Israéliens se sont excusés et ont prétexté « une erreur » ….

Le secrétaire à la défense US McNamara a alors déclaré à l’amiral US qui voulait réagir : « Le président Johnson ne va pas déclencher une guerre ou « embarrasser un allié des Américains » (sic) pour quelques marins. » Ben voyons …….

Je n’évoque même pas l’explosion de l’Hôtel King David le 22 Juillet 1946, ses 91 morts et 46 blessés pour la plupart britanniques.

Je n’évoque pas non plus l’assassinat de l’envoyé spécial (suédois) de l’ONU Folke BERNADOTTE le 17 septembre 1948 et du colonel français André Sérot, commandant des observateurs de l’ONU en Palestine.

Je n’évoque pas enfin la triste affaire du massacre de Deir Yassin le 9 avril 1948 ……

Aujourd’hui plus encore qu’hier, Israël est assuré de l’impunité. Trump, May et Macron sont totalement sous la coupe des lobbies pro-israéliens dans leurs pays respectifs. Tous ceux qui, comme moi, osent faire ressurgir les leçons du passé et qui connaissent bien la partie « israélienne » pour l’avoir fréquentée, courent le risque de se voir « anathémiser » et accusés d’ »antisémitisme ».

Ce genre de terrorisme « intellectuel » fonctionne encore puisque rares sont ceux qui ont évoqué Israël comme suspect numéro 1 des attaques de pétroliers dans le Golfe ou à ses abords, le but étant d’essayer d’entraîner la « coalition occidentale » dans une nouvelle « croisade anti-iranienne ».

Dans les indices qui accréditent cette thèse, il y a les réactions politiques et médiatiques plutôt précipitées et maladroites émanant des US et de l’UK, complices éternels d’Israël, et accusant l’Iran. C’est « cousu de fils blancs »…

Ces deux pays, comme Israël, ne reculent devant rien et prennent les citoyens du monde entier pour des cons en pensant qu’ils vont croire que, le jour même de la visite amicale du premier ministre japonais en Iran, les Iraniens chercheraient à couler deux pétroliers…, liés au Japon…. sous les yeux de caméras extérieures aux deux bateaux, qui se trouvaient là « par hasard » pour filmer « l’attentat iranien du siècle ».

Décidément, comme dans l’affaire Skripal, les services Israéliens et occidentaux, trop sûrs d’eux même, sont de plus en plus maladroits…… ».

LIRE AUSSI

Source : Réseau International via Press TV

Le contre-espionnage iranien a recruté les espions de la CIA contre la CIA

Les autorités iraniennes se sont servies d’espions identifiés pour infiltrer la CIA. ©Sputnik

Le directeur général du contre-espionnage expliqué comment ses services avaient réussi à neutraliser un vaste projet d’espionnage de la CIA axé autour d’une attaque cybernétique contre l’Iran et plusieurs autres pays de la région. « L’Iran s’est servi des espions de la CIA contre la CIA, ajoute le responsable.

Selon le directeur général du contre-espionnage iranien, les informations et les détails complémentaires de cette vaste opération, l’une des plus réussies et les plus vastes de ces dernières seront communiqués prochainement  », a-t-il déclaré.

« L’opération s’est soldée par l’identification puis le démantèlement d’un réseau d’agents de la CIA qui travaillent non seulement contre les intérêts mais aussi contre les intérêts de plusieurs autres pays. Il s’agit d’espions professionnels voire des cadres qui ont été arrêtés en coopération avec les pays alliés. En effet l’action de nos services ne restent pas dans les limites du territoire nationale et dépasse nos frontières ».

Et le responsable d’ajouter : « les Américains utilisent le cyberespace contre l’Iran et il s’agit d’un choix prioritaire. Outre des cyberattaque, c’est via la toile qu’ils recrutent et activent leurs agents. Des sites spécialisés dans des sujets les plus anodines (santé, sport, .. ) s’avèrent un espace de recrutement et de communication entre la CIA et ses agents. La CIA leur demande surtout des renseignements concernant l’économie, l’industrie, le secteur militaire, les infrastructures du pays ».

Tandis que le casier judiciaire a été constitué pour certains d’entre eux, les autres ont été recrutés par nos services dans le cadre des opérations de contre-espionnage. Leur champ d’action dépassait largement le territoire iranien pour étendre à d’autres pays.

Le président du conseil suprême de la sécurité national iranien,  l’Amiral Chamkhani a  évoqué il y a deux jours  certains aspects de ce qui avait déjà été qualifié  par la CIA de « grand scandale du renseignement ». « Compte tenu de la coopération entre la République islamique d’Iran et les autres pays dans le cadre des efforts « internationaux pour faire face à l’espionnage américain», nous avons fourni à nos partenaires des informations qui ont conduit à la divulgation et au démantèlement d’un réseau d’officiers de la CIA, ainsi qu’à la détention de plusieurs espions dans différents pays », a déclaré le haut responsable. Il a ajouté que puisque certains aspects de l’affaire avaient déjà été divulgués par la CIA elle-même, le ministère iranien du Renseignement peut également publier les documents. Ces révélations interviennent quelques jours après que l’Iran a exhorté les États-Unis à cesser ses opérations sous fausse bannière dans la région. Washington accuse Téhéran d’être responsable des attaques contre deux pétroliers dans le golfe d’Oman.

Source: Press TV

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :