A la Une

La Russie promet une réponse miroir au déploiement de missiles de moyenne portée dans les pays de l’OTAN

CC0

Plus tôt vendredi, le chef de l’OTAN, Jens Stoltenberg, avait déclaré que l’alliance répondrait par des mesures «défensives» coordonnées au cas où le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire prendrait fin.

La Russie apportera une réponse miroir au déploiement de missiles de moyenne et basse portée dans les pays de l’OTAN en Europe, a déclaré le premier vice-président du Conseil de la Fédération de Russie, Vladimir Dzhabarov.

Dans le même temps, la mission permanente de la Russie auprès de l’alliance a déclaré vendredi, à l’issue d’une réunion du Conseil OTAN-Russie, que Moscou jugeait sans fondement les tentatives de l’OTAN d’attribuer à Moscou la destruction du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (INF).

« Nous avons souligné le fait que les tentatives visant à imputer la responsabilité de la destruction du traité INF à la Russie étaient sans fondement », a déclaré la mission dans un communiqué.

La Russie a souligné la nécessité de faire preuve de retenue, a déclaré la mission. La Russie a confirmé que, si les États-Unis d’Amérique devaient abandonner le traité, Moscou ne prévoyait pas d’installer « d’armes pertinentes en Europe et dans d’autres régions tant qu’il n’y aurait pas de missiles des Etats-Unis d’Amérique à courte et moyenne portée là-bas ».

« Nous avons souligné que le fait d’enflammer davantage la situation politique et militaire en Europe comportait de réels risques », indique le communiqué. « Nous avons appelé les pays de l’OTAN à faire une déclaration similaire », a ajouté la mission.

La Russie et l’OTAN ont échangé lors de la réunion du Conseil OTAN-Russie, des informations sur les exercices militaires et le renforcement des contacts militaires, a ajouté la Mission permanente de la Russie auprès de l’OTAN

« Les parties ont procédé à un échange d’informations sur d’importants exercices de l’OTAN et de la Russie visant à accroître la prévisibilité des activités militaires et à empêcher toute perception erronée des intentions de l’autre. La partie russe a pris note de la demande d’intensification des contacts de mil à mil », a indiqué le journal.

Mercredi, le président russe Vladimir Poutine a promulgué la suspension officielle de la participation de la Russie au traité INF de 1987. Cette décision intervient quelques mois après que les États-Unis d’Amérique aient suspendu leurs obligations en vertu de l’accord le 2 février et averti qu’ils lanceraient un processus de retrait qui s’achèverait dans six mois à moins que Moscou ne remédie aux prétendues violations de l’accord par le pays [qui n’existent en réalité pasMIRASTNEWS]. La Russie s’est engagée à agir proportionnellement.

Le traité INF a été signé en 1987 par Mikhaïl Gorbatchev, alors dirigeant de l’Union soviétique, et Ronald Reagan, alors président des États-Unis d’Amérique. En vertu de cet accord, les dirigeants ont convenu de détruire tous les missiles balistiques de croisière et lancés au sol dont la portée est comprise entre 500 et 5 500 kilomètres (310 et 3 400 miles).

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :