A la Une

Nissan offre des places aux 2 haut-dirigeants de Renault pour un compromis de gouvernance

Le président de Renault, Jean-Dominique Senard, à gauche et le président de Nissan, Hiroto Saikawa: Nissan a accepté la demande de représentation de Renault au sein des nouveaux comités du conseil d’administration. (Montage Nikkei)

Une nouvelle proposition ajoute un quatrième comité pour accueillir Senard et Bollore

PARIS – Nissan Motor propose de créer un nouveau comité de direction avec des sièges pour le président de Renault, président du groupe Renault, afin d’éviter un conflit avec le constructeur français lors d’une prochaine réunion d’actionnaires, a appris Nikkei.

Le nouveau comité viendrait s’ajouter aux comités de nomination, de rémunération et d’audit proposés dans le cadre d’un plan de réforme de la gouvernance d’entreprise de Nissan, selon des sources des deux constructeurs automobiles.

Le président de Renault, Jean-Dominique Senard, et le directeur général, Thierry Bollore, recevront plusieurs sièges sur les quatre conseils d’administration, ont indiqué ces sources.

Le compromis vise à éviter la discorde lors de la réunion des actionnaires de Nissan de mardi prochain et à obtenir le soutien de Renault, principal actionnaire de la société, dans le cadre de réformes visant à empêcher la concentration du pouvoir sous le président déchu, Carlos Ghosn.

Ghosn, une figure centrale de la création de l’une des alliances les plus prestigieuses au monde dans le secteur de la construction automobile, attend son procès au Japon pour inculpation financière à la suite de son arrestation en novembre dernier.

Nissan avait proposé à l’origine de ne créer que trois nouveaux comités de conseil. La société n’a pas révélé la composition proposée des comités, mais elle aurait prévu de ne nommer que Senard.

Renault a commencé à faire pression sur Nissan au sujet des nominations au début de ce mois. Senard a envoyé une lettre au Directeur général de Nissan, Hiroto Saikawa, lui faisant part de l’intention de Renault de s’abstenir de voter.

Les modifications apportées aux statuts de Nissan nécessitant une majorité des deux tiers pour être approuvées, il est presque certain que la proposition du comité échouera sans l’approbation de Renault, qui détient 43,4% du capital.

Les noms possibles pour le quatrième comité proposé incluent « comité stratégique », ont indiqué les sources.

TOGO SHIRAISHI

Traduction: MIRASTNEWS

Source: Nikkei ASIAN REVIEW

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :