A la Une

Et si on lui parlait de Troisième Guerre mondiale aura-t-il toujours au moins un beau sourire ?

© REUTERS / Matt Dunham

Le ministre britannique des Affaires étrangères, M. Hunt, admet que la Grande-Bretagne pourrait suivre les États-Unis d’Amérique dans une guerre avec l’Iran

Bien que les responsables britanniques, y compris Jeremy Hunt, candidat à la direction du parti conservateur, aient proclamé la désescalade dans la région, il a admis que Londres examinerait la demande de soutien militaire de Washington dans le contexte de la tension grandissante entre l’Iran et les États-Unis d’Amérique.

Le ministre des Affaires étrangères, Jeremy Hunt, qui court contre Boris Johnson pour la direction des conservateurs, s’est engagé à défendre les États-Unis d’Amérique même si sa confrontation avec l’Iran débouche sur un conflit militaire, selon The Daily Mail.

«Nous serons aux côtés des États-Unis d’Amérique en tant que notre allié le plus puissant, mais nous devons bien entendu examiner toutes les demandes de soutien militaire au cas par cas», a confirmé le Premier ministre avec espoir lors d’une campagne en Ecosse.

Il a admis que Londres est « constamment en contact » avec Washington. Il a également exprimé la conviction que la solution à adopter par l’Iran consistait à «mettre fin à ses activités déstabilisatrices dans tout le Moyen-Orient» et s’est déclaré préoccupé par l’incident survenu récemment avec les deux navires de commerce dans la mer d’Oman, près du détroit d’Hormuz. Il a qualifié le sabotage, ajoutant que le coupable « est presque certainement l’Iran ».

[Et pourquoi pas la Grande-Bretagne, Israël et/ou les Etats-Unis d’Amérique dans des opérations de faux drapeaux ? MIRASTNEWS].

« Nous voulons désamorcer la situation, mais nous sommes bien sûr extrêmement inquiets », aurait-il déclaré.

Dans une autre interview accordée à la radio BBC, il a affirmé que le Royaume-Uni avait fait tout son possible pour désamorcer la situation qu’il avait qualifiée de « très dangereuse » et était resté en contact étroit.

Il a également affirmé que le Royaume-Uni ne pensait pas que l’Iran et les États-Unis d’Amérique souhaitaient une guerre, mais avait indiqué qu’il pourrait s’agir d’un « conflit accidentel ».

« Nous sommes très inquiets: nous ne pensons pas que l’une ou l’autre des parties veuille une guerre, mais nous sommes très inquiets de la possibilité de nous engager dans une guerre accidentelle et nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour améliorer la situation », a déclaré Hunt.

Sa remarque a été faite lors du voyage d’Andrew Murrison en Iran; le ministre d’État britannique pour le Moyen-Orient est en mission de rétablissement de la paix. Le Foreign Office et le Commonwealth Office (FCO) ont déclaré qu’il «appellerait à une désescalade urgente dans la région et ferait part aux préoccupations du Royaume-Uni et de la communauté internationale concernant le comportement régional de l’Iran et sa menace de cesser de se conformer à l’accord nucléaire auquel le Royaume-Uni reste pleinement attaché».

Au même moment, le Mirror a annoncé que des hommes-grenouilles britanniques du Service des bateaux spéciaux, formés pour retirer les mines des navires, commettaient des attaques sous-marines et contrecarraient les troupes étrangères, et que des plongeurs hautement qualifiés de la Royal Navy ont été déployés dans le golfe Persique «dans le cadre d’une action de dissuasion».

Les tensions entre les Etats-Unis d’Amérique et l’Iran ont augmenté depuis que Washington s’est retiré d’un accord sur le nucléaire et a imposé des sanctions à la République islamique l’année dernière. La tension s’est encore accrue récemment après que Washington ait accusé Téhéran d’avoir attaqué des pétroliers et des navires de guerre déployés dans le golfe Persique.

La confrontation a atteint un nouveau niveau après que l’Iran ait abattu un drone espion Global Hawk des Etats-Unis d’Amérique. À la suite de l’incident, le président des Etats-Unis d’Amérique Trump a déclaré qu’il avait annulé une frappe de représailles 10 minutes avant sa tenue, annonçant par la suite que des actions militaires contre Téhéran étaient toujours sur la table.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :