A la Une

Le Président des EUA pense-t-il déjà à l’arme nucléaire? « Il y aura une oblitération »: Trump dit qu’il ne veut pas la guerre avec l’Iran

USS Abraham Lincoln au Moyen-Orient Mai 2019 © Reuters/HM/RR

Le président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump ne veut pas de guerre avec l’Iran, mais si cela se produit, il y aura « une oblitération comme vous ne l’avez jamais vue auparavant », a-t-il déclaré à la NBC, ajoutant qu’il n’y avait « aucune condition préalable » pour des négociations avec Téhéran.

«Vous ne pouvez pas avoir d’armes nucléaires», a déclaré Trump, laissant entendre que toute autre question était ouverte à la discussion – et si Téhéran ne veut pas parler, vous pouvez vivre dans une économie en ruine pendant encore longtemps ». Ces déclarations interviennent après que Trump eut annoncé l’annulation d’une frappe contre l’Iran jeudi soir à la dernière minute en représailles au drone espion des Etats-Unis d’Amérique abattu dans l’espace aérien iranien.

Les Etats-Unis d’Amérique prévoyaient de frapper 3 sites différents en réponse à l’Iran, mais 150 personnes seraient décédées – Trump

Dans une allocution à Meet the Press de la chaîne NBC, programmée dimanche, le président a souligné qu’apprendre que « 150 Iraniens » seraient tués s’il appelait les frappes aériennes préparées le faisait réfléchir à deux fois, réalisant que les morts ne seraient pas « proportionnées » à la perte d’un seul véhicule de surveillance sans pilote. Alors que les avions n’étaient pas encore dans les airs, l’opération était presque au point de non-retour, a-t-il déclaré.

La disparition du drone a déclenché un certain nombre de réponses des États-Unis d’Amérique. La Federal Aviation Administration a interdit jeudi à tous les aéronefs civils des États-Unis d’Amérique de survoler l’espace aérien iranien au-dessus du détroit d’Ormuz et du golfe d’Oman, affirmant que de « nombreux » avions se trouvaient dans la zone au moment où l’appareil de surveillance avait été abattu. Vendredi, des sources militaires irakiennes ont annoncé que des sous-traitants des États-Unis d’Amérique s’apprêtaient à évacuer la base aérienne de Balad, au nord de Bagdad, où environ 400 citoyens des États-Unis d’Amérique assurent actuellement la sécurité, la formation et d’autres services de base à l’armée irakienne.

Qasem Soleimani de l’Iran est le cerveau qui prépare les armées par procuration à la guerre avec l’Amérique.

Contrairement à de précédentes « attaques » imputées à Téhéran, à l’instar du mystérieux assaut de deux pétroliers liés au Japon dans le golfe d’Oman plus tôt ce mois-ci, l’Iran a immédiatement revendiqué la responsabilité de la destruction du drone, affirmant qu’il avait été mis en garde à plusieurs reprises contre l’entrée dans l’espace aérien de l’Iran et sa présence – opérant en «mode furtif» – constituaient une violation du droit international.

Les tensions entre les Etats-Unis d’Amérique et l’Iran ont augmenté depuis que Trump s’est retiré de l’accord nucléaire multilatéral en mai 2018 et a réinstauré les sanctions, malgré le fait que Téhéran ait terminé sa part de la négociation.

« Si Trump ne veut pas la guerre, il doit assouplir les sanctions » – Conseil présidentiel iranien

L’atmosphère d’hostilité s’est accrue alors que Trump supprimait les dérogations aux sanctions qui avaient permis à une poignée de pays de continuer à acheter du pétrole iranien. La « campagne de pression maximale » supposément destinée à conduire Téhéran à la table des négociations n’a jusqu’à présent rien prouvé de plus qu’une garantie de mauvaise foi de la part des États-Unis d’Amérique. L’Iran a qualifié les sanctions de « terrorisme économique » et a exigé qu’elles soient assouplies en prélude à toute négociation.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Traduction: MIRASTNEWS

Source: RT

Un général iranien: « Le fait de tirer une balle en Iran mettra le feu aux intérêts des Etats-Unis d’Amérique et de leurs alliés »

Le porte-parole de l’état-major des forces armées iraniennes, le brigadier général Abolfazl Shekarchi. / irna.ir

Les remarques d’Abolfazl Shekarchi interviennent quelques jours après que la République islamique ait abattu le drone militaire des Etats-Unis d’Amérique RQ-4 Global Hawk près du détroit d’Hormuz.

Washington et ses alliés paieront le prix fort pour tout acte d’agression contre Téhéran, a déclaré samedi le porte-parole de l’état-major des forces armées iraniennes, le brigadier général Abolfazl Shekarchi, en promettant de prendre des mesures de représailles avec une force écrasante si les Etats-Unis d’Amérique osent tirer même « une balle » contre la République islamique.

« Le fait de tirer une balle en Iran mettra le feu aux intérêts des Etats-Unis d’Amérique et de leurs alliés » au Moyen-Orient, a déclaré un haut responsable militaire cité par l’agence Tasnim News.

En outre, Shekarchi a répété que la nation persane « n’a jamais initié et ne déclenchera jamais de guerre » et a souligné que « si l’ennemi commet [même] la moindre erreur, il devra faire face à la plus grande réaction révolutionnaire de l’Iran en Asie centrale et occidentale, et il ne survivra certainement pas. »

« Si l’ennemi tire dans notre direction, nous répondrons avec dix balles », a averti le haut responsable.

Les tensions entre les Etats-Unis d’Amérique et l’Iran continuent de croître après que la République islamique ait abattu mercredi le drone militaire des Etats-Unis d’Amérique RQ-4 Global Hawk près du détroit d’Ormuz.

Téhéran affirme que l’avion de surveillance était entré dans son espace aérien dans la province de Hormozgán au moment de sa démolition, mais Washington déclare qu’en aucun point de sa route, le drone n’a quitté l’espace aérien international.

Pour sa part, le président des Etats-Unis d’Amérique, Donald Trump, a suggéré que l’incident avait peut-être été involontaire et que le travail de quelqu’un était « détendu et stupide », tout en précisant que dans le pays persan, ils avaient commis « une très grosse erreur ».

« 10 minutes avant l’attaque contre l’Iran, je l’ai annulé »

Ce vendredi, le locataire de la Maison Blanche a affirmé qu’il voulait attaquer l’Iran, mais il a annulé l’opération 10 minutes plus tôt car elle entraînerait des pertes de vies. « Nous avons décidé des représailles la nuit dernière contre trois endroits différents, lorsque j’ai demandé combien de personnes mourraient, 150 personnes, a répondu le général, 10 minutes avant l’attaque, je l’ai annulée », a déclaré le président.

Plus tard, Trump a déclaré dans une interview qu’il ne cherchait pas une guerre avec le pays perse et que, « s’il y en a, il y aura une destruction comme ils ne l’ont jamais vue auparavant ».

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Traduction: MIRASTNEWS

Source: RT

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :