A la Une

Plus de 400 pilotes poursuivent Boeing en justice pour « dissimulation sans précédent » des défauts du modèle 737 MAX

Boeing 737 MAX avion / Lindsey Wasson / Reuters

Des carences cachées auraient pu entraîner les catastrophes de Lion Air et d’Ethiopian Airlines, qui ont coûté la vie à 346 personnes, selon les dénonciateurs.

Plus de 400 pilotes ont rejoint un recours collectif intenté contre le constructeur aéronautique des Etats-Unis d’Amérique Boeing. Selon leurs allégations, il s’agissait d’une « dissimulation sans précédent » de la part de la société « des défauts de conception connus » de la dernière édition de son appareil le plus vendu, le Boeing 737 MAX, qui aurait pu avoir provoqué les catastrophes de Lion Air et d’Ethiopian Airlines, faisant 346 morts.

Selon des documents judiciaires, auxquels l’Australian Broadcasting Company a eu accès, l’action a été intentée par un «pilote X» au nom de centaines de collègues formés à la quatrième génération de 737 appareils MAX.

Le procès – qui réclame un million de dollars de compensation pour la perte de salaire et les souffrances psychologiques endurées par les pilotes en raison de l’arrêt des appareils – allègue que le géant de l’aviation aurait dû prévoir les conséquences de la dissimulation du problème du système d’augmentation des caractéristiques de manœuvre (MCAS) de l’avion 737 MAX, ce que certains experts considèrent comme la cause des deux tragédies.

En outre, les pilotes accusent Boeing de donner des instructions incomplètes sur la manière de traiter la fonction anti-blocage du « logiciel » problématique, car sa description dans les manuels de vol est très succincte. Ils affirment également que cette approche vis-à-vis de l’entreprise était délibérée et visait à réduire les coûts liés à l’introduction d’une nouvelle formation en simulateurs afin que les pilotes puissent rejoindre les « itinéraires générateurs de revenus le plus rapidement possible ».

Les plaignants déclarent que leur objectif ultime est d’empêcher que des tragédies telles que celles de Lion Air et d’Ethiopian Airlines se reproduisent, car leur action pourrait dissuader « Boeing et d’autres constructeurs d’aéronefs de faire passer les bénéfices des sociétés avant la vie des pilotes, des équipages et des personnes qu’ils servent ».

La première session se tiendra dans une salle d’audience à Chicago en octobre, a indiqué le journal.

Traduction: MIRASTNEWS

Source: RT

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :