A la Une

« Ils ont essayé durement, mais ont lamentablement échoué »: l’Iran a déjoué toutes les tentatives des Etats-Unis d’Amérique de mener des attaques informatiques

PHOTO DE FICHIER. ©REUTERS / Heinz-Peter Bader

L’Iran a réussi à empêcher les cyberattaques des Etats-Unis d’Amérique visant son infrastructure, a déclaré le ministre de l’Information, après que Washington eut rendu paralysé les sites de contrôle des missiles de Téhéran par une cyber-attaque de représailles.

Le ministre des Technologies de l’Information et de la Communication, Mohammad Javad Azari-Jahromi, a semblé démentir aux médias des Etats-Unis d’Amérique la rumeur selon laquelle une cyber-offensive massive aurait désactivé les systèmes informatiques iraniens contrôlant le lancement de roquettes et de missiles jeudi.

Ni le Pentagone ni la Maison Blanche n’ont commenté ces informations, affirmant que la frappe avait été menée par le Cyber Command des Etats-Unis d’Amérique en coopération avec le Commandement central des Etats-Unis d’Amérique afin de venger la destruction d’un drone sans équipage par l’Iran jeudi matin.

Les Etats-Unis d’Amérique ont lancé une cyber-attaque contre l’Iran tout en reculant face à une attaque militaire – rapport

Jahromi a déclaré que l’Iran possédait une vaste expérience en matière de lutte contre ce type d’attaques, après avoir neutralisé « 33 millions d’attaques contre le pare-feu [national] au cours de l’année écoulée ».

Il a notamment évoqué Stuxnet, un ver informatique développé conjointement par les États-Unis d’Amérique et Israël, qui avait été utilisé pour infiltrer les réseaux d’installations nucléaires iraniennes en 2009-2010.

     Ils essaient ardemment, mais n’ont pas réussi de mené à bien l’attaque

Le Washington Post a annoncé précédemment que la cyber-frappe présumée avait neutralisé les postes de commandement et les systèmes de contrôle de l’Iran.

L’administration Trump poursuit une cyber-stratégie féroce. Signé par Trump en septembre dernier, le document recensait bon nombre des contraintes qui limitaient l’utilisation d’opérations cyber offensives en guise de représailles contre des acteurs étrangers.

L’armée américaine « prête à se produire »: Bolton avertit l’Iran de ne pas « confondre la prudence des Etats-Unis d’Amérique avec la faiblesse »  

Contre les petites armées de la Libye de Kadhafi ou de l’Irak de Saddam Hussein non technologiquement avancées, les hordes occidentales n’ont pas hésité une seule seconde, malgré les millions de morts – JDDM

En dévoilant cette stratégie, le conseiller en sécurité nationale de Trump, John Bolton, qui s’était rallié à une option militaire en Iran, a annoncé que les «mains de Washington ne sont plus liées».

Cyberattaque des Etats-Unis d’Amérique contre l’Iran : nouveau bluff de la Maison-Blanche

Entre-temps, l’Iran a fait preuve de prudence, avertissant que l’armée des Etats-Unis d’Amérique devrait soigneusement évaluer les risques avant de faire la guerre à Téhéran. Un haut responsable iranien a averti que si un conflit éclatait, «aucun pays ne serait capable de gérer sa portée et son calendrier».

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :