A la Une

La télévision d’Etat iranienne critiquée pour son rapport sur les ventes de pétrole secrètes

Une raffinerie de gaz partiellement construite sur le champ de gaz South Pars est installée à Asalouyeh, en Iran. (Fichier photo: AP)

Des responsables iraniens ont critiqué mercredi la télévision nationale pour avoir diffusé un programme contre les sanctions des Etats-Unis d’Amérique sur les ventes de pétrole à la Chine, affirmant que le rapport était « contraire aux intérêts nationaux ».

L’année dernière, Washington a renoncé à l’accord historique de 2015 sur le nucléaire conclu entre Téhéran et les puissances mondiales et a réimposé des sanctions sur les ventes cruciales de pétrole de la République islamique ainsi que sur d’autres pans de l’économie.

L’émission «Hello, Good Morning» a présenté mardi une émission sur le Salina, un pétrolier sous pavillon iranien sanctionné par des sanctions des Etats-Unis d’Amérique, qui aurait livré 1 million de barils de pétrole brut au port chinois de Jinzhou à la fin du mois de juin.

La Chine, avec la Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne et la Russie, est l’un des partenaires de l’accord nucléaire et a rejeté les efforts du gouvernement du président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump visant à réduire à zéro les exportations de pétrole iranien.

« Cela montre que les sanctions sont inefficaces et que le chemin de l’Iran pour vendre son pétrole n’est pas bloqué », a déclaré l’animateur du programme, montrant ce qu’il prétend être des photos satellites du pétrolier amarré au port chinois.

Les médias locaux ont immédiatement critiqué le radiodiffuseur d’Etat qui a qualifié le programme de « suspect », avec les responsables ayant de l’importance le lendemain.

« Cela va nuire aux intérêts nationaux (de l’Iran) », a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, cité par l’agence de presse ISNA. « Dieu merci, je ne regarde pas la télévision. »

Le ministre du Pétrole, Bijan Namdar Zanganeh, a déclaré que le programme « a annulé ce que le ministère avait l’intention de faire. »

Il avait déjà déclaré que l’Iran maintenait ses ventes de pétrole par des moyens «non conventionnels» tenus secrets pour échapper aux sanctions des Etats-Unis d’Amérique.

La télévision d’Etat a répondu que l’information était déjà publique, citant un rapport du Financial Times publié la semaine dernière.

« Si les Américains voulaient suivre le pétrolier, ils l’auraient la semaine dernière et ils n’auraient pas besoin de Bonjour, bonjour pour leur rappeler en farsi », indique-t-il dans un communiqué.

Selon Zanganeh, la réédition de reportages par des médias étrangers – dont certains sont les « ennemis » de l’Iran – est « inappropriée » et la télévision d’Etat ne devrait diffuser que « des informations sur les exportations de pétrole confirmées par le ministère du pétrole », a rapporté l’ISNA.

Dans le cadre de sa campagne de «pression maximale» contre l’Iran, Washington a promis de réduire les recettes en devises de l’Iran en bloquant ses exportations de pétrole, de produits pétrochimiques et de métaux.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : AL ARABIYA

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :