A la Une

Huawei envisage de supprimer des emplois dans son unité de R & D des Etats-Unis d’Amérique: rapport

HUAWEI Technologies Co envisage de supprimer des emplois dans sa filiale des Etats-Unis d’Amérique étant donné que le géant chinois de la technologie continue de se débattre avec sa liste noire des Etats-Unis d’Amérique, a rapporté The Wall Street Journal, citant des inconnus au courant de la situation.

Les coupures devraient toucher les employés de Futurewei Technologies Inc, une filiale de recherche et développement qui emploie environ 850 personnes dans les États du Texas, de la Californie et de Washington, selon le journal.

Certains travailleurs ont déjà été informés des licenciements et des réductions supplémentaires pourraient être annoncées prochainement, a rapporté le journal.

Le Journal a cité une des personnes familières avec la situation qui aurait déclaré que des centaines de personnes pourraient perdre leur emploi sans fournir de chiffre exact.

VOIR AUSSI: BNP Paribas se joint aux prêteurs qui évitent le secteur pénitentiaire des Etats-Unis d’Amérique aux politiques de Trump

Une autre personne a déclaré que certains des employés chinois de Huawei aux Etats-Unis d’Amérique s’étaient vu proposer l’option de rentrer chez eux et de rester avec l’entreprise, selon le rapport. Huawei a refusé de commenter, a déclaré le journal.

La décision prise en mai par le président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump de mettre sur la liste noire Huawei, l’une des sociétés les plus importantes sur le plan stratégique en Chine, a dominé les discussions sectorielles mondiales, menaçant de bouleverser les chaînes d’approvisionnement et de perturber le déploiement mondial de la technologie de cinquième génération – une dépense d’infrastructure valant des centaines des milliards de dollars.

L’administration Trump a poussé ses alliés à interdire à Huawei de passer à la 5G, évoquant des risques liés à l’espionnage par l’Etat – allégations que la société a démenties. La décision de bloquer l’accès de Huawei aux fournisseurs des Etats-Unis d’Amérique a intensifié la campagne.

Le fondateur de la société, Ren Zhengfei, a prédit que les sanctions des Etats-Unis d’Amérique réduiraient ses revenus de 30 milliards de dollars des Etats-Unis d’Amérique au cours des deux prochaines années.

Par ailleurs, Huawei a mis fin à ses ventes d’onduleurs solaires aux Etats-Unis d’Amérique, a déclaré Roth Capital Partners dans une note de recherche en juin.

Cette sortie intervient des mois après que les législateurs des Etats-Unis d’Amérique aient suggéré d’interdire à Huawei de fournir des onduleurs solaires aux Etats-Unis d’Amérique, craignant que le gouvernement chinois ne les utilise pour espionner.

Un porte-parole de Huawei a déclaré à l’époque que la société avait supprimé des emplois aux États-Unis d’Amérique, sans toutefois préciser si elle cesserait de vendre des onduleurs aux États-Unis d’Amérique.

BLOOMBERG

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Task & Purpose

Huawei prévoit d’importantes mises à pied aux États-Unis d’Amérique pour faire face à la liste noire de l’administration Trump

Des centaines de travailleurs de Futurewei dans les laboratoires de recherche des Etats-Unis d’Amérique pourraient être touchés

Huawei Technologies Co. envisage des licenciements importants dans ses activités aux Etats-Unis d’Amérique, d’après des personnes au fait du dossier, alors que le géant chinois de la technologie continue de se débattre avec sa liste noire des Etats-Unis d’Amérique.

Les licenciements devraient toucher les travailleurs de Futurewei Technologies, filiale des Etats-Unis d’Amérique de recherche et développement basée à Huawei, selon ces personnes. L’unité emploie environ 850 personnes dans des laboratoires de recherche aux États-Unis, notamment au Texas, en Californie et dans l’État de Washington.

Huawei a refusé de commenter. Le nombre exact de licenciements n’a pas pu être déterminé, mais des personnes familières avec l’affaire ont déclaré qu’ils étaient censés être dans les centaines. Certains des employés chinois de Huawei aux États-Unis d’Amérique avaient la possibilité de rentrer chez eux et de rester avec l’entreprise, a déclaré une autre personne.

Les employés de Futurewei ont dû faire face à des restrictions de communication avec leurs collègues des bureaux à domicile de Huawei en Chine à la suite de la décision du département du Commerce du 16 mai d’inscrire Huawei sur sa soi-disant liste d’entités sans license, ont déclaré les personnes.

Une version développée de ce rapport apparaît sur WSJ.com.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Market Watch

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Huawei envisage de supprimer des emplois dans son unité de R & D des Etats-Unis d’Amérique: rappor t | Raimanet
  2. Huawei va déplacer 1 000 emplois des Etats-Unis d’Amérique pour l’Italie, plus un investissement de 3 milliards de dollars pour démarrer – MIRASTNEWS

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :