A la Une

Le gouvernement japonais a joué un rôle caché dans la rupture de l’accord Fiat-Renault

Le président de Renault, Jean-Dominique Senard, et le directeur général de Nissan, Hiroto Saikawa, tiennent une conférence de presse à Yokohama en mars. | BLOOMBERG

Le gouvernement japonais a joué un rôle dans la rupture des pourparlers de fusion entre Renault SA et Fiat Chrysler Automobiles NV plus tôt ce mois-ci, en s’inquiétant du fait que cette combinaison pourrait nuire à Nissan Motor Co., ont déclaré des personnes au courant.

Tokyo a fait part au gouvernement français de ses réserves concernant l’accord, ont déclaré les personnes, demandant à ne pas être identifié lors des négociations. La France – le plus puissant actionnaire de Renault – a ensuite demandé une pause dans les négociations pour obtenir plus de temps pour gagner le soutien de Nissan, poussant Fiat à retirer son offre.

Les détails sur le rôle du Japon, qui ne fait que paraître, mettent en évidence les obstacles à une reprise rapide des négociations sur la fusion entre Renault et son rival italo-états-unien. Ils montrent également que la France et le Japon peuvent trouver un terrain d’entente pour protéger leurs constructeurs automobiles et l’alliance Renault-Nissan de deux décennies.

Un porte-parole du ministère de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie a refusé de commenter, de même qu’un porte-parole du ministère des Finances français. Les représentants de Renault et de Nissan ont également refusé de commenter.

Renault et l’État français s’attachent désormais à rétablir les liens avec Nissan, mise à rude épreuve depuis l’arrestation de Carlos Ghosn en novembre dernier, qui avait supervisé les deux sociétés et leur partenariat. Les tensions se sont encore intensifiées lorsque le nouveau président de Renault, Jean-Dominique Senard, a demandé à Nissan de fusionner avec une fusion qu’il ne souhaitait pas, puis a poursuivi l’accord avec Fiat sans en informer la société basée à Yokohama.

Les relations ont touché un nouveau creux plus tôt ce mois-ci lorsque Senard a menacé de bloquer le nouveau plan de gouvernance de Nissan lors de son assemblée annuelle des actionnaires. Un accord conclu jeudi a mis un terme au conflit entre les forces des salles de conférence, soulageant les tensions pour le moment.

A l’approche de la réunion du conseil d’administration de Renault, le 5 juin, Senard et le président de Fiat, John Elkann, ont insisté pour que le partenariat franco-italien soit rapidement approuvé.

Nissan avait été froid avec l’accord Fiat-Renault depuis sa première information sur les pourparlers, ont déclaré des personnes familiarisées avec le sujet. Mais au lieu de s’y opposer ouvertement, les représentants de la société au sein du conseil d’administration de Renault ont choisi de manifester leur opposition en s’abstenant, ont déclaré les personnes. Le dialogue avec les autorités japonaises a aidé leurs homologues français à comprendre la position de Nissan, ce qui a incité la France à mettre un frein à l’accord.

Tandis que le directeur général Hiroto Saikawa s’était engagé à protéger les intérêts de Nissan, l’entreprise n’a pas demandé au METI d’intervenir auprès du gouvernement français, selon une personne proche du dossier. Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, a déclaré que le plan de Nissan de s’abstenir après le vote de Renault-Fiat avait motivé sa décision de demander un retard.

La décision de dernière minute prise par Le Maire d’interrompre les discussions entre Renault et Fiat lui a valu les louanges de certains initiés de Nissan. La proposition de Fiat a été vue par certains chez Nissan comme un moyen de prendre le contrôle de la société et de ses technologies clés et de bénéficier de sa présence aux États-Unis d’Amérique et en Chine, le tout à bon marché. Renault détient 43% du capital de Nissan et leurs opérations sont tellement imbriquées que cet accord aurait eu de profondes implications pour le partenaire japonais, ont déclaré les initiés.

Traduction: MIRASTNEWS

Source: the japan times

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :