A la Une

Le conseil de Nissan interroge le directeur général Hiroto Saikawa sur l’achat d’une maison en 2013

Hiroto Saikawa | YOSHIAKI MIURA

TOKYO / PARIS – Hiroto Saikawa, directeur général de Nissan Motor Co., doit être interrogé lundi par le conseil d’administration au sujet d’allégations selon lesquelles l’ancien dirigeant aurait enfreint les règles de l’entreprise pour payer une maison à Tokyo, selon des personnes proches du dossier.

On demandera à Saikawa lors de la réunion extraordinaire si les restrictions de date sur la vente d’actions liées à l’indemnisation ont été modifiées en 2013, lui rapportant un bénéfice plus élevé et facilitant les paiements pour la propriété, ont déclaré les personnes, qui ont demandé à ne pas être nommé, car les détails ne sont pas publics. L’exécutif sera également interrogé sur le point de savoir s’il a demandé au constructeur d’acheter la maison et d’être remboursé ultérieurement, par tranches, ont-ils déclaré.

Greg Kelly a allégué que cette inconduite était possible dans une interview publiée plus tôt en juin dans le magazine mensuel Bungei Shunju. Kelly a été arrêté le même jour en novembre en tant qu’ancien président de Nissan, Carlos Ghosn. Saikawa a nié avoir utilisé les fonds de l’entreprise pour acheter sa maison, affirmant qu’il l’avait achetée avec son propre argent. Jusqu’à présent, il a également refusé de discuter de la transaction avec le conseil d’administration de Nissan, ont indiqué des personnes.

Un représentant de Nissan a refusé de commenter.

Les questions du conseil d’administration adressées à Saikawa – l’ancien protégé de Ghosn devenu accusateur – surviendraient un jour avant sa confrontation avec les actionnaires mardi lors de la réunion annuelle de la société, où il pourrait également être interrogé sur la maison. Ghosn a été accusé par les autorités japonaises de crimes financiers, ce qu’il a nié.

La direction de Saikawa est remise en question depuis l’arrestation de Ghosn, bien qu’il ait depuis été recommandé au groupe de la gouvernance de Nissan de continuer à assumer ses fonctions de PDG. Saikawa avait initialement fait part de son intention de se retirer une fois la gouvernance de Nissan améliorée, mais il a ensuite fait marche arrière, affirmant qu’il continuerait à servir de moyen de prendre la responsabilité du manque de surveillance exercée sur Ghosn.

L’exécutif japonais subit de plus en plus de pression alors que les relations avec son partenaire Renault SA se détériorent, qui détient 43% de Nissan. Les tensions ont éclaté au grand jour après l’arrestation de Ghosn et se sont aggravées au cours des derniers mois. Jean-Dominique Senard, le nouveau président de Renault, Jean-Dominique Senard a fait pression sur Nissan pour une fusion que celui-ci ne souhaitait pas, puis a poursuivi un accord avec son rival Fiat Chrysler Automobiles NV sans en informer l’entreprise japonaise.

Saikawa a débuté chez Nissan après avoir obtenu son diplôme de l’Université de Tokyo en 1977. Il a passé l’essentiel de sa carrière dans le service des achats, une fonction essentielle dans toute entreprise, mais particulièrement chez un constructeur automobile, car les achats peuvent représenter jusqu’à deux tiers du coût des ventes.

Il est marié et vit dans le centre de Tokyo, mais comme la plupart des cadres japonais, il est discret sur sa vie privée.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : the japan times

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :